Cet article fait partie de notre guide: Tout savoir sur les infrastructures convergées

EMC se lance dans l'hyperconvergé avec VSPEX Blue

EMC a profité du lancement par VMware de vSphere 6.0 pour dévoiler son appliance hyperconvergée VSPEX Blue, qui s'appuie sur le design EVO:Rail de l'éditeur.

Alors que plusieurs constructeurs ont déjà présenté leurs offres de serveurs hyper-convergés basées sur les spécifications Evo : Rail de VMware, EMC se joint à la bataille avec sa propre déclinaison de la plate-forme Evo : Rail, baptisée VSPEX BLUE.

VSPEX est le nom utilisé par EMC pour ses architectures de référence convergées, des architectures utilisées par son réseau de distribution pour assembler leurs propres solutions hyperconvergées (l’offre vPack de l’intégrateur français APX est par exemple labellisée VSPEX). Traditionnellement les architectures VSPEX permettent de combiner des serveurs d’un grand constructeur comme HP ou Cisco avec des briques de stockage EMC (principalement VNX et VNXe) et des solutions réseau de Cisco ou Brocade et de les assembler en un tout cohérent motorisé par les plates-formes logicielles de VMware ou Microsoft.

La première appliance hyperconvergée d’EMC

VSPEX BlueVSPEX Blue

Avec son dernier-né, EMC va un cran plus loin. VSPEX Blue est en effet une appliance hyperconvergée s’appuyant sur la plate-forme EVO : Rail de VMware et basée sur un design de serveur déjà utilisé par EMC pour ses appliances de stockage objet ECS. Ce serveur au format rack 2U – fabriqué par FoxConn pour les besoins d’EMC — contient 4 lames serveurs bi-socket Xeon disposant chacune d’une capacité de stockage propre (14,4 To brut par nœud, mixant SSD et disques SAS).

Cette capacité « locale » est assemblée sous la forme d’un stockage partagé par la technologie de « software defined Storage » vSAN de VMware, et mis à disposition de l’hyperviseur vSphere. Une appliance VSPEX BLUE est donc autosuffisante et n’a donc pas besoin de recourir à un stockage externe, qu’il s’agisse d’une baie SAN ou NAS. Pour EMC, qui a fait sa fortune avec ses baies de stockage en réseau, SAN et NAS, il s’agit donc d’une petite révolution, qui va permettre à la firme d’aller affronter des concurrents comme Nutanix ou Simplivity sur leur propre terrain.

Une commercialisation exclusivement en indirect

Le mode de distribution retenu pour EVO : Rail est exclusivement indirect. L’appliance ne sera disponible que via le réseau de partenaires commerciaux du constructeur. Ces derniers devront passer commande à FoxConn de la configuration désirée et recevront une appliance prête à l’emploi. Cette dernière bénéficiera de toutes les capacités de support d’EMC, avec notamment des options de support 24/7 avec diagnostic et pilotage à distance de l’appliance (via EMC Secure Remote Support ou ESRS).

Pour cette première incursion dans le monde des serveurs hyperconvergés, EMC a poussé la réflexion assez loin en complétant l’offre standard élaborée par VMware d’une couche d’administration maison (qui permet notamment d’accéder de façon simple à la documentation en ligne, aux mises à jour ainsi qu’à l’assistance technique du constructeur) et d’un magasin d’applications en ligne.

Un « App Store » réservé à VSPEX Blue

Ce « VSPEX Blue Market », permet à un client de compléter les fonctionnalités standards de son appliance EVO : Rail en installant une série d’appliances prêtes à l’emploi signées EMC.

Parmi ces dernières figurent notamment l’appliance de réplication RecoverPoint, l’appliance de sauvegarde Avamar et l’appliance de stockage en cloud TwinStrata CloudArray – qui fournit une passerelle vers les stockages en cloud d’Amazon ou Azure ainsi que vers des clouds de stockage objet s’appuyant sur l’API OpenStack ou sur l’API EMC Atmos. Dans la pratique CloudArray permettra à un client d’étendre sa capacité de stockage locale en consommant du stockage cloud (ce qui peut par exemple être utile pour des applications de sauvegarde, pour le partage de données avec des tiers, ou pour archiver des données).

Pour l’instant, le magasin en ligne n’inclut aucune solution de passerelle NAS, contrairement à ce que proposent Dell ou SuperMicro avec leurs appliances EVO : Rail (via l’installation d’une appliance logicielle Nexenta). Mais il est probable que le catalogue d’appliances du VSPEX Blue Market s’étendra dans un futur proche, avec pourquoi pas une version de VIPR (pour le stockage objet et bientôt le partage de fichiers NAS) ou une version de Maginatics (une solution de partage de fichiers en cloud rachetée récemment par EMC).

Un premier pas vers le développement d’une offre de serveurs ?

Le plus surprenant au final est la décision d’EMC de commercialiser son offre EVO : Rail en utilisant la marque qu’il a bâtie pour mettre en avant architectures de référence et non pas en s’appuyant la marque EMC VCE, qui porte aujourd’hui le plus gros de l’offre de serveurs convergés d’EMC.

La logique du constructeur en la matière est parfois tortueuse. Peut-être EMC a-t-il voulu tenter de minimiser ce qui d’une certaine façon est son entrée officielle sur le marché des serveurs et éviter de fâcher un peu plus son « allié » Cisco, dont les serveurs motorisent tous les designs de VCE. Mais la réalité est que cette manœuvre ne résistera sans doute pas à la réalité si VSPEX BLUE connaît le succès espéré. EMC pourrait alors être tenté de concrétiser l’essai et d’ajouter définitivement sa propre gamme de serveurs à son offre.

En attendant, VSPEX BLUE fera ses premiers pas dans les rayons des grossistes le 17 février prochain notamment chez Arrow, Avnet, TD Azlan et Tech Data. La solution sera proposée en deux versions labellisées standard et performances se différenciant par leur quantité de mémoire par nœud (128 ou 192 Go).

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close