Cet article fait partie de notre guide: Le Stockage Objet, l’autre révolution du stockage

Suse place sa solution Ceph sur le marché

L’éditeur Linux dégaine officiellement sa version de Ceph dans Suse Enterprise Storage et entre sur le marché du stockage objet distribué. Une liaison naturelle avec Suse Cloud et OpenStack est assurée.

Suse a officiellement fait son entrée sur le marché du stockage distribué open source en dévoilant sa solution de stockage logicielle basée sur Ceph, Suse Enterprise Storage. Suse offre ainsi une alternative à la solution de stockage Ceph Enterprise proposée par son archi-rival Red Hat – qui rappelons-le a racheté le premier développeur de Ceph, Inktank et aussi à des appliances Ceph prêtes à l’emploi comme celle proposée par Fujitsu.

Pour mémoire, l’arrivée de Suse sur le segment du stockage logiciel est le produit d’une stratégie longuement murie. Le Pdg du groupe, Nils Brauckmann, avait en effet annoncé son intention de se positionner sur ce marché en 2013, avant d’officialiser ses intentions et de dévoiler une béta de Suse Storage, lors de l’édition 2014 de la conférence SuseCon.

SuseCon

La mise sur le marché concrétise ainsi la stratégie de Suse qui vise à proposer une solution de stockage distribué, dont la vocation est de s’adapter aux contraintes actuelles des entreprises. Comme l’expliquait Ralf Flaxa,le  vice-président de l’ingénierie chez Suse, à l’occasion de la SuseCon 2014, il s’agit de proposer une infrastructure pouvant répondre à l’afflux de données en volume, mais sans avoir à investir dans de coûteuses infrastructures. D’où le choix de Ceph et de son modèle distribué en mode bloc Open Source, qui permet un déploiement à moindre coût sur des clusters de serveurs dits de commodité, tout en proposant une infrastructure tolérante aux pannes.

« L’association d’un logiciel Open Source fiable à des serveurs banalisés a secoué le marché du stockage, au bénéfice des utilisateurs. Des coûts plus bas, une flexibilité en termes de déploiements et l’assurance d’une disponibilité permanente des données sont les gains apportés par des solutions, comme Suse Enterprise Storage », confirme d’ailleurs Laura DuBois, vice présidente chez IDC, citée dans un communiqué. 

Un argument du coût que Suse entend d’ailleurs bien mettre en avant : sa solution repose sur une tarification à l’usage, à raison de 0,1 cent par Go et par mois.

Etroitement intégré à OpenStack

Cette première version de Suse Enterprise Storage repose sur l’édition Firefly de Ceph, la dernière version stable de la technologie de stockage, et comporte donc les ajustements et les modules associés à cette version.

Suse met en avant les capacités de thin-provisioning, d’erasure coding et de tiering (qui permettent d’utiliser un étage de stockage Flash pour doper les performances). L’éditeur souligne aussi les capacités d’accès unifié en mode objet et en mode bloc et, fort logiquement, d’intégration native à OpenStack via un plug-in Cinder.

La solution de stockage de Suse s’intègre ainsi nativement à Nova, et elle offre une compatibilité avec les API Swift, assure encore l’éditeur. Suse Enterprise Storage supporte enfin le module d’authentification d’OpenStack, Keystone.

Sans surprise, l’éditeur positionne sa solution de stockage comme un complément naturel de Suse Cloud, sa distribution OpenStack maison, avec qui elle s’intègre – sous la forme d’une option de licence. Enterprise Storage est également proposée en version autonome.

Interrogé lors de SuseCon14, Ralph Flaxa avait expliqué que Suse Cloud supportait déjà Ceph. Mais l’intérêt de Suse Storage et sa capacité à s’intégrer plus en profondeur avec l’offre de l’éditeur du fait de front-end solide et des capacités d’administration ajoutées par Suse.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close