Emploi : baisse faible, mais continue, du nombre d’informaticiens au chômage

Après trois mois consécutifs de recul et une baisse de plus de 6 % depuis le début d’année, la vague de chômage associée à la crise économique et ayant touché les informaticiens français semble endiguée. Reste une croissance faiblarde qui ne permet pas d’entrevoir un retour rapide à la situation de juin 2008. Syntec y croit pourtant qui parle d’un retour du turnover en SSII. De son côté, l’Apec montre que tous les profils IT ne sont pas logés à la même enseigne.

Petit à petit, le marché de l’emploi informatique semble reprendre quelques couleurs après une année 2009 catastrophique pour les informaticiens. Pour le troisième mois consécutif, le chômage dans le secteur des professions informatiques et télécoms est en recul en avril (-2,22 %) pour s’établir à 26 400 demandeurs d’emploi, actuellement sans aucun poste. Sur 2010, la décrue atteint quasiment 6 %, janvier étant le seul mois d’augmentation du nombre de demandeurs d’emploi.

Difficile cependant de parler d’une reprise spectaculaire. Il semble plutôt que quelques projets redémarrant, les SSII ou les utilisateurs finaux recrutent au compte goutte sur un marché toujours tendu. Syntec Informatique se montre à la fois plus optimiste et prospectif estimant, par l’entremise de Jean Mounet, qui présidait hier sa dernière assemblée générale, que "nous sommes entrés dans une période de stabilisation de l'activité, confirmant nos prévisions pour 2010 (avec un marché des logiciels et services en très légère croissance, NDLR). D'ailleurs, les SSII observent une brusque remontée du turnover. Pour certaines, recruter est redevenu une préoccupation importante".

Boom pour les spécialistes du Web, l’informatique de gestion faiblarde

Et deux profils explosent tout, selon l’Apec : les DSI ou cadres de direction informatique et les spécialistes du Web. Selon la livraison mensuelle de l’Agence pour l’emploi des cadres, en avril 2010, 157 offres concernant des DSI ont était postées pour un total (sur 12 mois lissés) de 1 363 postes, en hausse de 200 %. Pas de quoi assécher les files de chômeurs de l’IT, mais cela montre que la gouvernance du système d’information est un enjeu de taille pour les organisations en sortie de crise.

Côté spécialistes des développements Web, en revanche, les volumes sont plus significatifs, avec 822 offres en avril et 5 027 sur 12 mois... Une croissance de 448 % ! Après avoir été le vecteur de la dernière grande crise du secteur au début des années 2000, le Web apparaît donc aujourd’hui comme celui de la reprise. D’autant que sur les autres segments, c’est la Berezina. L’informatique de gestion – grosse consommatrice de main d’œuvre – n’a ainsi ouvert via l’Apec que 3 368 postes en avril pour à peine plus de 29 000 sur 12 mois lissés, en recul de 18 %. Par ailleurs, le management de projet pourrait bien être en train de changer de nature avec la limitation du nombre d’intervenants. Une tendance qui se traduit par une très faible demande en spécialistes de la maîtrise d’ouvrage, dont le recrutement est en fort recul (- 32% pour 7 106 postes proposés à l’Apec sur 12 mois lissés).

Pour approfondir sur Recrutement

- ANNONCES GOOGLE

Close