Skype for Business : Microsoft prépare une version hybride pour faciliter la migration vers Teams

Alors que l'historique Skype for Business est amené à laisser la place à Teams, Microsoft a semble-t-il entendu les critiques de ses clients sur site, inquiets de ne pas avoir de migration simple vers la nouvelle solution, 100 % cloud et incomplète à leurs yeux en terme de téléphonie.

Microsoft prépare actuellement un Skype for Business hybride qui permettrait aux clients de faire tourner certaines fonctions sur site et d'autres sur Azure. Cette option répond aux critiques faites à Microsoft qui l'accusent de ne pas en faire assez pour aider les entreprises à tirer parti des avantages des communications IP dans le cloud.

Microsoft prévoit de sortir bientôt une version hybride, a promis Lori Wright, directrice générale des applications de collaboration d'Office 365, dans une interview lors de la conférence Ignite.

« Certaines parties de [ce Skype for Business hybride] pourront être laissées sur site pendant un certain temps et d'autres simplement migrées vers le cloud », a dit M. Wright. « Nous travaillons pour que cela soit possible ».

Les administrateurs IT de plusieurs grandes entreprises qui utilisent la version sur site de Skype for Business ont ouvertement exprimé leur frustration quant à l'absence d'un chemin de migration clair vers le cloud - un problème que Skype for Business hybride pourrait résoudre.

Les entreprises qui utilisent Skype for Business Online peuvent faire tourner le client à côté de Teams - qui remplacera par la suite Skype for Business Online. Mais Skype sur site ne permet pas cette option. Dans ce cas par exemple, l'interopérabilité du Chat entre les deux clients (Skype sur site et Teams) ne fonctionne que si les ID des employés sont stockées dans Office 365 (dans le cloud).

Andy Bush, administrateur système senior chez Great American Insurance Group, basé à Cincinnati, compte environ 10 000 utilisateurs Skype sur site. Pour lui, l'interopérabilité entre Skype sur site et Teams serait une première pierre pour une migration vers le cloud.

« Sans cela, en ce qui concerne le cloud, Great American donnera la priorité à la migration de sa messagerie et du stockage de documents. Pour l'instant, Teams est tout en bas de la liste. Et il le restera jusqu'à ce que [Microsoft nous fournisse] une meilleure plate-forme de transition », tranche-t-il.

Encore des faiblesses pour Teams

De nombreuses entreprises qui utilisent Skype for Business dans leurs propres datacenters n'en sont encore qu'aux premières étapes de la transition vers Teams, et certaines ne sont pas entièrement convaincues que la nouvelle plate-forme cloud peut satisfaire leurs besoins en matière de téléphonie et de sécurité.

« Aujourd'hui, Microsoft affirme que [Skype et Teams] sont au même niveau en ce qui concerne les fonctionnalités », doute Julien Ardisson, expert IT qui travaille en Allemagne pour KPMG. « Nous devons nous pencher là-dessus pour bien vérifier. Les aspects de sécurité sont également très importants. »

Microsoft a annoncé l'an dernier qu'il remplacerait bientôt Skype for Business Online par Teams dans sa suite collaborative Office 365. Dans la foulée, l'éditeur a promis à ses clients qu'il transfèrerait bien toutes les fonctionnalités fondamentales de la version cloud de Skype vers Teams.

Le problème est plus compliqué pour Skype for Business sur site. Cette version dispose de fonctions d'appel avancées qui n'ont jamais été incluses dans la version cloud de Skype - et qui, par conséquent, ne sont toujours pas à l'ordre du jour pour Teams.

Le problème est particulièrement sérieux pour les entreprises qui utilisent Skype pour traiter les appels de leur centre de contacts.

Underwriters Laboratories, une entreprise mondiale indépendante de certification de sécurité de produits, prévoit de rester à Skype sur site jusqu'à nouvel ordre. Pour Sandi Glazebrook, un des ses responsable informatique, Teams ne permet en effet tout simplement pas de router les appels entrants vers différents sites, à différents moments de la journée, pour assurer un support 24/24, 7/7.

L'organisation est également préoccupée par la qualité des conférences audios et des vidéoconférences dans le cloud.

Face à la grogne, Microsoft prévoit de lancer une nouvelle version serveur de Skype for Business qui étendra le support de la version sur site jusqu'en 2023, au moins. Microsoft explique qu'il a développé cette version principalement pour les grands groupes qui ne sont pas prêts à passer au cloud.

Pour approfondir sur ToIP - VoIP

- ANNONCES GOOGLE

Close