Cisco arrive sur le marché des serveurs : les réactions de HP, Brocade et NetApp

Après Juniper mardi, LeMagIT a interrogé Brocade, HP et NetApp pour recueillir leurs avis sur l'entrée de Cisco sur le marché des serveurs. Si les deux premiers sont réservés sur le niveau d'innovation apporté par le géant des réseaux et par le côté "fermé" de son offre, NetApp se montre plutôt favorable. Logique, le constructeur est aujourd'hui le seul à proposer une connectivité native FCOE à ses baies de stockage, justement le protocole de stockage que pousse Cisco avec son offre Unified Computing.

Depuis l'annonce par Cisco ce lundi 16 mars du lancement de sa propre gamme de serveurs, les réactions des constructeurs se multiplient. Mardi nous avions recueilli l'avis de Juniper. Voici maintenant les commentaires de HP, Brocade et NetApp.

Chez HP, on souligne que l'annonce de Cisco n'est pas une surprise et que, malgré la nouvelle concurrence, les relations ne devraient guère changer entre les deux constructeurs. Interrogé sur une éventuelle dégradation des liens entre les deux firmes, Alain Carpentier, le directeur de la division produits d'infrastructures de HP France, souligne que Cisco est son premier partenaire au sein des datacenters et qu'il n'y a aucune friction entre les deux sociétés. Bref, la confrontation accrue entre Procurve et Cisco sur le réseau et entre Cisco et HP sur les serveurs ne releverait que de la concurrence normale entre les deux "coopétiteurs".

Pour Alain Carpentier, il paraît naturel que Cisco tente d'étendre son activité à d'autres secteurs, mais il ne s'inquiète guère de la concurrence éventuelle : ”La différence entre Cisco et HP réside dans le fait que nous sommes un industriel du serveur. Sur ce marché, l'effet volume est important et, étant le numéro un mondial, nous pouvons obtenir des prix que Cisco n'atteindra jamais”. Sur un plan plus technique, Arnaud Janin, en charge des serveurs x86 chez HP, souligne que l'approche de Cisco n'est pas franchement innovante et par trop restrictive. A propos de l'unification des réseaux au sein du datacenter, il souligne que rares sont les clients qui “sont prêts aujourd'hui à tout remettre en question pour adopter une architecture aussi contraignante que celle de Cisco et VMWare”. Et de rappeler que les technologies de mobilité de machines virtuelles (VM) de HP, comme Virtual Connect, supportent aussi bien les environnements Vmware que Microsoft ou Citrix. Cisco, lui, se contente du seul VMware.

Pour Brocade, Cisco va trop vite en besogne

Chez Brocade les critiques vont dans le même sens. Marty Lans, le directeur produit d'infrastructure datacenter de la firme, souligne que l'annonce de Cisco fleure bon la “Marchitecture” - un condensé de marketing et architecture. Selon lui, rien de ce que propose Cisco n'est révolutionnaire. La mobilité des VM à grande échelle peut déjà être réalisée avec les technologies proposées par Dell, HP ou IBM. Lans souligne que l'annonce de Cisco vise essentiellement à promouvoir ses propres technologies, notamment sa stratégie de migration vers FCOE.

Et de souligner que c'est peut-être aller vite en besogne : “Les technologies actuelles comme Fibre Channel sont désormais bien maîtrisées par les clients. Elles sont connues et prévisibles. Ce n'est pas parce qu'une nouvelle technologie arrive qu'il faut forcer les clients à changer d'architecture. Fibre Channel reste la technologie de connexion par défaut dans les datacenters”.

Pour Marty Lans, on est au milieu du gué pour ce qui concerne FCOE : ”Nous ne souhaitons pas comme Cisco pousser des équipements avant que les standards soient définis. Nous attendons que les protocoles soient ratifiés. Nous aurons prochainement une offre CEE et FCOE, mais elle restera ouverte et sans préférence en matière de partenaires.” Sur la question du marquage des flux réseaux vers et en provenance des machines virtuelles, Brocade reste prudent. Si Cisco pousse avec VMware la technologie VN-Link, Lans note que des alternatives existent. il n'exclut toutefois pas de se ralier à VN-Link si la proposition de VMware et Cisco devient un standard.

Convergence de vues entre NetApp et Cisco

NetApp se montre plus conciliant. Il est vrai que le constructeur est aujourd'hui le seul à proposer des baies disposant d'une connexion FCOE native et dont l'interopérabilité a été certifiée avec les commutateurs Nexus de Cisco. Pour John Rollason, le responsable marketing produit et solutions du constructeur, l'intérêt de la proposition de Cisco dans le datacenter est qu'elle appelle une approche unifiée au niveau du stockage : “Si vous adoptez une couche transport unifiée côté serveur, il vous faut un stockage unifié”, explique-t-il.

Et d'ajouter que, comme Cisco, NetApp pense “qu'Ethernet est le protocole de transport du futur. Aujourd'hui, deux réseaux physiques (Fibre Channel et Ethernet, NDLR) cohabitent au sein des datacenters. Nous pensons que l'on ira vers un transport unique et, de ce point de vue, l'approche de Cisco est pertinente”. Interrogé sur le déploiement de FCOE dans les entreprises, Rollason indique que les évaluations (Proof of Concept) se multiplient en Europe et que les premiers vrais déploiements pourraient commencer au second semestre. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close