Jr Casas - Fotolia

La semaine vue par LeMagIT (2 mars)

NeuroChain : la blockchain française s’allie avec Interxion - BI 2018 : Gartner reconduit son évaluation de 2017 - Microsoft passe devant la Cour Suprême au nom de ses clients internationaux - OBS : changement à la tête de la Direction Grands Clients - Google lance son Slack pour contrer Team - Et aussi...

Chaque semaine, LeMagIT synthétise l'actualités de l'IT B2B.

Confidentialité des données dans le Cloud : Microsoft devant la Cour Suprême

Mardi, les juges de la Cour Suprême des États-Unis ont semblé hésiter sur la façon de résoudre le différend entre Microsoft et le Ministère de la Justice américain. Au cœur de la discorde, la question de savoir si la loi US permet aux procureurs de contraindre les entreprises IT américaines à accéder aux données qu’elles stockent à l'étranger, ce à quoi s'oppose Microsoft.

L’enjeu est commercial. Le président de Microsoft France s’était d'ailleurs félicité en début d'année que l’éditeur aille aussi loin dans la bataille juridique face aux autorités américaines. Il y voyait un signe fort que Microsoft mettait la protection des données de ses clients internationaux au sommet de ses priorités.

La décision de la Cour Suprême sera rendue d’ici juin. Elle sera scrutée de près par les acteurs Cloud locaux (OVH, Outscale, Oodrive ou Cheops par exemple) qui se feront certainement un plaisir d’en faire la publicité si la loi américaine venait à obliger les acteurs IT US à partager toutes les données qu’ils gèrent, y compris celles localisées en Europe.

OBS : Nadine Foulon Belkacémi nommée à la tête de la Direction Grands Clients

Orange Business Services a annoncé jeudi la nomination de Nadine Foulon Belkacémi au poste de Directrice de la Direction Grands Clients. Elle prend la responsabilité des 200 plus grandes entreprises et administrations clientes d’OBS pour l’ensemble de leurs réseaux et de leurs services IT en France et à l’international.

Nadine Foulon Belkacémi avait rejoint Orange en 2009. Elle était depuis 4 ans Directrice d’Orange pour le Nord de la France avec la responsabilité de 5 000 salariés. A ce titre, elle a œuvré pour la croissance des activités de l’opérateur dans la région « en s’attachant à renforcer la qualité de l’expérience client et à développer les réseaux de télécommunication Très Haut Débit mobile (4G) et fixe (FTTH) ».

Qu’il s’agisse de transformer leurs réseaux, d’exploiter la valeur de leurs données ou de se prémunir des cyberattaques, de nombreux défis attendent les grandes entreprises françaises. […] L’expérience terrain de Nadine et sa connaissance des enjeux technologiques […] seront autant d’atouts pour aider nos clients à relever ces défis », se félicite Thierry Bonhomme, Directeur Général Adjoint du Groupe Orange en charge d’OBS.

Google lance son Slack pour contrer Team

Mercredi, Google a lancé son concurrent maison de Slack. En fait il a mis à jour son offre Hangouts pour l’adapter au milieu professionnel, notamment en lui permettant de s'interfacer avec des données et des services hors G-suite.

La version payante de Hangouts permet également des conversations de groupe jusqu'à 8 000 participants. Les messages sont sauvegardés indéfiniment par défaut, et l’offre propose des contrôles granulaires.  « Je vois cela comme la deuxième incantation de Hangouts », résume Scott Johnston de Google qui veut « aider les gens à travailler plus vite ».

Hangout, comme Slack, sont des alternatives aux mails. Ces offres permettent de créer des fils et des discussions de groupe, de les sédimenter, de faire de la messagerie instantanée et de la vidéo-conférence avec un seul outil. Sentant venir le danger Slack, Microsoft avait un temps songé à racheter la start-up avant de lancer sa propre offre : Team. Team est aujourd’hui devenu la marque ombrelle de tous les outils professionnels de collaboration de Microsoft, y compris Skype for Business. Et un des leaders du marché.

