FotolEdhar - Fotolia

Mise à jour de Zoom Chat : Zoom confirme ses velléités de communication unifiée

Spécialiste de la vidéoconférence, Zoom lorgne de plus en plus du côté de la téléphonie et de la messagerie instantanée pour devenir une plateforme de communication de bout en bout concurrente de Microsoft, Cisco ou Google.

Zoom a sorti la semaine dernière une mise à jour de Zoom Chat (sa messagerie instantanée, IM) qui démontre, à nouveau, son ambition de devenir l’éditeur d’une solution unifiée pour toutes les communications, et capable de rivaliser avec Microsoft Teams, Google ou Cisco.

Zoom a donc étoffé son application d’IM. Ces nouvelles fonctionnalités renforcent la place du produit dans le portefeuille de l’éditeur californien implanté en France depuis 2018 – un catalogue en évolution rapide qui comprend désormais également un service de téléphonie cloud (iPBX), baptisé Zoom Phone, en plus de l’offre étendard de visioconférence (Zoom Meeting).

Cependant, pour atteindre son objectif, Zoom devra encore travailler pour rattraper ses concurrents dans ces nouveaux domaines pour lui. Zoom Chat reste en effet loin de la maturité des principales applications de messagerie du marché, que ce soit en termes de fonctionnalités ou d’intégrations.

Parmi les nouveautés, Zoom souligne qu’il est désormais possible d’utiliser des émojis, d’envoyer des notifications à tous les membres d’un canal, ou pour les administrateurs d’envoyer un message à tous les utilisateurs. Autre avancée, les profils utilisateurs se complètent de la localisation, de la fonction des employés et du département où ils travaillent. Il est également possible de linker et de taguer vers ces profiles avec le fameux « @ ».

« Une application Zoom Chat - intégrée à Zoom Phone et Zoom Meetings - a beaucoup de sens. »
Irwin LazarNemertes Research

On le voit, bien qu’utiles, ces nouveautés de Zoom Chat sont en fait des fonctionnalités standard que les applications leaders du marché comme Slack ou Microsoft Teams proposent depuis longtemps. Néanmoins, estiment les analystes, en ajoutant doucement, mais sûrement ces améliorations par petites touches, Zoom rend son portefeuille progressivement plus attractif pour les entreprises qui souhaitent acheter tous leurs services de communication auprès d’un seul fournisseur.

Reste que faire la promotion de Zoom Chat de façon plus agressive mettrait l’éditeur en conflit avec Slack, son très proche partenaire – un scénario que les dirigeants de Zoom ont déjà dit vouloir éviter.

« Une application Zoom Chat – intégrée à Zoom Phone et Zoom Meetings – a beaucoup de sens », estime Irwin Lazar, analyste chez Nemertes Research. « Je pense qu’il sera intéressant de voir, l’année prochaine, à quel point Zoom sera offensif dans le chat/IM en regardant les fonctionnalités et les possibilités d’intégration qu’il va ajouter à son offre ».

Zoom Chat complémentaire du très stratégique Zoom Phone

En plus de la vidéoconférence, Zoom s’est diversifié cette année en devenant fournisseur de services de téléphonie dans six pays. Zoom Phone devrait arriver dans les jours qui viennent en bêta en France, où le BYOC (Bring Your One Carrier) est d’ores et déjà disponible. Le BYOC permet d’intégrer des lignes IP et RTC existantes à Zoom Phone pour « les entreprises qui ne souhaitent pas changer d’opérateur téléphonique, mais qui veulent tout de même accéder à l’offre de PBX cloud de Zoom », expliquait la branche française de l’éditeur en juillet.

Lors de Zoomtopia 2019, la conférence de Zoom qui s’est tenue en octobre, son PDG Eric Yuan a déclaré que « plus nous nous penchons sur la voix [N.D.R. : Zoom Phone], plus nous aurons besoin du chat. […] Plus nous vendrons de systèmes de téléphonie, plus je pense que le chat deviendra clé pour nous ». Or Zoom voit clairement une partie de son avenir dans Zoom Phone.

Ce trimestre, Zoom a présenté aux analystes financiers des résultats clôturés au 31 octobre meilleurs que prévu avec 166 millions de dollars de chiffre d’affaires. Valorisé 19 milliards, Zoom prévoit des revenus annuels de 610 millions pour 2019. En France, la filiale locale affirmait récemment au MagIT avoir fait « 106 % de ses objectifs, pourtant élevés ».

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

- ANNONCES GOOGLE

Close