Ubuntu Server, prêt pour concurrencer RedHat sur les systèmes critiques

Une étude commandée par l'éditeur Canonical au cabinet Redmonk met en lumière le taux de pénétration de l'édition serveur d'Ubuntu dans les systèmes des entreprises. Et surprise, la majorité estime la distribution prête à être déployée pour des applications critiques.

Sur le marché des OS serveurs préférés des entreprises, il faudra désormais composer avec Ubuntu. Selon une étude réalisée par Canonical (qui édite la distribution) et le cabinet d'analyse Redmonk, l'édition serveur d'Ubuntu 8.10 – lancée fin octobre - ainsi que l'offre de support (Long Term Support) lancée en avril, auraient non seulement conquis les systèmes des entreprises, mais motoriseraient également leurs systèmes les plus critiques.

L'étude, menée sur un panel de presque 7 000 entreprises (de la PME aux grands comptes) utilisant Ubuntu, révèle qu'elles n'hésitent pas à faire supporter leurs firewalls, leurs solutions de sauvegarde, les serveurs Web, leur messagerie, leurs bases de données et leurs serveurs de fichiers, ainsi que des solutions de clustering par Ubuntu. Des fonctionnalités que ces mêmes entreprises jugent critiques dans leurs processus. Plus globalement, les entreprises ayant participé à l'étude estiment à 90 % qu'Ubuntu est prêt à être déployé sur des systèmes critiques.


ubuntu1jpeg


Ces même entreprises considèrent le support matériel comme un élément important dans le choix d'un OS serveur. Notons que l'édition serveur d'Ubuntu est certifié sur les serveurs x86 de Sun. La gestion des paquets et des mises à jour restent également une des raisons premières qui conditionnent le choix d'Ubuntu. Et enfin la sécurité.

ubuntu2jpeg

Autre élément intéressant de l'étude, les entreprises jugent judicieux le choix de Canonical de retenir KVM comme technologie de virtualisation par défaut. Avec Xen, KVM est une des alternatives Open Source en progression, toutefois loin derrière le grand ténor VMware, que les entreprises préfèrent encore utiliser largement.

Enfin, ces mêmes entreprises considèrent Ubuntu comme une plate-forme viable pour le déploiement d'infrastructures de Cloud. Même si le déploiement de processus dans le nuage n'est pas encore d'actualité pour la plupart.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close