La SEC se mêle à son tour de l’affaire Hurd/HP en soupçonnant un délit d’initié

Nouveau rebondissement dans l’affaire Hurd avec l’ouverture par la SEC – le gendarme des bourses américaines – d’une enquête autour d’un éventuel délit d’initié. Mark Hurd, ancien Pdg d'HP désormais chez Oracle, avait été limogé par la firme suite à une sombre affaire de fausses notes de frais.

Nouveau rebondissement dans l’affaire Hurd avec l’ouverture par la SEC – le gendarme des bourses américaines – d’une enquête autour d’un éventuel délit d’initié. Mark Hurd, ancien Pdg d'HP désormais chez Oracle, avait été limogé par la firme suite à une sombre affaire de fausses notes de frais. Depuis, les rebondissements se multiplient et la guerre est ouverte entre Hurd et son ancienne entreprise. HP affirme d’ailleurs cette fois encore vouloir « coopérer totalement avec les enquêteurs de la SEC ».


Il y a quelques semaines, c’est le Wall Street Journal qui pourrait bien avoir mis la puce à l’oreille du gendarme boursier. Le quotidien expliquait alors que Mark Hurd aurait pu aller plus loin que le simple maquillage de notes de frais et le paiement de factures indues dans sa tentative de séduction de l'ex-actrice et consultante Jodie Fisher. Selon le quotidien économique, qui cite la lettre envoyée par les avocats de cette dernière au dirigeant, Jodie Fisher accuse également Mark Hurd de lui avoir révélé le projet de rachat de EDS par HP. Les faits remontent à mars 2008, époque où cette acquisition était encore secrète.


La SEC cherche donc à corroborer ces allégations afin de savoir s’il y aurait eu un délit d’initié favorisant la spéculation de Jodie Fisher sur les titres HP ou EDS.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close