Jr Casas - Fotolia

HebdoIT : la semaine vue par LeMagIT (12 février)

OCTO embauchera à tour de bras et en région en 2018 – Espace : l’ESA choisit Atos pour son Cloud de données satellites à destination des professionnels – IIoT : la R&D dit oui à Nokia (pour un test) - Mega-fusion : Broadcom monte à 121 Md$, Qualcomm commence à discuter- Et aussi…

Chaque semaine, LeMagIT synthétise les faits qui marquent le monde de l’IT B2B.

OCTO : 150 collaborateurs en plus en 2018

Le cabinet de conseils OCTO Technology a annoncé mardi le recrutement de 150 consultants en 2018. Désormais dans le groupe Accenture, OCTO cherche des profils « conseil » dotés d’un parcours technique, des profils techniques (architecte SI, architecte Big Data, experts Android et iOS, etc.) et des profils méthodologiques (coach agile, delivery manager, UX designe, etc.).

Une partie de ces recrutements devraient aider le cabinet à s’implanter en régions, où il prévoit d’ouvrir deux bureaux (un dans le nord et un dans le sud).

OCTO emploie aujourd’hui 435 collaborateurs (avec un turnover de 12%, se félicite l’entreprise).

L’ESA choisit Atos pour créer des services avec ses données satellite

Jeudi, Atos a été choisi par l'Agence spatiale européenne (ESA) pour gérer le service d’accès aux données du programme européen de surveillance de la Terre, Copernicus, et de ses satellites Sentinel.

Le DIAS (Copernicus Data & Information Access Services) combinera les données géographiques en temps réel de Copernicus avec des données d’autres sources pour en faire des produits d’information destinés aux entreprises.

Au nom de la Commission européenne et de l'agence spatiale, Atos dirigera un consortium composé de DLR, e-Geos, EOX, GAF, Sinergise, Spacemetric, Thales Alenia Space et T-Systems.

Atos sera plus spécifiquement en charge de l'intégration, de la livraison et de l'exploitation de la plateforme Cloud qui intégrera à la fois les données de Sentinel et des sources spécialisées. Via son portefeuille de services Atos Codex, l’ESN fournira aussi des technologies analytiques et cognitives pour transformer les données satellitaires brutes en informations exploitables pour différents secteurs.

La plateforme sera disponible pour les clients à partir de juin 2018. Elle sera commercialisée par Atos et ses partenaires.

Nokia et la R&D d'EDF s'associent dans l'Internet des Objets industriel

Mardi, EDF a sélectionné Nokia pour tester la performance du réseau mobile LPWA  dans les activités critiques des industriels dans l’Internet des Objets (ou IIoT pour Industrail Internet of Things).

Ces tests permettront de comparer les technologies IoT récemment normalisées par le 3GPP (3G Partnership Project) à d'autres technologies IoT émergentes.

L’accord « met en évidence les progrès accomplis par Nokia dans le cadre de sa stratégie visant à élargir sa base clients au-delà de la sphère traditionnelle des télécommunications », affirme le finlandais.

De son côté, le directeur des systèmes IT de la R&D d'EDF voit l’IIoT comme une opportunité importante pour son groupe.

Mega-fusion : Broadcom monte à 121 Md$, Qualcomm commence à discuter

C’est le feuilleton IT-financier de ce début 2018. Broadcom veut mettre la main sur Qualcomm. Mais Qualcomm ne veut pas (en tout cas son comité de direction). Pour arriver à sas fins, Broadcom a relevé son offre la semaine dernière à 121 milliards de dollars – contre 103 milliards en novembre. La proposition pourrait séduire les actionnaires, qui évaluaient le prix de Qualcomm entre 117 et 133 milliards. Mais elle laisse toujours le board de marbre.

Néanmoins, sentant que les actionnaires pourraient suivre Broadcom et destituer le conseil d’administration au printemps, les dirigeants de Qualcomm ont pris la décision ce week-end de rencontrer les représentants de Qualcomm.

Si l’opération réussit, Broadcom deviendra le numéro trois mondial des semiconducteurs et le leader incontesté des composants pour équipements de communication fixes et mobiles. La société se positionnerait aussi en concurrent direct d’Intel sur le marché des processeurs pour ordinateurs portables et serveurs.

Et aussi, incontournable la semaine dernière

Robert Vassoyan, le président de Cisco France, est sur le départ. Il va rejoindre Atos.

Selon une Etude TechTarget (groupe du MagIT), le passage à Windows 10 reste en tête des priorités IT des DSI en 2018.

Intel a produit les premiers correctifs fonctionnels pour endiguer Spectre. Malheureusement, ils ne concernent pas les Xeon v3 ou V4, pourtant les plus déployés dans les datacenters.

En fixant la date du Build 2018, Microsoft a déclaré la guerre à Google alors que Google Cloud commence à séduire les grands comptes et à marcher sur les plates-bandes d’Azure.

Enfin, Software AG va tourner la page Karl-Heinz Streibich, son CEO depuis 14 ans, qui passera la main à un spécialiste de l'IoT et de l'IA à partir du 1er août.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close