Oracle dévoile ses nouvelles appliances pour la virtualisation

Avec ses Virtual Compute Appliances, Oracle propose une solution intégrée pour la virtualisation qui se veut 50% moins chère que les appliances concurrentes sous VMware vSphere.

Avec ses Virtual Compute Appliances, Oracle propose une solution intégrée pour la virtualisation qui se veut 50% moins chère que les appliances concurrentes sous VMware vSphere.

Oracle a dévoilé la semaine dernière la nouvelle génération de sa solution Virtual compute Appliance 2.0, une appliance matérielle convergée spécifiquement conçue pour la virtualisation.

Comme l’explique Mark Hurd, il s’agit d’une appliance intégrée qui couple le savoir-faire matériel d’Oracle avec son savoir-faire en matière de logiciel. En ce sens l’appliance VCA est une alternative aux appliances convergées de Dell, HP, Hitachi ou VCE. Selon Mark Hurd, le coût d’une appliance VCA est inférieur de moitié à celui d’une appliance VCE à performance et capacité égales.

Une appliance pré-intégrée et pré-configurée pour la virtualisation

Pour Wim Coekaerts, le Vice-Président en charge de la virtualisation et de l’ingénierie Linux chez Oracle, l’appliance VCA est conçue pour permettre le déploiement aisé d’une infrastructure virtuelle.

Oracle Virtual Compute Appliance

Préconfigurée, l’appliance VCA s’appuie sur des nœuds x86 standards interconnectés via une fabrique Infiniband et peut être facilement étendue par ajout de nœuds additionnels.

Selon Wim Coekaerts, il faut environ une heure pour déployer l’appliance VCA et commencer à déployer ses premières machines virtuelles.

L’un des points forts de l’appliance est que l’ensemble des logiciels fournis avec la plate-forme sont gratuits. L’acquisition de l’appliance VCA donne droit à un usage illimité de la plate-forme de virtualisation maison Oracle VM, mais aussi à l’ensemble des OS d’Oracle, à savoir Solaris et Oracle Linux. Cette intégration est l’une des raisons pour lesquelles l’offre d’Oracle affiche un tarif compétitif face aux appliances concurrentes généralement basées sur VMware vSphere et sur une pile logicielle à base de Windows ou de distribution Linux telles que Red Hat ou Suse.

Toujours selon Wim Coekaerts, l’appliance VCA se distingue des autres appliances Oracle qui sont optimisées pour des applications spécifiques (ExaData pour la base de données, Exalogic pour le serveur applicatif WebLogic ou Exalytics pour l’analytique). Sa vocation est plus générique puisqu’elle peut accueillir tout type d’OS et d’applications au-dessus de sa couche virtualisée.

Un système architecturé autour de la pile matérielle et logicielle d'Oracle

Le système est conçu autour d’un minimum de nœuds x86 — des serveurs Sun Server X3-2 et X4-2 à base de Xeon octo-cœurs à 2,2 ou 2,6 GHz intégrant respectivement 256 et 512 Go de RAM — interconnectés par une fabrique Infiniband redondante et connectés à une baie de stockage partagée ZFS Oracle ZS-3.

Le système inclut également deux nœuds x86 redondants pour l’administration du système. En fait chaque composant est redondant afin d’assurer une disponibilité optimale du système.

Côté connectivité, chaque nœud du système dispose de deux ports Infiniband QDR fournissant une connexion redondante à 40 Gbit/s à la fabrique de l’appliance.

La fabrique elle-même est composée de deux commutateurs Fabric Interconnect F1-15 incluant chacun 20 ports Infiniband QDR, quatre ports 10 Gigabit et 2 ports FC 8 Gbit/s. Ces deux derniers ne sont pour l’instant pas utilisés mais devraient être activés via une future mise à jour logicielle gratuite de la pile Oracle afin de fournir une connectivité vers des baies de stockage FC. 

En attendant, l’appliance s’appuie pour la partie stockage sur la baie de stockage intégrée ZS-3 et sur toute baie de stockage externe compatible NFS. Il est à noter que l’appliance inclut aussi deux commutateurs Ethernet pour l’administration des différents nœuds du cluster.

L’un des points clés mis en avant par Oracle est le support de ses templates d’installation par la couche de virtualisation Oracle VM. Ces Templates permettent de déployer des composants d’infrastructures comme la base de données Oracle ou le serveur d’application WebLogic en quelques clics.

La centaine de modèles disponible permet aussi de déployer les principales applications du portefeuille Oracle – comme Oracle Database, Oracle Real Application Cluster (RAC), Oracle E-Business Suite, JD Edwards, Fusion Middleware, HCM, PeopleSoft, etc. —, fournissant ainsi un catalogue prêt à l’emploi.

L’appliance arrive aussi avec Entreprise Manager 12c pour la mise en œuvre d’un cloud IaaS ou PaaS sur base de l’appliance VCA.

Notons pour terminer que l’utilisation d’Oracle VM comme couche de virtualisation pour l’appliance VCA permet aux clients Oracle de licencier leurs logiciels par vCPU (grâce à la fonctionnalité Trusted Partitions), une exclusivité des systèmes Oracle puisque sur les autres systèmes la facturation des licences se fait au CPU physique. Une façon pour Oracle d’encourager ses clients à préférer ses solutions de virtualisation à celle de ses concurrents pour lesquels le système de licence de la firme est bien moins favorable.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close