La frilosité des fournisseurs de PC contribue au ralentissement des ventes selon Gartner

Et pourtant les ventes ralentissent. Gartner estime que le marché PC a un avenir radieux à ses pieds avec des particuliers qui font désormais de l’ordinateur une nécessité, et des entreprises qui ont des économies à faire en renouvelant leur parc. Le cabinet prévoit néanmoins un ralentissement pour le second semestre 2010. La faute aux mauvais calculs des entreprises utilisatrices et à la frilosité des fournisseurs.

Après l’importante embellie du premier semestre – particulièrement en France et dans toute l’Europe -, c’est déjà le ralentissement pour le marché PC mondial. Gartner revoit ses prévisions sur le second semestre de 2 points avec une croissance des ventes désormais attendue autour de 15,3% pour la période allant de juillet à décembre 2010. Du coup, si la croissance globale sur l’année sera bien à deux chiffres, elle s’inscrira en deçà des 20% avec près de 368 millions d’unités livrées, selon le cabinet d’étude.

Directeur de recherche chez Gartner, Ranjit Atwal estime ainsi que « le marché PC a ressuscité au premier semestre mais le véritable test de sa résilience est encore à venir ». Un test qui ne concerne pas seulement le niveau de la demande, selon l’analyste qui livre une explication plus complexe du léger ralentissement à venir.

Tandis qu’il y a quelques semaines encore, la reprise était confirmée, les incertitudes planant sur les économies européenne et américaine ont légèrement rafraîchi l’ambiance du côté des fournisseurs. Du coup, les fabricants de PC anticipent et ont tendance – selon Gartner – à freiner sur la chaîne de production. Cette volonté de minimiser les risques associés aux stocks contribue au moins autant que la faiblesse de la demande à expliquer un ralentissement des livraisons de machines.

Encore au ralenti, le marché professionnel pourrait rapidement trouver sa dynamique

Pourtant Ranjit Atwal affirme que l’on peut être assez confiant. Le marché grand-public s’est finalement plutôt bien comporté en 2009, au plus fort de la crise. Et, en 2010, en dépit des incertitudes et des politiques d’austérité à l’œuvre en Europe, les ventes ont fortement progressé du fait de la différence de perception du PC par les utilisateurs. Selon Ranjit Atwal, les PC sont désormais considérés comme des objets relativement nécessaires et non plus comme des produits de luxe. Une évolution dans l’échelle des besoins qui devrait leur garantir de beaux jours.

Par ailleurs, si le marché professionnel est toujours morose, cela ne durera pas. Les entreprises ont reporté leurs achats en 2009 et tentent de tenir encore un peu avec leur vieux parc installé, sur 2010. Mais celles qui persisteront trop longtemps risquent d’en pâtir, enregistrant plaintes des salariés et, surtout, surcoûts de support et de maintenance avant de devoir payer le prix fort d’une migration retardée et plus onéreuse.

Selon Ranjit Atwal « les entreprises ont plus intérêt à accélérer leurs plans de migration plutôt qu’à les freiner. En tout état de cause, le renouvellement des parcs ne pourra pas attendre plus longtemps que quelques trimestres. »

En complément :

- La France bientôt 1er marché européen pour les PC ? (Août 2010)

- Marché du PC : la vigueur de la reprise dépasse les espérances (avril 2010)

- Le marché des PC redécolle : HP toujours n°1, Acer en plein boum et Dell à la peine (janvier 2010)

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close