Cet article fait partie de notre guide: Tout savoir sur les infrastructures convergées

Oracle renouvelle son offre d'appliances intégrées

Larry Ellison a lancé hier la nouvelle famille de systèmes intégrés d'Oracle, mettant l'accent sur les performances et les prix d'Exadata et de son appliance de virtualisation.

Larry Ellison a lancé hier la nouvelle famille de systèmes intégrés d'Oracle, mettant l'accent sur les performances et les prix d'Exadata et de son appliance de virtualisation.

Si les systèmes intégrés d’Oracle ont connu un certain succès au cours des cinq dernières années, les ventes n’ont sans doute pas atteint les niveaux espérés par le constructeur. La faute en partie à une position sans doute un peu trop haut de gamme et qui a empêché Oracle de se battre efficacement contre certaines offres concurrentes et notamment les offres convergées d’EMC, Cisco/NetApp et HP.

Larry Ellison

Larry Ellison a donc décidé hier de changer de braquet et de mettre l’accent sur les prix, sans toutefois oublier les performances.

Lors d’un événement organisé cette semaine en Californie, Larry Elisson a expliqué avec son habituel ton provocateur que ses « clients veulent que leurs datacenters soient aussi simples et automatisés que possible. Avec certains de nos Oracle "engineered systems", vous pouvez payer jusqu’à 50 % moins cher [que la concurrence], mais vous avez pour cela besoin d’accepter de bénéficier de deux fois plus de performances ».

Oracle semble progressivement prendre conscience qu’il va lui falloir aller se battre sur le cœur du marché s’il veut affronter avec succès Dell, HP, Cisco et EMC (via sa division VCE). Et cela passe par des systèmes plus abordables ainsi que par une approche commerciale plus souples dans la configuration des systèmes.

Autant de points que le fondateur d’Oracle s’est évertué à mettre en avant. Cette approche plus agressive pourrait permettre à Oracle d’avancer ses pions face à des acteurs comme VCE ou Cisco qui n’ont cessé de gagner du terrain sur le marché des systèmes convergés au cours des trois dernières années.

Exadata X5 en vedette

Oracle Exadata X5

L’annonce a été l’occasion pour la firme de renouveler l’intégralité de son portefeuille de systèmes intégrés, des systèmes architecturés autour du nouveau serveur 2U bi-socket Xeon Oracle Server X5-2 et de nouveaux nœuds de stockage Infiniband.

L’Oracle Server X5-2 embarque la version la plus performante de la puce Xeon E5v3, le Xeon E5-2699 à 18 cœurs. Il s’illustre aussi par la présence de 4 emplacements pour disques Flash PCIe NVMe et par le support de jusqu’à 768 Go de mémoire vive, deux éléments importants pour l’accélération de la performance d’Oracle RAC.

Mais le cœur de l’offre Engineered Systems est bien sûr l’appliance Oracle ExaData X5, la sixième génération de l’appliance de base de données en mode scale-out d’Oracle.

Cette appliance agrège en un système unique des nœuds de calcul Oracle Server X5-2, des nœuds de stockage Flash et des nœuds de stockage plus capacitifs.

Selon Oracle cette mouture permet de doper les performances CPU de près de 50 % et de disposer de 50 % de mémoire vive additionnelle par rapport à la génération antérieure. Elle profite aussi de l’extrême performance des nouveaux nœuds de stockage Flash, baptisés Extreme Flash Storage Server par Oracle.

Des performances en nette hausse

«Performance d’Exadata X5 avec Extreme Flash vs Exadata X4

Ces nouveaux nœuds peuvent accueillir jusqu’à 8 disques Flash NVMe de 1,6 To pour une capacité totale de 12,8 To par nœud de 2U. Selon des benchmarks publiés par la firme (voir ci-dessus), un rack Exadata avec 8 serveurs de bases de données, et 14 serveurs de stockage Extreme Flash affiche des performances en hausse de 260 % pour les query analytiques, et des performances transactionnelles en hausse de 55 % en lecture et de 110 % en écriture (4, 14 M d’IOPS 8K en lecture et en écriture). La latence atteint un niveau record de 0,25ms jusqu’à 2 M d’IOPS.

L’ensemble de ces résultats ont été obtenus en comparant une configuration X5 à une configuration X4 avec les anciens nœuds High Performance Storage.

Oracle s’est aussi livré pour la forme à une comparaison de la performance de son appliance à un système Oracle relié à une Baie Xtrem-IO d’EMC (voir ci-dessous). Selon la firme, Un rack Exadata affiche des performances 7 fois meilleures en lecture et 3 fois supérieures en écriture à une configuration avec 6 nœuds de stockage (X-Brick) XTremIO.

Et l’appliance maison est 15 fois plus performante qu’une configuration XtremIO avec 6 nœuds. Le tout avec une latence deux fois inférieure côté Oracle.

Des configurations plus souples

Au-delà de la performance, une autre nouveauté importante est qu’Oracle a relâché ses préconisations de configuration et permet désormais à ses clients de dimensionner leurs systèmes comme ils le souhaitent, selon deux axes : performance et stockage. Ce qui devrait leur permettre de mieux adapter leurs configurations en fonction de leurs besoins (OLTP ou analytique).

Cette plus grande élasticité devrait aussi sans doute contribuer à faire baisser les prix des configurations d’entrée de gamme (au minimum deux serveurs de bases de données et 3 serveurs de stockage).

Toujours côté prix, Oracle note aussi le support d’Oracle VM par Exadata et indique que la mise en œuvre de bases de données en VM est de nature à faire baisser les coûts de licence pour les clients (on ne saurait être plus clair).

Parmi les autres nouveautés, Oracle met en avant de nouvelles fonctions de snapshots, de gestion du cache, de tolérance aux pannes, ainsi que le support d’Oracle Linux 6.

ll est à noter que, selon la firm,e il est possible d’accroître la capacité des systèmes Exadata existants en leur ajoutant des nœuds X5-2. Enfin, Exadata X5 se connecte nativement à l’appliance Exalogic Elastic Cloud X5-2 via le bus Exabus (le nom donné par Oracle à la fabric intelligente Infiniband qui fournit les services réseaux entre les différents composants de l’appliance analytique).

L’ensemble du portefeuille d’Appliances d'Oracle renouvelés

Exadata n’est toutefois pas le seul élément du portefeuille de systèmes intégrés renouvelé par Oracle. La firme a en effet aussi mis à jour son offre de virtualisation intégrée en dévoilant l’Oracle Virtual Compute Appliance X5 (sur laquelle nous reviendrons plus en détail demain), ainsi que son appliance de base de données, Oracle Database Appliance X5.

Oracle a également dévoilé l’Oracle Big Data Appliance X5 et officialisé la disponibilité d’une nouvelle mouture de son appliance de sauvegarde de base de données, l’Oracle Zero Data Loss Recovery Appliance X5, qui assure une protection en temps réel des transactions en répliquant notamment les logs de la base au fil de l’eau. Ce qui permet de restaurer quasi instantanément des transactions qui n’ont pas forcément été sauvegardées depuis la précédente sauvegarde incrémentale.

L’Oracle Zero Data Loss Recovery Appliance X5 avait été présentée et introduite pour la première fois lors de l'Oracle Open World 2014 d'octobre.

Pour approfondir sur Architectures virtualisées

- ANNONCES GOOGLE

Close