Microsoft va booster les services d’IA de son cloud Azure en s’appuyant sur OpenAI

C’est un accord gagnant-gagnant qui vient modifier passablement le paysage naissant de l’IA : Microsoft investira 1 milliard de dollars sur plusieurs années dans OpenAI - l’un des spécialistes de l’AGI. En échange la start-up travaillera au développement d’Azure IA.

A peine quelques mois après avoir basculer dans le monde des entreprises recherchant un modèle profitable, OpenAI – créé fin 2015 et jusqu’alors orienté sur un mode associatif et comptant notamment Elon Musk à son capital – vient d’annoncer un partenariat majeur avec Microsoft.
L’éditeur de Windows, mais surtout géant du cloud computing avec Azure, s’engage à financer la pépite spécialisée dans l’Artificial General Intelligence (AGI, ou « intelligence artificielle forte »), les Intelligences Artificielles qui cherchent à se rapprocher du fonctionnement précis du cerveau humain, à hauteur de 1 milliard de dollars sur plusieurs années. Les sociétés s’engagent également à chercher à commercialiser les produits qui sortiront des labos OpenAI et à développer conjointement les nouveaux services d’IA prévus au catalogue Azure, la plateforme de cloud computing de Microsoft.

Selon Mike Gualtieri, analyste Forrester spécialiste de l’IA, « peu d'entreprises technologiques, y compris en comptant les chercheurs fondamentaux en intelligence artificielle, ont le courage de se fixer pour objectif la constitution d’un modèle AGI ». La plus connue de ses start-ups ayant pour but d’approcher vers la construction de « machines » au fonctionnement humain, est certainement la britannique DeepMind, acquis par Google en 2014 pour 500 M$. Google s’avère être l’un des principaux concurrents de Microsoft sur le cloud.

« Peu d'entreprises technologiques [...] ont le courage de se fixer pour objectif la constitution d’un modèle AGI »
Mike GualtieriAnalyste Forrester , spécialiste de l’IA

Le partenariat signé entre Microsoft et OpenAI fera de Microsoft le fournisseur exclusif de cloud computing pour OpenAI et le partenaire privilégié pour commercialiser les nouveaux produits de ce dernier.  OpenAI développera de son côté de nouvelles technologies de supercalcul pour Microsoft Azure.

En outre, Microsoft investira donc 1 milliard de dollars dans OpenAI. Si les modalités de financement n’ont pas été précisées, cet afflux de capitaux est à comprendre en sus de la mise à disposition de la plateforme Azure. La majorité sera donc dédiée à la R&D de la start-up qui demeure pour l’heure indépendante.

Faute de détails Mike Gualtieri estime cependant qu’il est difficile à date d’évaluer la portée exacte de l’investissement et son impact à court terme sur le développement d’OpenAI.

Reste que les deux partenaires ne partent pas en terre inconnue. Microsoft Azure était déjà la plate-forme cloud préférée d'OpenAI, fruit d'un partenariat datant de 2016. Les équipes de R&D IA des deux sociétés ont également déjà eu l’occasion de travailler sur des projets communs.

D’un point de vue stratégique cet accord, bien plus approfondi que le premier, semble établi pour aider Microsoft à mieux concurrencer les autres fournisseurs de cloud computing et d'intelligence artificielle visant le marché des entreprises, en particulier Google, sur un segment - l’AGI - qui n’en est qu’à ses balbutiements mais fait déjà rêver…

Créé en 2015 en tant qu'organisation à but non lucratif, OpenAI a déjà reçu plus d'un milliard de dollars de financement, avec des investisseurs notables dont Elon Musk (fondateur de Tesla et présent dès la fondation) et Peter Thiel (cofondateur de Paypal, investisseur précoce dans FaceBook et fondateur de Palantir, acteur de la cybersécurité et fournisseur de la DGSI en France). Elon Musk s’est cependant retiré d’OpenAI en février 2019. Si OpenAI est depuis longtemps dans le giron Microsoft il est à noter qu’AWS - autre géant du cloud d’entreprises - fait également parti des premiers investisseurs dans une approche orientée recherche universitaire.

Au fil des ans, OpenAI a travaillé à l'avancement de l'IA et a développé des outils open source, dont Gym, une boîte à outils pour créer et comparer des algorithmes d'apprentissage par renforcement. L’organisation est également à l’origine d’une main robotique et d’un système d'AI devenus champion du jeu de stratégie en équipe Dota.

Au début de 2019, la société s'est restructurée pour créer OpenAI LP, une entité hybride à but lucratif cette fois, mais plafonné. Il s’agit de permettre aux investisseurs et aux employés d'obtenir un retour sur investissement, mais avec des rendements limités contractuellement. Il faut également comprendre l’investissement de Microsoft dans ce contexte de recherche de rentabilité.

Il est, en l’état, difficile de savoir quelles technologies OpenAI commercialisera ou comment elle et Microsoft adresseront le marché ensemble. La société est à la tête d’un portefeuille de nombreux outils spécialisés ainsi que de technologies d'intelligence artificielle plus ouvertes, qui pourraient potentiellement être vendues comme services sur la plateforme Azure.

Adaptation d’un article rédigé par Mark Labbe et publié le 23 juillet par sur SearchEnterpriseAI

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close