Cool IT Challenge de Greenpeace : IBM et Sun sont les bons élèves du GreenIT

Politique en matière de développement durable, réduction des émissions de gaz à effet de serre, technologies favorisant le GreenIT : Greenpeace a évalué 14 des principales entreprises IT, proposant toutes une approche « développement durable ». Résultat : IBM et Sun s’en sortent bien, Microsoft et les Japonais sont pointés du doigt. Une manière pour l'organisation de maintenir la pression sur les fournisseurs et leurs dirigeants.

Les fournisseurs de technologies de l’information, qui se prévalent d’offres de GreenIT, dans le rôle de l'arroseur-arrosé ? Greenpeace vient tout juste de rendre public les résultats de son classement Cool IT, qui évalue les entreprises du secteur sur un ensemble de critères écologiques allant de l’offre technologique aux émissions de gaz à effet de serre en passant par l'usage des énergies renouvelables. Et certains fournisseurs voient leur image sérieusement écornée. Toshiba par exemple qui pointe bon dernier avec un triste 2, là où IBM se montre le meilleur élève de la classe, à égalité avec Sun, pourtant avec une note de seulement 29 sur 100. Plus généralement deux tendances se dégagent : les fabricants d’électronique grand public japonais apparaissent comme les mauvais élèves, tandis que les fournisseurs d’IT pour infrastructures d’entreprise sont les mieux notés.

Régulation du changement climatique : le futur eldorado des fournisseurs

Mais pour Greenpeace l’important est surtout de maintenir la pression sur un secteur porteur – selon l’association de protection de l’environnement – de nombreux espoirs en matière de gestion optimisée de l'énergie. Interrogée par notre confrère PCWorld, Melanie Francis, responsable de la campagne Greenpeace pour les problèmes climatiques, explique : « les fournisseurs IT ont la possibilité de délivrer des technologies à travers l’ensemble de l’économie qui peuvent aider à réduire les émissions de gaz à effet de serre ». Et de citer notamment les réseaux de distribution électrique intelligents (smart grid), nouvel eldorado des fournisseurs tels que Cisco, IBM, Oracle ou SAP. Pour Melanie Francis, les fournisseurs ont d’autant plus intérêt à se montrer exemplaires que « la régulation du changement climatique va leur amener du travail d’autant qu’ils ont la possibilité d’influencer la décision politique ». Une allusion directe aux investissements décidés par l’administration Obama. Cette dernière a annoncé vouloir consacrer 11 milliards de dollars au smart grid, soit une part très importante des 20 milliards de dollars que ce marché devrait générer dans les cinq années à venir.

Du côté des fournisseurs, c’est Sun – désormais propriété d’Oracle – qui a le meilleur résultat en matière de protection du climat, ainsi que dans la notation des efforts pour réduire ses propres émissions de gaz carbonique. Mais Greenpeace considère que le groupe californien doit proposer un portefeuille plus large de technologies liées au GreenIT. Big Blue – co-leader du classement donc – présente le profil inverse : une série de technologies pour les entreprises à la recherche d’économies d’énergie, mais peu de cas utilisateurs probants et surtout une politique interne peu développée, selon Greenpeace.

En savoir plus : le site Greenpeace dédié au Cool IT Challenge

Le classement Cool IT Challenge

greenpeace 280509

source : Greenpeace

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close