SAP HANA Cloud services sera disponible avant la fin de l’année

Le 8 octobre, SAP organisait la conférence principale de son TechEd. L’éditeur allemand s’est concentré sur quatre annonces autour de produits disponibles à la fin de l’année 2019.

Au début du mois de mai dernier, SAP a présenté ses solutions à venir. Lors de la conférence SAP TechEd 2019 de Barcelone, Juergen Mueller, le CTO de SAP, a principalement annoncé les disponibilités de quatre offres liées à l’analytique.

La première d’entre elles n’est autre que l’intégration de SAP Analytics Cloud (SAC) dans SuccessFactors. L’entreprise évoquait déjà cette possibilité au mois d’octobre 2018. Ainsi, il s’agit de permettre aux ressources humaines d’affiner leurs analyses concernant l’activité de l’entreprise et ses employés. Dès lors, les utilisateurs de Successfactors auront accès aux nouvelles fonctionnalités d’Analytics Cloud présentées en mai dernier à Las Vegas. Ils pourront notamment utiliser la fonctionnalité « Enterprise Planning » qui permet de réaliser des prévisions à la volée à l’aide des commandes préconfigurées. Rendez-vous au quatrième trimestre 2019.

De même, le CTO a rapidement évoqué les nouveautés de BusinessObjects BI 4.3. Cette mise à jour présentée pour la première en fois en mars 2018 améliorera notamment l’intégration entre l’application et Analytics Cloud. Le support a été étendu jusqu’en 2027 et une bêta sera disponible au début du mois de décembre 2019.

SAP HANA CLOUD Services : une architecture pour pousser les solutions analytiques

Ces annonces ont fait office d’amuse-gueule. Clairement, la conférence visait à (ré) introduire deux solutions : SAP HANA Cloud et SAP Data Warehouse Cloud.

La première citée reprend les fonctionnalités de la plateforme in-Memory dans le cloud. Cette offre doit aider les clients à gérer le stockage des données, les fédérer et de les virtualiser, puis de les exploiter en temps réel à l’aide des applications fournies. Elle fournit une couche unifiée d’accès aux données de sources diverses. Jusque-là rien de nouveau. Pour autant, l’éditeur assure qu’HANA Cloud est maintenant « cloud native ». Elle n’est pas limitée à un volume de donnée ou un nombre de workloads. Celle-ci reprend les capacités de Data Tiering disponibles avec HANA as a Service, dont la couche de stockage tiède, à l’aide d’extensions natives (NSE). Par ailleurs, la solution intègre un Data Lake basé sur SAP IQ, le RDBMS de la société. SAP HANA Cloud peut être déployé seul ou en prolongement d’un environnement sur site. « Cela nous différencie d’autres acteurs comme Redshift qui ne supporte pas ces fonctionnalités avancées », déclare Neil McGovern, directeur senior marketing produit chez SAP.

SAP Data Warehouse Cloud doit faciliter la gestion des données. Il s’agit d’une solution bout en bout gérée par SAP qui intègre des capacités de gouvernance, agrège les informations en provenance de différentes sources qu’elles soient hébergées sur le cloud ou sur site. « Afin de prouver son extensibilité, nous avons réalisé un entrepôt de plus de 12 pétaoctets », affirme Neil McGovern.

 De plus, il est possible d’y intégrer des modèles de machine learning issus de l’Intelligent Suite et de visualiser les informations en y connectant des applications SAP. « Cela simplifie l’approche “as-a-service” parce que nous avons une seule couche sémantique. Mais nos clients peuvent également y connecter leurs solutions BI et d’intégration de données tierces, » assure Philip On, vice-président marketing produit, SAP Data Warehouse Cloud, SAP HANA, et SAP Cloud Platform.

Un modèle économique plus souple

Par ailleurs, l’éditeur promet un modèle économique « pay-as-you-go » à l’heure ou un abonnement se fait suivant la puissance de calcul requise et le stockage nécessaire. Dans un premier temps, les offres Data Warehouse Cloud et HANA Cloud seront disponibles séparément à partir du quatrième trimestre 2019.

SAP souhaite faire des deux produits la base de son offre SAP HANA Cloud services. Le fournisseur allemand y ajoute SAC (SAP Analytics Cloud) et prépare ainsi une suite qui diffère de ses propositions habituelles. « Sous un seul en-tête, nous rassemblons trois capacités cloud : le data management, le data warehousing et l’analytique. C’est presque comme une suite ERP pour les données disponibles au sein d’une entreprise », déclare Niel McGovern. Ainsi la société souhaite adresser une plus large clientèle : plus de 2000 sociétés se sont inscrites à la bêta.

Pour approfondir sur SAP

- ANNONCES GOOGLE

Close