Qualtrics : SAP débourse 8 milliards $ pour l'outil SaaS de collecte et d'analyse « d'expériences »

Qualtrics vise à mieux comprendre les avis des clients et des employés. Les informations qu'il synthétise seront complémentaires de celles opérationnelles des applications SAP - dixit SAP qui renforce également au passage sa stratégie vers un modèle de plus en plus cloud.

Le deuxième plus gros rachat de l'histoire de SAP. Après Concur, Ariba et SuccessFactor, SAP vient à nouveau d'ouvrir grand son porte-monnaie pour moderniser sa gamme d'applications métiers et faire sa transition vers le cloud. L'éditeur allemand a annoncé cette nuit l'acquisition de Qualtrics International, un spécialiste des solutions de « gestion de l'expérience » (sic) ou XM pour Experience Management.

Le prix concédé rapproche ce rachat de ceux cités précédemment puisque SAP déboursera 8 milliards de dollars - en espèces - soit la deuxième plus grosse acquisition de son histoire. L'opération intervient juste avant que Qualtrics ne fasse son introduction en bourse. Le prix évoqué de l'action avait déjà doublé sa valorisation, qui était passé de 2,5 milliards de dollars à une fourchette allant de 3,9 à 4,5 milliards. Cette opération double donc quasiment à nouveau la valeur de Qualtrics.

Un outil de collecte et surtout d'analyse des commentaires

Concrètement, Qualtrics est un spécialiste de la collecte et de l'analyse des retours d'information - qu'ils soient externes (avis client, notoriété et image de marque, commentaires produits) ou internes (employés).

En clair, l'éditeur basé dans l'Utah, propose un outil SaaS pour réaliser des enquêtes et des sondages, puis les interpréter. Un de ses concurrents les plus connus est SurveyMonkey.

Qualtrics propose quatre applications différentes - une pour chacun des domaines qu'il cible (clients, marque, produit, interne).

Chaque offre se décompose en trois parties : la collecte d'information (sondage, tracking, analyse de paniers en ligne, etc.), l'analytique (afin de « hiérarchiser les besoins et les tendances [et] identifier les principaux leviers d'expérience pour prendre des décisions plus intelligentes » explique l'éditeur), et enfin le suivi des décisions pour en évaluer les ROI.

Les outils sont également verticalisés par fonction - étude de marché, éducation, ressources humaines, numérique - et par industries : automobile, tourisme (voyages et hôtels), services financiers, secteur public, média, distribution, compagnie aérienne.

SAP utilisait par exemple le vertical numérique de Qualtrics pour « améliorer les taux de clics et transformer des millions de visites sur le site en informations précieuses ».

Des données au-delà du CRM

« Nous avons la conviction que chaque voix a de la valeur, que chaque expérience compte et que les entreprises les mieux gérées peuvent améliorer le fonctionnement du monde », s'enflamme le PDG de SAP, Bill McDermott avant de décrire plus prosaïquement les synergies possibles : « jumelés, SAP et Qualtrics concrétiseront le potentiel transformationnel généré par la combinaison des données d'expérience (X-Data) aux données opérationnelles (O-Data). [...] La combinaison de [...] ces connaissances de Qualtrics avec les données opérationnelles inégalées de SAP permettra de mieux gérer les chaînes d'approvisionnement, les réseaux, les employés et les processus clés ».

La deuxième plus grosse acquisition de SAP, juste derrière Concur Les rachats de SAP à plus de un milliard de dollars

La prime payée par SAP par rapport à la valeur de Qualtrics vient également du fait que l'éditeur allemand entraperçoit un fort potentiel commercial auprès de ses clients existants. « SAP va accélérer la croissance mondiale de Qualtrics », assure l'éditeur allemand. « Avec plus de 413 000 clients et une force de vente mondiale d'environ 15 000 personnes, Qualtrics sera capable de croitre rapidement », prédit le communiqué en rappelant que SAP a « fait ses preuves en matière d'accélération de la croissance des entreprises qu'il rachète, comme en témoigne le succès rapide de nos récentes acquisitions (NDR : Ariba et Concur en tête) ».

Qualtrics restera indépendant

Qualtrics devrait conserver sa direction, ses équipes et sa marque. L'éditeur deviendra « une entité au sein du Cloud Business Group » - qui regroupe les acquisitions SaaS de SAP citées en début d'article - tout comme Ariba.

Signe de cette indépendance, la société restera basée dans l'Utah, avec des sièges à Washington et à Seattle. Son fondateur continuera à diriger l'entité - a priori pour 3 ans si l'on en croit le modus operandi de SAP pour les autres membres du Cloud Business Group.

Les revenus de Qualtrics pour 2018 devraient dépasser les 400 millions de dollars avec une prévision de taux de croissance à terme supérieur à 40 %. Mais « sans compter les synergies potentielles de son intégration à SAP », s'empresse de préciser l'éditeur allemand qui envisage donc une croissance largement supérieure pour la solution qu'il convient désormais d'appeler « SAP Qualtrics ».

Pour approfondir sur Applications métiers

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close