alphaspirit - Fotolia

A son tour, Software AG s’offre un pure-player de l’iPaaS

Built.io propose des fonctions graphiques d’intégration de systèmes et d’applications destinées aux utilisateurs métier. Son backend cloud supporte nativement les données de l’IoT et inclut des scénarios liés à la mobilité.

La concentration des pure-players de l’iPaaS (integration platform as a service) se poursuit. Après le rachat de MuleSoft par Salesforce et plus récemment celui de Scribe Software par le spécialiste du middleware Tibco, c’est au tour de Built.io de se retrouver dans le giron d’un autre acteur de l’intégration de systèmes : Software AG. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué.

Pour mémoire, Software AG fait partie des piliers historiques du middleware qui cherchent à trouver un nouvel élan face à l’arrivée de nouvelles formes d’architectures cloud et Web. La société a trouvé un positionnement industriel avec son concept de Digital Business Platform en associant les différentes briques, propres à son catalogue. Mais le groupe allemand s’est également forgé une identité très IoT, voyant là un cas d’usage idéal pour y placer ses outils d’intégration, de gestion des événements et de flux de données, ainsi que de streaming analytiques et d’AI.

Avec Webmethods comme brique fondamentale, Software AG considère l’IoT comme un prolongement quasi-naturel, car ce secteur est très demandeur en termes d’intégration. Pour compléter son positionnement, le groupe avait également racheté la société Cumulocity, très centrée sur l’IoT industriel – la gestion des capteurs étant un pilier de son offre. Si Wolfram Wolfram Jost,  CTO de Software AG, nous avait confirmé avoir toutes les briques nécessaires pour créer « un méga-Paas », il manquait visiblement à l’appel la partie purement cloud, et centrée davantage sur les utilisateurs finaux. A l’image de Tibco qui porte progressivement ses outils historiques dans le cloud, Software AG peine avec Webmethods sur ce registre. Ainsi, à l’image de Tibco qui rachète Scribe Software, l’Allemand se paie Built.io. Ces deux pure-players de l’intégration cloud sont tous les deux cités par Gartner comme étant des « challengers » de son Magic Quadrant pour le segment des iPaaS d’entreprise.

Les utilisateurs métier dans le viseur

Avec Built.io, Software AG trouve un complément à Webmethods. La société américaine développe un moteur d’intégration cloud, nommé Flow, décliné en version express pour les métiers, Enterprise pour les administrateurs et les développeurs, ou Embed qu’il commercialise en OEM. Cette technologie permet d’intégrer applications et services, cloud ou pas, via une interface graphique. Une gateway d’entreprise est proposée pour relier cloud et systèmes sur site. La création de workflow s’effectue via glisser-déposer. Des templates pré-définis d’intégration (vers Salesforce par exemple) sont également fournis par la société, afin d’accélérer les tâches de configuration. La société cible les métiers du marketing, de la finance, des ventes, des RH, de la gestion opérationnelle et du support.

L’autre intérêt est le moteur de Built.io. La société a conçu un backend multicloud capable de gérer nativement des processus d’intégration liés à la mobilité et à l’IoT – le positionnement phare de Software AG, rappelons-le. Avec cette architecture, l’iPaas peut récupérer les flux temps réel des objets et les intégrer dans d’autres applications ou d'autres flux.

Pour approfondir sur Middleware

- ANNONCES GOOGLE

Close