Google Apps : toutes les entreprises paieront désormais le service

Google a décidé de ne plus offrir un accès gratuit à l’édition Entreprise de ses Apps pour les entreprises de moins de 10 employés. Ces TPE devront désormais passer à la caisse afin de bénéficier des fonctions professionnelles de l’outil de productivité.

A partir d’aujourd’hui, toutes les entreprises souhaitant ouvrir un compte Google Apps devront passer à la caisse. Google a officiellement décidé de stopper l’accès gratuit à sa suite bureautique pour entreprise (Google Apps For Business) qu’il autorisait jusqu’alors aux entités de moins de 10 salariés. Celles désirant bénéficier des fonctions clés de la version Entreprise, comme le nom de domaine personnalisé et privé, devront s’acquitter des 40 euros par utilisateur et par an (ou 4 euros par mois et par utilisateur), quelle que soit leur taille.

Les entreprises ayant déjà souscrit à une formule gratuite des Google Apps professionnelles ne seront pas poussées vers le payant, a confirmé Google dans un billet de blog.  Pas d’impact sur les clients existants, seules les nouveaux comptes de TPE sont concernés. Sur ce même blog, Clay Bavor, directeur chez Google pour les Google Apps, explique la décision de Google comme allant dans l’intérêt, à la fois des entreprises et des utilisateurs particuliers - comprendre gratuits.

«Les entreprises vont rapidement au delà des fonctions offertes par la version de base et souhaitent accéder à des services comme un support client 24/7 et des boites mails plus volumineuses. De la même façon, les particuliers doivent souvent attendre après de nouvelles fonctionnalités, le temps de les rendre conformes à un usage en entreprise.»

L’idée est ainsi de dissiper toute confusion. Les fonctions mitonnées par Google pour répondre aux besoins professionnels deviennent payants. Outre le support client, cette édition propose une boite email dotée d’une capacité de 25 Go et d’un SLA de 99,9%. Surtout, cette édition Premium permet d’adapter les outils de Google au plus près des processus métier de l’entreprise, afin de les fondre dans le SI, globalement.

Si  Google jure la main sur le coeur que les entreprises ont besoin d’un service adapté aux entreprises, il apparait également que la firme de Mountain View souhaite pousser un peu plus loin la capacité de monétisation de ses services. Selon le toujours très bien informé Wall Street Journal, qui cite des sources anonymes proche de la société, Google aurait généré près de 1 milliard de dollars de CA avec ses Google Apps et ses services de cartographie, auprès d’entreprises privées et d'acteurs du secteur public (la société propose aux administrations une déclinaison de sa suite baptisée Google Apps for Governement).

5 millions d'entreprises utilisatrices

Surtout, note le WSJ, la grande majorité des quelque 5 millions d’entreprises utilisatrices des Google Apps, sont des structures de moins de 10 employés, ayant souscrit à la version gratuite des outils. Autant dire que pour Google, cela représente un réservoir non négligeable de revenus. Google a certes signé des contrats avec des grands comptes, comme Valeo, Malakoff Medéric, le Groupe Roche ou Essilor en France, ou la banque BBVA en Espagne. Mais la cible première reste tout de même les structures de petite, voire très petite taille, à la recherche de solutions peu gourmandes en infrastructure informatique et aux budgets IT réduits. La décision décision de passer au payant n’a au final rien d’une surprise.

Au fil des années, Google avait réduit petit à petit le périmètre de la gratuité de ses Google Apps Entreprise. Rappelons par exemple qu'avant 2011, la gratuité était totale pour les entreprises de moins de 50 employés. Mountain View a lancé ses Google Apps en 2007. Reste que cette initiative modifie quelque peu le positionnement de Google sur le terrain des outils de productivité Saas. Le plaçant un peu plus en frontal à Microsoft Office 365, qui ne propose également pas de versions gratuites, mais dont l’offre démarre à 3,30 euros pour un service de messagerie Exchange Online.

Pour approfondir sur Bureautique

- ANNONCES GOOGLE

Close