Face à Cisco, Juniper veut gérer le réseau du datacenter comme un grand commutateur virtuel

Petit à petit, Juniper conforte son implantation sur le marché de la commutation Ethernet pour datacenters. L'équipementier, qui a signé des accords de commercialisation OEM avec IBM et Dell pour ses commutateurs Ethernet des gammes EX, travaille aussi avec Big Blue à la définition d'une architecture de commutation Ethernet pour les datacenters, dans le cadre d'un projet encore assez secret, baptisé Stratus.

Après s’être implanté avec succès face à Cisco sur le marché des grands routeurs et sur celui de la sécurité, Juniper ne cache plus ses ambitions de conquête du marché des réseaux de datacenters. Depuis deux ans, le constructeur propose une gamme complète de commutateurs Ethernet, les séries EX, allant des modèles fixes empilables (EX 2200 et 3200) aux châssis de coeur de réseau (EX8200) en passant par les très originaux commutateurs EX4200 avec leur architecture Virtual Chassis. Cette architecture permet d'agréger jusqu’à dix commutateurs physiquement distincts et séparés au maximum de 70 km au sein d’un seul commutateur virtuel, ce qui permet notamment d’aplatir l’architecture du réseau mais aussi d'en simplifier l'administration.

Le constructeur fait l’analyse que les réseaux de datacenters doivent évoluer pour faire face à la nouvelle distribution du trafic au sein des centres de données. Il y a quelques années, l’essentiel du trafic réseau se faisait de façon verticale et l’objectif était alors de permettre aux utilisateurs de se connecter de façon efficace aux serveurs. Aujourd’hui ce n’est plus le cas. Le trafic inter-serveurs et inter-équipements a explosé au sein du datacenter et le développement de la virtualisation ne devrait qu’accentuer le phénomène. L’usage croissant de réseaux Ethernet pour des trafics liés aux stockage (avec le décollage d’iSCSI, mais aussi l’adoption annoncée de FCoE) va encore accentuer cette tendance. Il convient donc de repenser le réseau du datacenter, tâche à laquelle se sont attaqués tous les grands du secteur dont Cisco, HP/3Com ou Brocade.

En réaction à Cisco, IBM et Dell se transforment en alliés

En contribuant à l’aplatissement des architectures réseaux avec ses commutateurs EX, Juniper estime qu’il est possible de réduire d’environ 30 % le nombre de ports utilisés au sein du datacenter par rapport à des architectures plus classiques, comme celles préconisées par Cisco. L’argument a fait mouche auprès de certaines entreprises, mais il a aussi séduit IBM et Dell. En réaction à l’entrée de Cisco sur leur pré carré, le marché des serveurs, les deux constructeurs ont noué un accord OEM avec Juniper et revendent désormais les commutateurs de l’équipementier sous leurs propres marques.

IBM a poussé un peu plus loin la coopération avec l’équipementier. Big Blue travaille ainsi avec Juniper à la définition d’une architecture de réseaux pour datacenters virtualisés, connue sous le nom de code « Stratus ». Comme l’explique Eric Sicard, le directeur avant-vente entreprise pour la France de Juniper, ce projet Stratus vise à simplifier le réseau du datacenter - en créant un grand domaine de commutation de niveau 2 uniforme - et, à terme, à le gérer comme un commutateur unique. Juniper s’aligne là, mais à bien plus grande échelle, sur les approches des grands développeurs d’hyperviseurs comme VMware ou Citrix. Ces éditeurs proposent en effet, à l’échelle d’un cluster de serveurs, une architecture de commutateurs virtuels distribués (vswitch) pour fournir l’ossature réseau d’un cluster de serveurs virtualisés.

Constituer un large écosystème de partenaires

Dans ces efforts de développement de cette nouvelle architecture « horizontale », Juniper tente de constituer un écosystème de partenaires autour de ses équipements et de son OS réseau, JunOS. En octobre, le constructeur a ainsi annoncé une large ouverture des API de JunOS et de sa plate-forme applicative JunOS Space. Il a aussi accordé une licence de JunOS à Blade Network (dont il a récemment pris une partie du capital) afin d’enrichir son offre d’une gamme de commutateurs pour serveurs lames utilisant son OS.

Enfin, Juniper a renforcé sa coopération avec des constructeurs comme HP autour du protocole VEPA, développé pour contrer le VNLink élaboré par Cisco et VMware afin d'assurer la préservation des paramètres réseaux des machines virtuelles en cas de déplacement à la volée. VEPA, qui est quasiment finalisé, permet notamment de déporter sur un commutateur de bordure l’application des politiques réseaux (sécurité, qualité de service, filtrage...) définies par l’administrateur au trafic inter VM. L’administrateur regagne ainsi une visibilité totale sur les flux réseau jusqu’alors « masqués » par l’hyperviseur .

Notons pour terminer que Juniper et IBM restent pour l’instant assez discrets sur le périmètre exact et sur les capacités du projet Stratus. En principe, on devrait en savoir plus dans le courant du premier semestre 2010.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close