NeuroChain : la blockchain française s’allie avec Interxion

Mercredi, la blockchain française NeuroChain a annoncé qu’elle prévoyait un déploiement de ses applications au cours de l’année 2018 dans les data centers d'Interxion.

NeuroChain se veut une évolution de la blockchain qui utilise le Machine Learning et l’Intelligence Artificielle pour améliorer les capacités et les performances des systèmes distribués.

Elle est spécifiquement conçue pour accueillir des « applications d’intelligence artificielle collective » - une évolution des Smart Contracts - destinées à l’amélioration de la transparence, de la traçabilité, des processus d’échange, de la sélection et de la sécurisation des données. NeuroChain est également open source. L'ambition de ses créateurs est d'en faire une des plateformes distribuées majeures du secteur. On attendra donc avec impatience les premiers usages des cette solution française (détaillée dans ce livre blancce livre blanc).

BI 2018 : Gartner reconduit son évaluation de 2017

Lundi, Gartner a publié son Magic Quadrant de la BI 2018. En résumé, rien ne bouge, ou presque, par rapport à celui de 2017. En d’autres termes, le cabinet persiste et signe : ce qu’il appelle la « Modern BI » est dominée par trois éditeurs (Microsoft, Tableau et Qlik).

On reteindra tout de même trois autres points. Le premier est une valse des entrants et des sortants : plus de Pentaho (croqué par Hitachi) ni de Datameer ; arrivée en revanche de la start-up Looker (BI pour les métiers) fondée en 2011. Cette valse fait passer la sélection du Gartner de 24 acteurs en 2017 à seulement 20 cette année.

Deuxième point, les historiques SAP et IBM reculent aussi bien dans leurs visions que dans leurs capacités à délivrer. Les deux restent catalogués dans les « visionnaires » mais IBM (Cognos) flirte dangereusement avec la zone des « acteurs de niche ». L’offre d’Oracle, elle, reste dans cette dernière catégorie après avoir réintégrée le Magic Quadrant l’année dernière.

Troisième point, le pure player MicroStrategy - qui voit une opportunité de grignoter les historiques et de contrer les nouveaux entrants en profitant de la recomposition du marché (besoin des DSI de réunifier, avec des plateformes back-end, les sillos créés par la Dataviz et la BI en self-service) – bénéficie d’une évaluation nuancée. L’éditeur progresse significativement dans sa capacité à délivrer mais il recule aussi légèrement dans sa vision. Résultat, il passe des « visionnaires » au statut de « Challenger ». Le seul de l’année 2018 dans le secteur de la BI, selon Gartner.

Et aussi cette semaine (et déjà sur LeMagIT)

La grosse acquisition de la semaine s’est faite dans les Télécoms, avec GTT Communications qui a racheté Interoute pour 2,3 Milliards de dollars.

Dans la sécurité, Splunk s’est lui offert Phantom Cyber, un spécialiste de l'orchestration de la réponse à incident, pour une somme plus modique de 350 millions de dollars. Splunk entend appliquer sa technologie au-delà du domaine de la sécurité informatique dans celui de l'exploitation.

Toujours dans la sécurité, la loi transposant en droit français la directive européenne (dite NIS) adoptée en 2016 a été promulguée cette semaine. Elle introduit des obligations qui rappellent celles qui pèsent sur les opérateurs d'importante vitale mais pour un nouvel éventail d'entreprises et d'institutions.

Sécurité, toujours, avec Meltdown et Spectre. Ce lundi, des experts en infrastructures industrielles ont accusé Intel de déni de réalité. Les remarques du fondeur à l'intention des parlementaires américains sur les environnements ICS/Scada, ne passent vraiment pas auprès des spécialistes du domaine.

Enfin, on retiendra de cette semaine IT B2B, que les services SD-WAN d'AT&T ont débarqué en France ce jeudi.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close