iStock

Datrium débarque en Europe pour détrôner les cadors du stockage

Le pionnier du NVMe, devenu fournisseur de cloud hybride et « plate-forme de données », veut séduire les entreprises en s’en prenant à ceux qui vendent « de la technologie SAN des années 1990. »

Datrium, l'une des start-up les plus remarquables du stockage car pionnière du stockage flash en NVMe, a annoncé son intention de s'étendre en Europe. Ce déploiement géographique s’appuie sur une réorientation de l’activité vers les entreprises.

En septembre dernier, cette startup de de la Silicon Valley avait décroché un financement de 60 M$ à l’occasion d’un tour de table. Se félicitant d’un quatrième trimestre « hors norme » son PDG Tim Page déclarait alors que le feu passait au vert pour partir à la conquête des marchés internationaux.

Ayant recruté 30 représentants locaux, Datrium a désormais amorcé son installation européenne, en commençant par le Royaume-Uni. Son plan d’action consiste à séduire les entreprises déjà clientes chez l’un des cinq grands acteurs de la baie de stockage SAN (Dell EMC, NetApp, HPE, Hitachi Vantara et IBM).
« Nous ciblons les cadors », déclare Page, « ces vieux fabricants de baies qui vendent encore la technologie SAN des années 90. »

Il promet que la majeure partie de ses résultats sera réinvestie dans une structure dédiée aux solutions d’entreprise, avec une partie consacrée à l’innovation produits, notamment en ce qui concerne le cloud hybride, un thème désormais de prédilection pour Datrium.

En effet, bien que Datrium ait démarré sa carrière comme un spécialiste du stockage Flash sur NVME, son activité commerciale repose désormais sur des contrats de clouds publics, incitant d’ailleurs la startup à plutôt se présenter dorénavant comme une grande plate-forme de données.

Sa solution initiale, sur site, est la plateforme logicielle DVX. Elle consiste à répartir les serveurs en nœuds de calculs, pour ceux équipés d’unités NVMe, et en nœuds de données, pour ceux qui disposent de disques durs très capacitifs. A l’épreuve, la plateforme DVX permet d’atteindre des performances trois à quatre fois supérieures aux baies Flash connectées en SCSI.

L'an dernier, Datrium a ajouté à son catalogue Cloud DVX, qui fonctionne depuis le cloud AWS comme une extension des déploiements sur site.

A présent, le fournisseur explique que le cloud hybride sert à concrétiser les Plans de Reprise d’Activité (PRA) et que sa solution est la mieux placée pour l’implémenter, notamment grâce à ses capacités intégrées de sauvegarde et de réduction des données.

En cas d’incident, l'outil d'orchestration CloudShift DR de Datrium permet même d’exécuter des machines virtuelles VMware directement depuis le cloud.

En pratique, la solution de Datrium revient à utiliser la plateforme de sauvegarde en cloud Rubrik comme du stockage secondaire, derrière du stockage primaire en NVMe. Mais Sazzala Reddy, le CTO du fournisseur, voit plus grand : « nous sommes un éditeur de logiciels, dit-il, nous voulons être reconnus comme une plate-forme de données qui fonctionne partout, à tout moment. »

En particulier, Datrium souhaite incarner aux yeux de ses clients la plateforme qui rend possible le transfert des charges de travail VMware et Kubernetes entre des installations sur site et des ressources en cloud. L’éditeur prévoit d’ailleurs des annonces en ce sens courant 2019.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close