Andrei - stock.adobe.com

Lockheed Martin motorise son ingénierie avec 3DEXPERIENCE

Bien que concurrent de Dassault, le géant de l'aviation militaire américain vient de choisir la plateforme PLM éditée par le Français. Un contrat qui s'étalera sur « plusieurs années ».

Lockheed Martin, le leader mondial de la défense et de la sécurité utilise la plateforme 3DEXPERIENCE de Dassault Systèmes pour mettre au point et planifier la fabrication de ses avions militaires.

Dassault Systèmes continue sur sa lancée. Après avoir séduit Boeing en 2017 et Airbus au début de l’année 2019, l’éditeur de la plateforme 3DEXPERIENCE convainc Lockheed Martin. Ce leader mondial s’est spécialisé dans la conception d’avions militaires, notamment le fameux chasseur F-35.

« Nous nous apercevons qu’après le choix de Boeing et d’Airbus, le fait que Lockheed Martin décide de s’embarquer sur 3DEXPERIENCE montre que toute l’industrie aéronautique est en train de converger, de standardiser sur la plateforme », affirme David Ziegler, vice-président, Industrie aéronautique et défense, Dassault Systèmes.

Cette décision est motivée par l’approche « bout en bout » de cet outil. « Ce qui motive le choix [de Lockheed Martin N.D.L.R.] c’est que 3DEXPERIENCE répond à leurs défis, que ce soit la complexité croissante des avions ou que ce soit la montée en puissance de la fabrication. […] « Je pense que nous sommes les seuls aujourd’hui à offrir une plateforme holistique pour l’innovation. Elle combine sur un seul data model et sur une seule interface utilisateur toutes les solutions dont les fabricants aéronautiques ont besoin pour développer, construire et maintenir leurs avions », assure le vice-président.

Rassembler les collaborateurs sur une seule plateforme

Habituellement, Lockheed Martin utilise plusieurs produits. Dès 2005, les solutions PLM CATIAV5 et DELMIA de Dassault opérées par IBM ont servi à développer la cinquième génération du F-35. En 2009, l’entreprise basée dans le Maryland intensifiait l’utilisation de la suite TeamCenter de Siemens.

Selon le dirigeant, les concurrents offrent des éléments similaires à ceux disponibles dans 3DExperience sans pour autant proposer une solution complète et distribuée. « Cela s’inscrit dans le besoin de collaboration des designers avec les ingénieurs responsables de la préparation de production et ceux chargés de la maintenance. Tout le monde peut travailler sur la même plateforme », déclare David Ziegler. Design, simulation, préparation de l’industrialisation, puis la maintenance (PLM) seront effectués grâce à celle-ci.

Elle contient des applications sociales et collaboratives, de simulation, de modélisation 3D et un système de traitement d’information en temps réel. Les métiers retrouvent notamment CATIA, un outil CAO qu’ils utilisent déjà depuis des années. « Nous allons beaucoup plus loin avec 3DS. L’on peut appréhender la définition et la gestion des systèmes où l’on mélange des parties mécaniques et des cyber-systèmes tout en favorisant la collaboration entre les ingénieurs. Cela permet de réduire les cycles de développement de 40 à 50 % », affirme le vice-président. Pour cela, la solution embarque nativement des outils d’analytique, dont Delmia, et de gestion de jumeau numérique.

Ce partenariat s’inscrit sur le long terme, « plusieurs années » peut-on lire dans le communiqué de presse. Si Dassault Systèmes reste vague, c’est tout simplement que ce déploiement dépend du nombre de nouveaux programmes (un programme équivaut à un produit : véhicule, système de bord, etc.) qui utiliseront la plateforme. Pour l’instant, 3DEXPERIENCE est déployée dans deux divisions chez Lockheed Martin : celle consacrée à l’aéronautique et celle destinée au Rotary and Missions systems (radars, capteurs, système de navigation, arme à impulsion électromagnétique, etc.). Par ailleurs, Dassault pourrait proposer d’autres fonctionnalités à Lockheed Martin au fur et à mesure du déploiement de 3DEXPERIENCE.

3DEXPERIENCE déployée sur site chez Lockheed Martin

Le 29 octobre, Reuters a révélé les détails du contrat le plus cher de l’histoire entre le Pentagone et Lockheed Martin. Le fabricant va livrer 478 F-35 d’ici 2022 à l’armée américaine. Or, le véhicule militaire, très populaire auprès de nombreuses nations, a rencontré plusieurs défaillances techniques (une dizaine selon les experts) depuis son premier vol en 2008.

La plateforme de Dassault Systèmes pourrait faciliter la production et la maintenance des appareils dans le cadre de ce contrat. Tout du moins, elle pourrait aider à diminuer les erreurs lors de la conception de prochains programmes. Pour rappel, le projet F-35 aurait coûté plus de 400 millions de dollars à l’armée américaine et représente 25 % des revenus annuels de Lockheed Martin, selon Reuters.

David Ziegler assure que 3DS a été déployée on premice « en moins de 45 jours » et est utilisée dans le cadre d’un programme qu'il a refusé de nommer pour des raisons contractuelles. Au moins une centaine d’employés de Lockheed Martin utiliserait la solution.

Lockheed, un géant de l'aviation militaire mondiale

Lockheed Martin est le leader mondial de la défense et de la sécurité. La société américaine s’est notamment spécialisée dans la fabrication d’avions militaires dont le F-35, le Blackbird ou encore le Nightawk, visibles dans les sagas filmiques Iron Man, Xmen et Transformers. Le fabricant participe au projet spatial Orion de la NASA. Il a généré 53 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2018, emploie plus de 146 000 personnes et livre ses avions militaires partout dans le monde.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close