Rassco - Fotolia

BI & Big Data : Qlik rachète Podium dans sa stratégie de diversification et de reconquête

Avec l'acquisition de Podium Data, Qlik cherche à amplifier ses capacités de préparation et d’ingestion des données, à mieux se positionner sur le marché des plateformes BI d’entreprise, à se diversifier dans l’analytique Big Data et à muscler son offre face à Tableau et à Power BI.

Qlik vient de racheter la startup Podium Data. L'acquisition donne au fournisseur de Data Visualisation et de BI en libre-service une nouvelle brique de gestion des données pour renforcer sa stratégie en entreprise et muscler sa capacité à concurrencer son grand rival Tableau.

Selon les termes de l'accord, Podium Data transférera ses 30 employés - y compris les co-fondateurs et l'équipe de direction - de son siège social de Lowell au bureau régional de Qlik à Newton. Les conditions financières n'ont pas été divulguées.

Podium sera une filiale à 100 % de Qlik. Elle fonctionnera comme une unité commerciale distincte, mais avec des connexions plus étroites avec la plate-forme de Qlik pour fournir des « capacités étendues de gestion BI des données », dixit Drew Clarke, vice-président senior en charge de la stratégie chez Qlik.

La technologie de Podium automatise l'ingestion, la validation, la curation et la préparation des données. Elle restera ouverte et pourra s'intégrer aux plateformes de BI et d'analyse d'autres fournisseurs, assure néanmoins Paul Barth, PDG de Podium.

Qlik sur le retour ?

Stratégiquement, cette acquisition s'inscrit dans le cadre des efforts de Qlik pour se remettre des problèmes commerciaux qui l'ont conduit à être racheté par la société de capital-investissement Thoma Bravo en 2016. Il s'en est suivi de multiples licenciements et un changement de direction. Entre temps, Qlik a pris du retard en marketing et en développement de produits sur Tableau et sur le nouveau venu en plein boom Power BI de Microsoft.

« Cela fait partie d'une accélération dans la concrétisation de notre vision », a déclaré Drew Clarke lors d'une co-conférence de presse avec Paul Barth au bureau de Newton. « Lorsque nous avons examiné ce qui se passait dans les mégadonnées (Big Data) en termes de volumétrie et de gestion de ces données pour les rendre accessibles et prêtes pour l'analyse, nous avons estimé que la solution de Podium était parfaitement adaptée [à notre stratégie de développement] ».

Bien que Drew Clarke soutienne que Qlik est depuis longtemps « adapté au niveau d’exigence des entreprises » plutôt qu’adapté à leurs départements et à leurs services, il a également admis que la technologie de Podium donnait à Qlik la capacité de mieux monter en charge et de gérer de plus gros volumes de données.

Photo of Qlik and Podium execs by Shaun Sutner
Drew Clarke, Qlik senior vice president of strategy management (à gauche), et Paul Barth, CEO de Podium Data (à droite) dans les locaux de Qlik à Newton.

OK Podium

D’un point de vue technique, Podium est complémentaire de l'Associative Big Data Index de Qlik, un système qui devrait être commercialisé cette année et qui indexera les données dans les clusters Hadoop et les autres plates-formes Big Data, pour un accès plus rapide. « Podium peut être utilisé pour préparer des fichiers, ce qui permet à l'Associative Big Data Index de créer ses index et d'autres fichiers », a expliqué le responsable de Qlik.

Paul Barth raconte qu'après avoir fait ses débuts en tant que startup il y a plus de quatre ans, Podium envisageait une autre série de financement en janvier pour accompagner sa croissance. L'entreprise a alors commencé à parler aux investisseurs et aux « entreprises technologiques stratégiques » et s'est rapprochée de Qlik.

Pour Drew Barth, Podium s'inscrivait logiquement dans la stratégie de Qlik qui veut désormais fournir des données, une plate-forme BI complète et des outils d'analyse pour les utilisateurs. « et nous allons travailler avec eux dans la partie plate-forme pour déployer cette brique à la fois sur site et dans le cloud ».

Pour l'instant, Podium garde son nom, « mais plus d'informations seront données à ce sujet au cours de l'année, y compris la possibilité d'un nouveau nom », laisse entendre Drew Clarke.

Un Qlik de bout en bout

Le grand concurrent Tableau a lui aussi lancé un outil de préparation de données pour son offre en avril. Le rachat de Podium permet donc à Qlik de disposer à son tour d'une plate-forme complète de gestion de données et d'analyse (en combinaison avec Qlik Sense) et de renforcer sa position, analyse Donald Farmer, directeur de la société de conseil TreeHive Strategy et ancien dirigeant de Qlik.

Pour lui, l’acquisition – qu’il qualifie de très bonne – ferait même de Qlik un acteur plus proche d’entreprises du secteur de la BI comme Tibco ou Microsoft qui offrent une gestion des données en libre-service de bout en bout, y compris des briques d’importation, d’intégration, de nettoyage et de curation, ainsi que des outils d'analyse et de collaboration.

« Avec les annonces que Qlik a faites lors de sa conférence Qonnections en mai sur le Machine Learning et l'analytique Big Data, l’acquisition de Podium montre bien la tendance de Qlik qui élargit son champ d'application », constate-t-il.

Qlik plonge dans le lac de données

Podium est aussi souvent associé à la gestion des environnements de lacs de données (Data Lake) qui alimentent les applications grosses consommatrices de Big Data (bien que la société affirme que sa plate-forme peut traiter tous les types de données d'entreprise).

L'architecture de Podium est de fait construite sur Hadoop, ce qui, selon Paul Barth, rendrait sa technologie moins coûteuse pour les entreprises qui exécutent des dizaines de milliers de tâches de traitement par nuit.

David Menninger, analyste chez Ventana Research, s'est pour sa part dit surpris de l'annonce de l'acquisition de Podium par Qlik. Pourquoi ? Justement « parce que Qlik n'a pas été particulièrement performant sur le marché des Data lake en raison de son architecture In-memory ; or Podium se concentre largement sur les lacs de données et les implémentations Big Data ».

Néanmoins, David Menninger considère que l’alliance des deux sociétés a un potentiel très positif pour Qlik et ses utilisateurs.

« Tous les fournisseurs d'analytiques ajoutent des capacités de préparation de données à leurs offres. Celles de Podium Data peuvent améliorer considérablement la valeur des données traitées à l'aide de Qlik » conclue-t-il.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close