SAPPHIRE : SAP en route vers « l'économie de l'expérience »

Pour sa 30ème conférence SAPPHIRE, l'éditeur a mis les bouchées doubles pour conforter son rôle d'acteur désormais incontournable. Show à l'américaine, Tim Cook (Apple) en invité surprise, et le co-fondateur de SAP, Hasso Plattner, pour présenter les nouveautés technologiques.

SAP avait placé sa 30ème conférence SAPPHIRE sous le signe de l'économie de l'expérience. « La gestion de l'expérience des clients, des employés, des produits ou de la marque est la nouvelle frontière à conquérir pour les entreprises », a répété à l'envi Bill McDermott, CEO de l'éditeur.

Cette gestion nécessite l'intégration de données internes à l'entreprise, les données opérationnelles alias les O-data et de données externes baptisées les X-data ou données de l'expérience. Après avoir investi quelque 70 milliards de dollars dans l'innovation, en acquisitions ou en développements, depuis 2010, SAP veut maintenant intégrer tout cela dans une solution bout-en-bout.

Comprendre le « pourquoi »

En fin d’année dernière, SAP a racheté la société américaine Qualtrics, spécialisée dans l'analyse de l'expérience en mode SaaS – pour 8 milliards de dollars – juste avant que celle-ci ne s'introduise en bourse. Lors de SAPPHIRE, l'éditeur a fait le point sur l'avancée de l'intégration des produits et annoncé pas moins de 10 offres destinées à l'expérience des clients, des employés et au marketing. « L'analytique permet de voir ce qui va et ce qui ne va pas, Qualtrics apporte une réponse à “pourquoi” cela va ou non, et il le fait vite », a poursuivi le CEO.

Invité surprise

Avec force adjectifs et superlatifs, Bill McDermott a ensuite présenté son invité surprise, Tim Cook, CEO d'Apple. Les deux sociétés ont conclu un partenariat en 2016. Tim Cook est venu tout exprès annoncer la disponibilité de Core ML, la technologie Machine Learning d'Apple, dans le kit de développement de SAP pour iOS (SAP Cloud Platform SDK for iOS). Grâce à ce SDK, les entreprises peuvent développer des applications pour iPhone et iPad, capables de tourner en mode déconnecté et qui sont actualisées dès qu'elles se reconnectent au cloud SAP.

Objectif 20 milliards de dollars en 2023

Né à l'époque du mode « licences », SAP a dû construire son offre dans le cloud à coup d'acquisitions (SuccessFactors, Ariba, FieldGlass, Concur…). L'enjeu pour l'éditeur consiste à faire migrer progressivement sa base de clients existants vers le cloud, le sien ou celui de ses partenaires, Azure, AWS et Google.
En 2018, le cloud a représenté 5 milliards de dollars sur un chiffre d'affaires global de 24,7 milliards de dollars, soit environ 20 %. SAP entend réaliser 20 milliards de dollars dans le cloud en 2023, ce qui devrait alors représenter la moitié de son revenu global.

« Tous les nouveaux clients du segment “general business”, start-up, PME, ETI, sont directement dans le cloud. Les grands comptes sont en train de migrer. Nous avons annoncé l'arrêt de la maintenance de notre solution ECC pour 2025. Et nous observons une accélération de la migration bien plus forte que ce que nous avions anticipé », souligne Gérald Karsenti, P.-D.G. de SAP France.

« SAP dispose à présent d'une plateforme globale pour de nombreuses industries y compris certains secteurs très complexes comme la Supply Chain ou les produits grand public (CPG). Cela leur donne un avantage sur leurs concurrents », affirme Mickey North Rizza, analyste IDC en charge des ERP et du Commerce électronique.

Retour à la technologie

Après le « show » à l'américaine de Bill McDermott, Hasso Plattner, co-fondateur de SAP en 1972 et aujourd'hui président du Conseil de surveillance, s'est offert le luxe de brancarder les méthodes marketing en rappelant que tout cela reposait sur… de la technologie.

« Voici une présentation low-cost où nous allons parler d'informatique », a-t-il ironisé avant de présenter les nouvelles fonctionnalités de HANA. Parmi elles, SAP Data Warehouse Cloud intègre les données hétérogènes qui peuvent être analysées dans un espace dédié dans le cloud, le tout payable à la consommation.
Outre une solution de RPA (Robotic process automation), l'éditeur a également annoncé SAP Data Intelligence, qui intègre la solution Data Hub et Leonardo ML Foundation pour gérer les données, les modèles d'apprentissage et leur déploiement.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close