Maintenance : Oracle fait à son tour un (tout petit) geste

Après SAP, contraint la semaine dernière à un recul tactique face à la bronca de ses utilisateurs, Oracle fait à son tour un geste commercial sur la maintenance. Un tout petit effort, puisque l'Américain consent seulement à étendre de un an son support dit Premier (à 22 %) sur quelques produits vieillissants.

A vot' bon cœur messieurs les éditeurs ! Après SAP, qui a accepté d'étaler la hausse de ses coûts de maintenance jusqu'en 2015 - au lieu de 2012 -, c'est au tour d'Oracle de faire un geste. Lors de la conférence Collaborate qui réunissait les utilisateurs de la firme cette semaine en Floride, Charles Phillips, le président d'Oracle, a annoncé l'extension pendant un an du support dit Premier d'un certain nombre de versions vieillissantes de logiciels maison. La mesure concerne tant les progiciels de l'éditeur que la base de données (version 10g R2).

Une hausse de 10 % différée

Concrètement, cela signifie pour les utilisateurs de ces logiciels qu'ils bénéficieront pendant un exercice supplémentaire (voir le détail ci-dessous) du taux de maintenance du contrat Premier, soit 22 % du prix de la licence. Normalement, après 5 ans de support Premier, les logiciels d'Oracle basculent vers le contrat dit Extended, qui se traduit par une hausse de 10 % de la maintenance. Soit un taux porté alors à environ 24 %.

oraclemaintenance

En pratique, le geste commercial d'Oracle reste donc bien modeste, d'autant que l'éditeur ne remet pas en cause son taux principal à 22 %. Rappelons que la bataille qui oppose depuis juillet dernier SAP à ses utilisateurs porte justement sur le passage de 17 à 22 % du taux de maintenance des solutions de l'Allemand. Pour Ray Wang, analyste chez Forrester, qui commente la mesure sur son blog, ce report d'un an est aussi une façon pour Oracle de donner plus de temps à ses clients pour accompagner l'arrivée de Fusion, le socle commun qui combinera le meilleur de E-Business Suite (le PGI maison), JDEdwards, PeopleSoft, et Siebel. En retard sur les plans initiaux, Fusion ne devrait pas voir le jour avant 2010.

Suivre l'exemple des utilisateurs SAP

Ray Wang suggère également aux utilisateurs d'Oracle de se pencher sur le système d'indicateurs que les groupes de clients SAP ont arraché à l'éditeur allemand en échange de la hausse du taux de maintenance. Rappelons que SAP s'est engagé à respecter année après année un certain nombre d'indicateurs portant sur la qualité de son support, faute de quoi les hausses de taux de maintenance prévues ne s'appliqueront pas.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close