Parallel computing / Microsoft 1 (très Open Source) / SOA sauce télécoms …

Des recherches pour optimiser les applications pour le multi-coeur (New York Times)Le multi-coeur, c'est bien, mais c'est mieux quand on peut vraiment en tirer parti.

Des recherches pour optimiser les applications pour le multi-coeur (New York Times)
Le multi-coeur, c'est bien, mais c'est mieux quand on peut vraiment en tirer parti. C'est en partant de ce constat que la prestigieuse Université de Standford a monté un laboratoire de recherche autour du parallel computing, le Pervasive Parallelism Lab, avec Intel, AMD et Sun d'un côté, et IBM, Nvidia et HP de l'autre. Un projet qui rejoint celui mené par Microsoft et Intel à l'Université de Berkeley et celui de l'université de l'Illinois. Tous ont compris que pour faciliter l'adoption de processeurs multi-coeur - et ainsi pousser les entreprises à les acheter -, il fallait développer des logiciels exploitant mieux leurs particularités. Ce qui, selon eux, n'est actuellement pas suffisamment le cas.

Microsoft s'ouvre à la gestion de système Open Source (Computerworld)
Ouverture en grand. Microsoft, après s'être refermé sur lui-même en termes d'outils de gestion, a pris la décision que, finalement, le reste de l'univers – comprendre tout sauf l'environnement Windows – comptait aussi. Notamment dans les centres de calculs. Les composants du prochain System Center Operations Manager 2007, dont les bêtas viennent de sortir, supporteront ainsi tous, et en natif, les environnements Linux et Unix, et les environnements virtualisés reposant sur VMware. Sans additifs. L'éditeur de Redmond a même dû rejoindre le projet Open Source OpenPegasus.

L'Oasis travaille à la SOA dans les télécoms (Eweek)

Le très sérieux organisme de promotion et de développement de standards autour des services Web, Oasis, vient de consacrer un nouveau projet qui se focalisera à optimiser les architectures orientées services (SOA) au secteur des télécoms. La tâche du groupe Oasis Telecom sera de réfléchir à comment rendre plus interopérables les services spécifiques au secteur. On imagine que les éditeurs sont dans les starting-blocks. Parmi les membres du projet, on retrouve IBM, BEA, Alcatel-Lucent, Avaya, CA, Microsoft, NEC, Nortel Networks, Oracle, Progress Software et VeriSign.

Microsoft s'intéresse aussi à la matière grise de Yahoo (ITpro)
Yahoo et Microsoft jouant les muets depuis la fin de l'ultimatum fixé par Redmond - LeMagIT.fr échaffaude pour vous les potientielles issues -, les langues commencent à se délier sur l'origine de ce rachat géant (si toutefois il se concrétise). Histoire d'entretenir un peu plus le suspens. On apprend alors que Microsoft, tout en étant concentré sur le formidable potentiel publicitaire de Yahoo, mise également sur les équipes (et leurs talents) du portail. Des documents remis à une cour de justice lors d'un procès intenté par deux fonds de pensions américains actionnaires du portail mentionnent que, si le rachat s'effectuait, Microsoft serait prêt à investir 1,5 Md$ pour garder la matière grise de Yahoo. Ce qui au final s'ajoute à la mise initiale, quelque 44,6 Md$.

SAS retaille son outil de gestion d'application pour la gestion GreenIT (Informationweek)
Le vert touche les tableaux de bord. SAS, spécialiste du décisionnel, vient de recycler une application de gestion d'activités, en application de « Je montre que je suis aussi écolo ». Le principe : permettre aux entreprises de mesurer et évaluer l'efficacité d'une stratégie GreenIT et bien sûr d'en jauger les coûts. La solution permet également, comme l'indique le PDG de SAS, de jouer la carte de transparence vis-à-vis de clients de plus en plus exigeants en la matière.

Carrefour, victime du syndrôme tibétain (Blogoscoped)

La Chine a du mal à digérer le passage houleux de la flamme olympique en France. Sa punition numérique : bannir la marque Carrefour, fleuron de l'Hexagone, de Google. Ou du moins empêcher l'affichage de résultats lorsque le nom est recherché. Google.cn affiche un respectable message en guise de réponse : “You cannot access information of this search result, please return to google.cn for other information.”

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close