Suite bureautique Cloud : Microsoft contre-attaque, Google renforce son édition professionnelle

La bataille que se livrent Google et Microsoft sur le terrain des suites bureautiques monte d’un cran en cette fin 2012. Alors que Google tente de muscler les fonctions professionnelles de ses Google Apps et d’en réserver l'exclusivité à ses abonnés payants, Microsoft profite de l’aubaine et pousse ses propres produits.

Google qui durcit son offre entreprise pour s’imposer face à Office 365, Microsoft qui séduit les clients PME de Google...La bataille sur le front des suites de productivité dans le cloud monte en intensité en cette fin d’année 2012, entre les deux spécialistes du genre. Réagissant à la décision de Google de réserver le support de Google Sync (qui permet de synchroniser contact, calendrier, et email Google via Exchange ActiveSync sur le mobile) aux éditions payantes de Google Apps, Microsoft a décidé de profiter de l’aubaine.

Le groupe de Redmond invite les utilisateurs concernés par cette décision à basculer sur Outlook.com, le service de messagerie Web de Microsoft, inauguré en août dernier. Outlook est présenté comme le successeur moderne de Hotmail, musclé aux outils dits sociaux et aux fonctions de communications. « Si vous voulez une meilleure messagerie, particulièrement sur votre mobile ou votre tablette, il est temps de rejoindre les millions de personnes qui ont déjà fait le choix de passer à Outlook.com », lance Dharmesh Mehta, directeur, Product Management chez Microsoft, qui montre même comment connecter son compte Gmail au service de l'éditeur de Redmond.

« Souhaitez vous vraiment faire ce ménage d’hiver », titre-t-il, en faisant allusion à l’annonce de Google, qui qualifiait ainsi cet arrêt du support. Mais ce n’est pas tout. Car Microsoft s'est également saisi de l'annonce de Google pour tenter de mener bataille sur le front des PME alors que Google tente de séparer plus nettement les éditions professionnelles et payantes des Google Apps, de celles réservées aux particuliers - et donc gratuites.

Profitant ainsi de la décision de Google de ne plus proposer d’accès gratuit à ses Google Apps Entreprise aux entreprises de moins de 10 salariés, la firme de Redmond s’est lancée dans une véritable manœuvre de séduction envers cette cible en proposant une offre d’essai gratuite de 90 jours d’Office 365 - l’offre de test était jusqu’alors de 30 jours. Les entreprises de 10 utilisateurs maximum pourront souscrire à cette offre d’essai gratuite jusqu’à la fin du mois de février 2013.

Dans un billet de blog, Microsoft n’hésite pas à égratigner les Google Apps, pointant du doigt  - via des témoignages d’utilisateurs - des problèmes de formatage de documents, l’absence d’une interface familière ou encore le manque de fonctions clés auxquelles sont aujourd’hui habitués les utilisateurs. Une opération de communication un brin opportuniste : « votre business est trop important pour être compromis avec des services qui sont potentiellement l’objet de changements imprévus », lâche la firme de Redmond, en direction de Google (rappelons qu'en la matière Redmond en connait un brin puisqu'il vient d'annoncer l'arrêt du support des formats doc et xls dans Outlook 2013, sous prétexte lui aussi de nettoyage de printemps).

Google ajoute une offre iPad pour les entreprises

Il n'en reste pas moins que Google ne cache plus son intention de renforcer les fonctions des éditions payantes (Entreprises) des Google Apps, parfois au détriment des versions gratuites. Quitte ainsi à rapprocher son offre, d’un point de vue commercial, de celle de Microsoft. La firme de Mountain View a ainsi, ces dernières semaines, privatisé certaines fonctions, dopant le potentiel de monétisation de ses éditions payantes. Outre le fait de réserver Google Sync à sa population payante, Google a, début décembre, décidé d’adapter son magasin d’application mobiles, Google Play, aux entreprises, en leur offrant de créer des chaînes personnalisées proposant une sélection d’applications validées et adaptées aux métiers.

Aujourd’hui, les clients des Google Apps Entreprise bénéficieront également d’un autre avantage : celui de disposer gratuitement de l’application bureautique pour iPad, QuickOffice. Cette application, dont les déclinaisons pour Android et iPhone sont en développement, permet d’ouvrir et d’éditer des documents Office directement depuis la tablette d’Apple, précise Google. Cette application héritée du rachat de la société QuickOffice en juin 2012 profite également de fonctions de conversion de documents Office optimisées et sert ainsi de pendant collaboratif et mobile à la suite bureautique.

Une façon pour Google de devancer Microsoft sur ce terrain : l’éditeur de Redmond devrait publier une version d’Office pour la tablette d’Apple début 2013. Une année 2013 qui s’annonce donc encore chargée sur le front des applications bureautiques Cloud.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close