Tibco se vend à un fonds d’investissement pour 4,3 Md$

Après avoir évalué différentes alternatives, Tibco a décidé de se vendre au fonds d’investissement Vista Equity Partners pour quelque 4,3 Md$.

Et finalement Tibco choisit la voie de la revente. Le groupe américain, spécialisé historiquement dans le middleware puis dans le décisionnel et l’analytique, a décidé de se vendre au fonds d’investissement américain Vista Equity Partners. Emboitant ainsi le pas d’acteurs historiques de l’IT professionnel qui eux-aussi ont choisi de se retirer des marchés boursiers, comme BMC ou encore, plus récemment, Compuware.

Cette revente n’est finalement pas une surprise. Début septembre, Tibco avait confirmé avoir formé pendant l’été un comité interne en charge d’évaluer « les différentes options stratégiques et financières », selon la formule consacrée. Si rester indépendant avait alors été envisagé, le comité a conclu qu’une cession était la meilleure option à proposer au board, qui a approuvé l’offre du fonds Vista Equity Partners. Faisant ainsi définitivement taire une rumeur au long court qui positionnait SAP sur les rangs des potentiels acquéreurs. Au final, Vista versera 4,3 milliards de dollars pour Tibco (à raison de 24$ par action).

Acteur historique du monde du middleware, Tibco est longtemps resté positionné sur le segment du CEP (Complex Event Processing), du BPM (Business Process Management) et plus globalement de la SOA, avant d’élargir son portefeuille technologique, et au passage ses marchés cibles, à l’analytique et au décisionnel. Et ce à coup de rachats : d’abord Spotfire en 2007, qui a propulsé le groupe sur ce segment, puis plus récemment Maporama (données géographiques et analytiques) et enfin Jaspersoft, un des acteurs clés du décisionnel Open Source – dont l’acquisition doit notamment permettre au groupe d’élargir sa plate-forme analytique.

Un portefeuille trop dispersé

Une stratégie de croissance horizontale peut-être excessive, note Fabrizio Biscotti, analyste chez Gartner, qui estime que Tibco « s’est trop dispersé ces dernière années. Il dispose d’un bon portefeuille technologique, mais il s’est aujourd’hui trop élargi. » A tel point que le groupe a perdu sa dominance sur des secteurs où son emprise était importante. « Tibco était le roi de l’intégration, il n’est plus qu’une partie du segment, même si sa technologie est vraiment performante. Business Event est certes une plate-forme clé de traitement des événements, mais aujourd’hui noyée parmi d’autres sur le marché », explique Fabrizio Biscotti. A cela s’ajoute un succès mitigé de la plate-forme BPM et « un problème de positionnement de Spotfire, qui reste un bon outil de visualisation de données ». Globalement poursuit-il, le problème principal de Tibco semble être ses priorités. « Un nouveau propriétaire  pourrait par exemple les forcer à se concentrer sur un nombre réduit de produits et de services afin de retrouver un niveau d’excellence en matière d’exécution, qu’ils semblent aujourd’hui avoir perdu. », précise-t-il.

A partir de là plusieurs hypothèses peuvent être échafaudées : Vista décide de conserver Tibco et de poursuivre la commercialisation des offres, réfléchit l’analyste. Autres hypothèses avancés par Fabrizio Biscotti : un assainissement du portefeuille suivi, soit d’une revente à un autre acteur du secteur (que ce soit auprès d’un mégavendeur comme Oracle ou SAP, HP ou Dell, d’un concurrent direct comme Software AG, ou d’un éditeur qui propose une solution complémentaire, comme Informatica), soit d’une revente par lots (à l’image de Progress Software).

La transaction devrait être finalisée au 4e trimestre 2014.

Pour approfondir sur Outils décisionnels et analytiques

- ANNONCES GOOGLE

Close