IBM domine un marché des SSII attentiste, selon PAC

Dans son classement des 50 premières SSII en France, Pierre Audoin Consultants dépeint un marché incertain qui attend. IBM occupe encore la place de 1ere SSII en France en chiffre d’affaires supérieur, en 2011, à celui de Capgemini.

Comme un marché figé, frappé par une crise qui gèle les dépenses. C’est un peu le sentiment que l’on a en observant le dernier classement des 50 premières SSII en France, selon le baromètre du cabinet de conseil Pierre Audoin Consultants. Un marché des services peu dynamique en 2011, note le cabinet qui base son classement sur les chiffres d’affaires services réalisés par les acteurs de l’IT. 

Comme un symbole de cette atonie, le classement connait peu de changement majeur, reconnait PAC, ce qui traduit, selon lui, « un certain attentisme dans les projets de consolidation sur le secteur des SSII en France ». Un climat également entretenu par des dépenses IT en 2011 en berne et dont les perspectives pour 2012 ne sont guère meilleures. Le cabinet Forrester Research parle par exemple d’une croissance 2% en France pour cette année. PAC a du également revoir à la baisse dans le courant de l’été ces prévisions de croissance pour le marché des services IT France : au lieu d’une croissance de 0,9%, la cabinet ne table plus que sur une baisse comprise entre 1,3% et 1,8%. 

Dans ce climat où règne l’incertitude, IBM trône encore au 1er rang, avec un CA dédié aux services qui dépasse les 2 milliards d’euros. La première SSII en France est encore américaine. Elle résiste à Capgemini, 2e du classement, qui affiche un CA de 1,9 milliard d’euros, suivie par Atos avec 1,3 Md€, HP avec 1,1 Md€, Logica avec 966 millions d’euros de CA dans l’Hexagone. 

PAC évoque également les difficultés des grands acteurs internationaux « à accroître leurs parts de marché en France ». « Ceci s'explique en partie par leur business model qui cible principalement les grands contrats d'outsourcing ; un marché qui reste moins développé en France que sur les marchés anglo-saxons », note PAC. Le cabinet cite notamment Fujitsu ou T-Systems, qui, en retrait, rencontrent « quelques difficultés quant à la définition d'une ligne stratégique pour un développement durable en France », souligne Vincent Gélineau, directeur de marché SSII & Private Equity chez PAC France, dans un communiqué. 

Globalement, pour le cabinet, le marché des SSII en France connait plutôt une concentration modérée, 60% du CA total étant entre les mains des 30 premiers fournisseurs de services. Reste que le marché français est surtout composé de sociétés réalisant un chiffre d’affaires en dessous des 300 millions d’euros de CA (34 sur 50). « Dans la plupart des cas, ces sociétés sont spécialisées dans des services de proximité, présentant de fortes capacités en expertise IT, et travaillant principalement avec les grands comptes », explique le cabinet. 

Autre constat, relevé par le cabinet d’étude, la percée des SSII indiennes se confirme en France, mais, à l’exception de Wipro (à la 40e place pour CA de 130 millions d’euros), elles n’apparaissent pas dans le Top 50 de PAC. Toutefois, note enfin PAC, leur progression pourrait ralentir, celles-ci rencontrant désormais des difficultés « à rivaliser avec les acteurs locaux, qui disposent d'une confiance et d'une intimité forte avec leurs clients ».  

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close