Bataille pour le contrôle de 3Par : pourquoi HP surenchérit sur Dell

Huit fois le chiffre d'affaires. En proposant 1,6 Md$ pour le rachat de 3Par - un tiers de plus que Dell -, HP met le paquet. Mais les précédents exemples de rachat de spécialistes du stockage par des grands noms de l'infrastructure - ainsi que la perspective de repousser un concurrent de plus en plus menaçant - semblent donner raison au premier groupe mondial d'informatique.

Lire aussi la dernière mise à jour.

Hier, HP a dévoilé qu'il surenchérissait sur l'offre de Dell pour le rachat du spécialiste du stockage 3Par. Et significativement : alors que Dell offrait aux actionnaires de 3Par 18 dollars par action, le numéro un mondial de l'informatique en met 24 sur la table. Commentant cette annonce, Dave Donatelli, un transfuge de EMC qui dirige désormais l'activité serveurs, réseau et stockage de HP, a fait une analogie avec le rachat de 3Com : "Ces entreprises plus petites mais aux technologies intéressantes souffrent de la volonté croissante des grands donneurs d'ordre de signer avec un petit nombre de fournisseurs en lesquels ils ont confiance et qui leur offrent un support global". Une façon surtout de calmer les interrogations des analystes sur le prix offert par HP, environ huit fois le chiffre d'affaires du spécialiste du stockage, si on se réfère à la dernière année fiscale complète de 3Par (194 M$ de CA).

Connu pour son expertise du Thin Provisionning (plutôt que d'attribuer ou de réserver dès le départ la capacité physique nécessaire à une application, au risque de se retrouver avec une partie inutilisée, la capacité physique est allouée dynamiquement au fur et à mesure des besoins réels) - un mécanisme qu'il a popularisé avec ses baies InServ -, 3Par commercialise des systèmes de stockage haut de gamme, dont les montées en capacités se réalisent par ajout de nœuds (scale-out). Les architectures de 3Par sont souvent vues comme des compagnons de choix pour les plates-formes de Cloud Computing.

Recoller au peloton de tête dans le stockage

En surenchérissant, HP pourrait donc muscler son catalogue dans le haut de gamme SAN, même si les offres des deux constructeurs semblent sur le papier comporter des zones de recouvrement (entre les systèmes de classe F de 3Par et les baies HP EVA). Ce que dément toutefois Dave Donatelli. Surtout, s'il met la main sur la société californienne créée en 1999, HP barre la route à la montée en puissance de Dell, l'un de ses concurrents historiques, sur le marché du stockage. Début 2010, selon les chiffres de  Gartner, le groupe texan devançait HP pour la quatrième place du marché du stockage externe. Dell avait même échoué au pied du podium. En s'adjugeant 3Par, HP repousserait donc un concurrent et effectuerait un beau rapproché, le mettant dans les mêmes eaux que l'actuel numéro 3, NetApp. Tout en donnant un coup de jeune à son offre de stockage, dont les ventes déçoivent depuis déjà plusieurs trimestres sur un marché pourtant solide.

[ Toute l'actualité du stockage dans notre rubrique dédiée, SearchStorage.fr ]

Si 3Par évolue donc sur un créneau très "hype", les sommes proposées par Dell et HP ne sont finalement pas surprenantes dans le stockage, où les grands noms de l'IT cherchent à exploiter les besoins des entreprises, confrontées à l'explosion de leurs volumes de données, en rachetant de petites sociétés innovantes. Ainsi, quand Dell a racheté EquaLogic en 2007, les analystes s'étaient étonnés de la somme déboursée : environ 10 fois le chiffre d'affaires de ce spécialiste des baies de stockage iSCSI. Mais, depuis, le chiffre d'affaires de la division stockage de Dell est passé de 140 à 800 M$. "Pour Dell, c'est le deal du siècle", explique ainsi un analyste interrogé par le Financial Times.

Un nouveau mano à mano, comme pour DataDomain ?

Avec de tels ratios, pas étonnant de voir les deux rivaux, tous deux assis sur de confortables matelas de cash (14,3 Md$ pour HP, 10,9 Md$ pour Dell), se livrer à une surenchère. La bataille pour 3Par rappelle d'ailleurs celle qui avait opposé EMC à NetApp pour le contrôle d'une autre firme très spécialisée, DataDomain. Positionné sur les très convoitées technologies de déduplication, cette entreprise avait été emporté pour 2,1 Md$ par EMC, au terme d'enchères épiques avec NetApp. Si Dell pourrait bien lui aussi relever une nouvelle fois son offre -  Dave Donatelli a ainsi expliqué hier que HP avait fait une première offre à 3Par, avant celle du Texan -, il dispose également d'autres options pour prendre pied sur les systèmes de stockage haut de gamme hautement virtualisés (avec des sociétés comme Isilon ou Compellent).

En complément :

- télécharger notre dossier : Thin Provisionning ou l'art de se serrer la ceinture

- Avec le rachat de 3Par : comment Dell veut devenir un grand du stockage

- Stockage en réseau : NetApp et EMC survolent les débats, HP et HDS en font les frais

- Après le rachat de Data Domain, EMC va devoir rationaliser son offre de déduplication

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close