Au ralenti, les dépenses informatiques des entreprises résistent cependant mieux que prévu

Tassement des dépenses en 2012 selon Gartner qui prévoient cependant une résistance plus importantes que prévue aux diverses tendances économiques négatives à travers le monde. 2013 devrait cependant permettre un léger rebond des investissements, notamment tirés par les développements conjugués du cloud computing et du Big Data.

La croissance des dépenses informatiques sera au final plus important qu’annoncé concernant l’année 2012. Gartner vient de revenir sur ses prévisions en estimant que les sommes investis devraient se monter à 3 600 milliards de dollar, en augmentation de 3% contre 2,5% anticipés il y a quelques mois.

Pour Richard Gordon, vice président de la recherche chez Gartner, les perspectives concernant les dépenses IT sont relativement stables en dépit des défis économiques en matière de croissance ou encore de la convalescence lente du marché américain, du ralentissement en Chine et bien sûr de la crise de la dette dans la zone Euro. Le petit écart à la hausse enregistré par le cabinet d’étude en juin est même lié à une confiance en l’avenir plus grande rencontrée chez les décideurs interrogés, représentant les cadres informatique clés parmi 75% tu top 500 des entreprises dans le monde.

Côté segment en pleine expansion Gartner note surtout le recours par les enterprises aux infrastructures de cloud public sur lesquelles les investissements devraient passer de 91 milliards de dollars en 2011 à 109 milliards de dollars en 2012 pour quasiment doubler et atteindre 207 milliards de dollars à l’horizon 2016.

Richard Gordon precise que « les applications de Business process as a service (BPaaS) sont aujourd’hui celles sur lesquelles se font la majorité des dépenses des organizations mais d’autres segments comme le PaaS (Platform as a service) et le SaaS (Software as a service)progressent également rapidement ».

Reste que selon le secteur, les variations dans les dépenses sont très différentes. Ainsi, les Services informatique – où la France détient quelques champions européens voir mondiaux – n’enregistreraient en 2012 qu’une faible croissance de2,3%  - à 864 milliards de dollars – à comparer avec la solide activité de 2011 (+7,7%). Gartner anticipe cependant un rebond en 2013 (+4,8%) eut égard à la complexité croissante de l’environnement technologique et aux besoins en conseils, notamment autour des problématiques Analytics et Big Data. Les services Télécoms (1 686 milliards de dépenses en 2012) enregistrent la même tendance encore plus durement avec une croissance faible de 1,4% contre 6% l’an passé. Le rebond devrait également être faible (2,4% prévu de croissance pour 2013).

Côté Equipements Télécoms en revanche la période demeure porteuse. En dépit d’un ralentissement sur 2012, le secteur connait une croissance à deux chiffres (+10,8%) pour atteindre 377 milliards de dollars après avoir déjà progressé de 17,5% en 2011. Les choses devraient cependant se tasser un peu en 2013 avec une progression cependant toujours attendues autour de 8,3%.

Tout comme les services, les logiciels d’entreprises et le matériel marquent le pas avec des croissances respectives en 2012 attendues à 4,3% et 3,4% (pour des dépenses de 281 milliards de dollars et 420 milliards de dollars) contre des hausses de 9,8% et 7,4% en 2011. Là encore 2013 devrait permettre un léger rebond avec des progressions de dépenses estimées à 6,9% pour le logiciel et 6,6% pour le matériel.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close