Microsoft profite du départ de Johnson pour réorganiser ses services online

Kevin Johnson, l’un des principaux cadres de Microsoft, en charge de la division Platforms & Services, quitte le groupe à un moment clé. Du coup Steve Ballmer reprend un peu plus la main sur une activité réorganisée qui attend encore la nomination de celui qui devra assumer les fortes ambitions online de l’éditeur.

Branle bas de combat chez Microsoft. Kevin Johnson, maître à jouer de l’activité online de l'éditeur à travers la division Platforms & Services qu’il dirige, quitte le groupe qu’il avait intégré en 1992. Selon le Wall Street Journal, il rejoindrait l’équipementier réseau Juniper au poste de CEO, Scott Kriens,le fondateur de Juniper, se concentrant sur la fonction de président du conseil d'administration. Du coup Microsoft en profite pour réorganiser l’ensemble de cette division en séparant les activités de services en ligne des activités Windows/Windows Live. 

Les responsables des deux entités reporteront directement à Steve Ballmer qui semble devoir prendre directement les choses en main depuis la retraite de Bill Gates à la fin du mois de juin. Si les têtes qui dirigeront la plate-forme Windows sont déjà connues – avec notamment la montée en puissance de Steven Sinofsky - la nomination du patron de la nouvelle division Online Services est laissée en suspend.
Côté Windows, on peut imaginer que la nouvelle organisation permettra de mieux se concentrer sur la promotion de Vista mais surtout sur les développements de la prochaine génération d’OS dont la roadmap a été accélérée afin de palier les doutes et critiques qui fleurissent autour de Vista, en dépit des satisfecit répétés de Steve Ballmer très fier des 180 millions de Vista installés et des 100 millions de suites Windows Live téléchargées.

Concernant la partie Online Services en revanche les choses sont plus compliquées. Dans son communiqué, Microsoft explique qu’un poste sera bien créé et qu’un processus de recrutement tant en interne qu’en externe sera organisé. Alors que l’éditeur souhaite toujours convaincre Yahoo de l’utilité d’un rachat, il est également possible que ce poste aux responsabilités clés soit mis dans la balance au cas où le portail devrait être pour tout ou partie intégré à Microsoft. En attendant, Satya Nadella continuera de diriger les activités de développements autour de MSN et de la recherche en ligne et Brian McAndrews continuera d’animer la partie Advertiser & Publisher Solutions Group, la régie publicitaire du groupe.

Lors de la présentation de ses résultats annuels 2008, Microsoft avait particulièrement insisté sur ses ambitions dans le online annonçant un investissement de 500 millions de dollars pour l’exercice 2009. Un chiffre d’autant plus important que cette activité a vu ses pertes doubler en 2008 pour une activité certes en forte croissance.
Les mois à venir seront sans doutes décisifs. Yahoo est toujours en ligne de mire et les récentes évolutions à la tête du portail pourraient bien être favorables à Microsoft. Carl Icahn a rejoint le conseil d’administration, mettant ainsi fin à sa guérilla d’actionnaire. Favorable aux discussions avec Steve Ballmer, contrairement à Jerry Yang, le patron de Yahoo, il devrait être un allié important dans les mois à venir.
En 2008 un certain nombre de services Microsoft ont également été proposés en ligne dans le cadre de la stratégie Software+Services, le Saas à la mode de Redmond. L’éditeur est enfin réputé investir massivement dans une infrastructure de cloud computing, multipliant les déploiements de fermes de serveurs aux Etats-Unis, mais également en Europe.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close