Grève générale chez Nortel Networks SA à partir du 7 juillet

L'ensemble des salariés de Nortel Networks France, qui avait la responsabilité mondiale de la R&D pour les activités GSM de Nortel, ont décidé de lancer uen grève générale à compter du mardi 7 juillet. Pris en étau entre une procédure de faillite européenne kafkaienne, menée depuis l'Angleterre, et des organismes français pas franchement coopératifs, ils espèrent enfin pouvoir se faire entendre des autorités.

Les employés de Nortel Networks SA, la filiale de Nortel France regroupant ses activités de R&D, viennent d’annoncer leur intention d’entrer en grève générale à compter de ce mardi 7 juillet.

Dans un communiqué, les salariés dénoncent la situation à laquelle ils sont confrontés alors que leur entreprise a été placée sous administration judiciaire depuis plusieurs mois et que sa liquidation a été prononcée fin mai dernier : « le paiement de nos salaires est remis en cause chaque mois. On nous parle de 500 licenciements alors qu’aucun repreneur n’est annoncé et que la comptabilité reste opaque […] La maison mère nord-américaine qui dispose de réserves de trésorerie refuse de soutenir la filiale française qui a toujours été bénéficiaire : les comptes de Nortel France ont été asséchés à hauteur de 300 M$ par un mécanisme de reversement mutuel qui fonctionne dans les faits à sens unique ! »

« Face à cette situation le tribunal de Versailles enquête, les pouvoirs publics ont gelé les crédits recherche et l’AGS (le Fonds de garantie des salaires) remet en question sa participation aux indemnités légales de licenciement. Les dirigeants qui ont conduit le groupe Nortel à la faillite sont toujours en place et s’octroient 45 M$ de bonus pour mener la liquidation ! », expliquent des salariés menés en bateau depuis plusieurs mois par leur maison mère mais aussi par l'administrateur judiciaire britannique - en l'occurrence Ernst & Young UK - qui pilote la procédure de faillite pour l'ensemble de l'Europe. 

Placé outre-Atlantique sous la protection de la loi sur les faillites depuis janvier dernier, Nortel a ouvert, en Europe, une procédure d'insolvabilité intracommunautaire, lui permettant de piloter la restructuration de ses dix-sept filiales sur le continent à partir d'un seul pays, la Grande-Bretagne. La direction s'était alors engagée à offrir aux salariés français les mêmes garanties que si la procédure avait été engagée dans l'Hexagone.

A lire aussi sur leMagIT :

11 décembre 2008 - Nortel étudierait l'éventualité d'un dépôt de bilan

14 janvier 2009 - Frappé par la crise, Nortel s'est éteint à 113 ans

13 mars 2009 - Nortel : le scénario de la vente par appartements se précise

30 avril 2009 - Nortel : 500 licenciements chez l'équipementier en faillite

25 mai 2009 - Nortel France s'achemine vers une liquidation

28 mai - 2009 - L'activité R&D de Nortel France en liquidation judiciaire

22 juin 2009 - En faillite, Nortel cède sa téléphonie mobile à Nokia Siemens Networks

26 juin - Le démantèlement de Nortel menace le partenariat avec Microsoft

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close