Fotolia

Hycu offre une solution de sauvegarde dédiée aux environnements Nutanix

Hycu, ex-Comtrade software, a développé une solution de sauvegarde optimisée pour les environnements motorisés par la technologie hyperconvergée de Nutanix. Il parie sur son intégration étroite avec les technologies Nutanix pour séduire les entreprises.

À l’occasion d’un tour de start-ups dans la Silicon Valley, le MagIT a pu rencontrer les fondateurs et dirigeants d’Hycu (prononcer Haïku), un éditeur de logiciel spécialisé dans la protection des environnements Nutanix.

Hycu est le nouveau nom de Comtrade Software, la division logicielle du groupe de services IT slovène Comtrade, historiquement connu pour son savoir-faire en matière de développement et d’exploitation de solutions de sauvegarde.

Basé à Boston, Hycu emploie 350 salariés, dont 300 ingénieurs (sur un total de 2200 pour le groupe Comtrade). La plupart d’entre eux opèrent depuis les sites de l’éditeur en Europe de l’Est. La société est actuellement présente dans 25 pays (dont la France) et compterait près de 1000 clients dans le monde.
À l’instar de ce qu’a fait Veeam à ses débuts avec VMware, Hycu a fait le pari de se concentrer sur la protection des environnements motorisés par la plate-forme de Nutanix. L’éditeur est ainsi à même de protéger les environnements Nutanix utilisant les hyperviseurs AHV, ESXi et Hyper-V, et il supportera prochainement les environnements Power faisant fonctionner AIX sur AHV.

Conscient que les environnements Nutanix sont loin d’être majoritaires sur le marché, Hycu a toutefois fait une petite entorse à sa monoculture Nutanix. Son logiciel est capable de sauvegarder les environnements natifs VMware via l’API VADP. Mais la solution doit dans tous les cas être déployée sur un infrastructure Nutanix.

Une relation symbiotique

Lors de notre rencontre, les dirigeants d’Hycu ont veillé à mettre en avant la symbiose qui existe entre la plate-forme de Nutanix et les outils de sauvegarde et de protection de données d’Hycu. Deux représentants de Nutanix étaient d’ailleurs présents.

Selon Hycu, la plate-forme hyperconvergée de Nutanix intègre déjà un certain nombre de services très utiles pour un logiciel de backup, comme le support des snapshots et des clones, la réplication, la compression et la déduplication. Autant de fonctions qu’Hycu n’a pas eu à développer et sur lesquelles la firme s’est s’appuyée.

Comme l’indique Simon Taylor, son CEO, la stratégie d’Hycu est de compléter les services existants de la plate-forme de Nutanix. Ainsi, Hycu délivre les services de sauvegarde et de protection au niveau applicatif complémentaires aux snapshots et aux clones de VM de Nutanix. SQL Server, Active Directory, Exchange et Oracle DB sont par exemple supportés avec des niveaux de restauration très granulaires et ce sera bientôt le cas au 3e trimestre pour SAP Hana (actuellement en support préliminaire sur Nutanix). Hycu se charge aussi des opérations de backup et de la gestion du catalogue de sauvegarde, ainsi que de l’éventuel déport des données sauvegardées vers le cloud.

Le logiciel est également capable de protéger les données stockées sur le service de fichiers distribué de Nutanix (AFS) et il s’intègre enfin avec Calm, la plate-forme de déploiement d’applications de Nutanix.

Hycu s’intègre aussi avec les capacités de Nutanix pour la protection des environnements ROBO (« remote Office, Branch Office »). Il s’appuie ainsi sur les informations répliquées par Nutanix depuis les sites distants vers le site central pour créer ses sauvegardes, ce qui permet de ne pas avoir à répliquer deux fois les données. Petit bémol, les plannings de réplication et de sauvegarde des sites « ROBO » doivent être peu ou prou alignés entre Nutanix et Hycu.

Dernier point fort mis en avant par la firme, l’installation se fait en quelques minutes (il suffit de déployer une simple VM) et ne requiert aucun agent applicatif. Le pilotage des sauvegardes s’effectue dans une console dont l’interface reprend les principes de Prism, la console d’administration de Nutanix. Un portail permet aux utilisateurs de restaurer leurs environnements en mode self-service si nécessaire.

Selon Simon Taylor, le fait de s’appuyer sur la plate-forme de Nutanix a aussi des bénéfices économiques. Il serait ainsi 40 % plus économique de sauvegarder ses données sur un cluster de nœuds de stockage dense Nutanix de la série 6000, que de réaliser la même opération sur une appliance de sauvegarde dédupliquée traditionnelle comme Data Domain. « Cela peut paraître contre-intuitif, explique Simon Taylor, car les nœuds Nutanix ont la réputation d’être coûteux. Mais ils le sont bien moins que la plupart des appliances dédupliquées et leurs performances n’ont pas à rougir face à la concurrence.

Pour autant, Hycu reste largement agnostique quant à la cible de backup. Les entreprises peuvent choisir de sauvegarder leurs données vers une baie NAS ou vers des appliances dédupliquées tierces. Elles peuvent aussi opter pour une externalisation sur le cloud (S3) ou vers la bande. Hycu supporte ainsi la sauvegarde sur toute librairie de bande compatible LTFS (Linear Tape File System).

Une offre séduisante, qui devra toutefois faire ses preuves face aux acteurs installés

Malgré sa spécialisation Nutanix, la firme aura toutefois fort à faire face à des acteurs comme Veeam et face aux historiques de la sauvegarde (les cycles de remplacement d’une solution de backup sont de 7 à 8 ans). Tout d’abord parce que ces acteurs ajoutent peu à peu le support des environnements AHV. Ce sera le cas, par exemple, le cas pour Veeam à la rentrée, comme cela l’est déjà déjà pour Rubrik, Cohesity ou Commvault). Ensuite parce que les acteurs historiques offrent une panoplie fonctionnelle souvent plus étendue (support de plus d’OS, protection des environnements physiques, etc.).

Un point qui pourrait jouer en la faveur de l’éditeur est sa tarification agressive, très simple et sans coûts cachés (pas de facturation additionnelle pour la déduplication, pour les agents ou en fonction du nombre de média server). La tarification d’Hycu se fait ainsi au nombre de sockets processeur, soit sur un modèle identique à celui utilisé par Veeam pour les offres de souscription et de licence perpétuelle de son logiciel en version 9.5.

Hycu est proposé au prix de 999 $ par socket pour les versions Xpress (PME) de Nutanix et au prix de 1500 $ par socket pour les autres éditions de Nutanix OS. À titre de comparaison, le coût d’une licence au socket de Veeam Backup & Replication est de 1305 € pour la version entreprise et de 1957 € pour l’édition entreprise plus (qui inclut le support des snapshots, l’accélération WAN et la restauration en mode self-service).

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close