Exclusif : Oracle s'apprête à tirer un trait sur l'offre AMD de Sun

Suite à l'acquisition de Sun, Oracle s'apprêterait à tirer un trait sur la relation historique du constructeur avec AMD. Aucun serveur Opteron ne figurerait ainsi sur la roadmap x86 du constructeur qui privilégierait une approche basée sur des serveurs Intel à base de puces Xeon 5600 et 7500. Le futur haut de gamme de la marque, un serveur octo-socket, devrait ainsi s'appuyer sur des puces Xeon 7500 et bénéficier d'une version de Solaris optimisée

Oracle s'apprête à dire adieu aux serveurs AMD, c'est en tout cas les informations qui remontent de plusieurs revendeurs et clients contactés par LeMagIT. Dans un effort de rationalisation de ses gammes, le constructeur entendrait se concentrer sur une offre x86 exclusivement basée sur des serveurs à base de puces Intel Xeon 5600 et 7500.

Oracle a jusqu'alors été très discret sur ses intentions sur le marché des serveurs x86, même si le constructeur a montré un prototype de serveurs 8 socket à base de puces Xeon 7500 lors du lancement officiel de ces processeurs aux Etats-Unis. Traditionnelement, la part des puces Opteron dans l'offre Sun a toujours été plus élevée que chez les autres constructeurs, le fruit d'une alliance serrée entre le fondeur et le constructeur qui date du retour de Sun sur le marché x86. Mais le fiasco du lancement de Barcelona, une puce AMD affectée par un bogue lors de son lancement, a amené Sun à ajouter progressivement de plus en plus de machines Intel à son catalogue. Ce dernier contribue aussi lourdement à l'optimisation de Solaris x86, fruit d'un accord signé entre le fondeur et Sun suite aux difficultés rencontrées par AMD.

Fin de la route pour le couple AMD/Sun ?

Dans le grand exercice de rationalisation de l'offre Sun auquel est en train de se livrer Oracle, la relation historique avec AMD n'a pas du peser grand chose face à la puissance et au fonds marketing d'Intel. De fait, plusieurs hauts responsables d'AMD, que leMagIT a croisés au cours des dernières semaines, ont reconnu que le futur des serveurs d'Oracle ne se fera sans doute pas sur des puces AMD. Plus prosaïquement, plusieurs clients se sont récemment vu répondre par leurs revendeurs Sun que les serveurs AMD ne figurent plus sur les roadmap d'Oracle et qu'en conséquence, ils ne pouvaient plus les fournir.

La bascule vers les puces Intel affecterait aussi les serveurs de stockage de la gamme OpenStorage, historiquement basés sur des puces AMD. Ainsi le nouveau Sun OpenStorage 7320 devrait s'appuyer sur une révision du serveur X4170 (sans doute le X4170 M2) à base de puces Xeon 5600, tandis que le Sun Storage 7420 s'appuyera sur le nouveau Sun Fire X4470 (un modèle quadri socket à base de puces Intel Xeon 7500). Ces nouvelles baies de stockage devraient supporter le standard SAS à 6 Gbit/s, contre 3 Gbit/s pour les modèles actuels.

Un serveur octo-socket à base de puces Xeon 7500

L'actuel haut de gamme des serveurs x86 de Sun, le serveur octo-socket Sun Fire X4640 (à base d'AMD Opteron), devrait lui aussi être délogé par un nouveau venu. Cette machine, qui pourrait s'appeler le X4800 (Sun romperait ainsi avec sa logique habituelle de codification qui aurait voulu que la machine s'appelle le X4670), est celle qui a été montrée par Sun lors du lancement des Xeon 7500. Elle s'appuie sur un design original où les processeurs sont sur des cartes filles indépendantes de même que leur mémoire (un concept déjà utilisé dans l'actuel X4640 à base de puces Opteron). Ce design permet d'ajouter et de retirer à chaud des ressources aux serveur.

Parallèlement, Oracle ne fait plus mystère qu'il a optimisé Solaris x86 pour tirer parti des caractéristiques les plus avancées des Xeon 7500 (voir le PDF sur les optimisations réalisées par Intel et Oracle). Le couple X4470/Solaris sera ainsi le premier serveur x86 à supporter le retrait et l'ajout de processeurs et de mémoire à chaud. Il proposera aussi des fonctions avancées de diagnostic et de prévention des pannes, grace à l'intégration de l'architecture FMA de Solaris (Fault Management Architecture) avec les capacités de diagnostic des puces Xeon 7500. De quoi offrir un système Solaris x86 robuste qui pourrait faire de l'ombre à bien des serveurs de la gamme Sparc.

A lire aussi sur leMagIT

Analyse : serveurs x86, le printemps relance la bataille entre Intel et AMD

Serveurs Sun : toujours pas de roadmap mais un nouveau record de performances

ISC 2009 : Sun met à jour son offre HPC et dévoile des lames Opteron "Istanbul"

En attendant ses nouveaux serveurs, Sun optimise Solaris pour les Xeon 5500 Nehalem

Sun lance à son tour ses serveurs à base de Xeon Nehalem

Sun dope son offre NAS à l'Open Source

A défaut de vendre ses NAS proprétaires, Sun se tourne vers le libre

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close