StorCentric lance une appliance d’archivage bizarrement rapide

La nouvelle appliance de sauvegarde Assureon offre à la fois des fonctions avancées pour garantir que des données seront conservées durablement et une connectique 40 Gbit/s pour travailler dessus très vite.

Toujours sur le point de conquérir l’Europe, le bouillonnant fournisseur de baies de stockage américain StorCentric vient de concrétiser l’une des promesses qu’il avait faites au MagIT en décembre dernier : faire évoluer sa gamme d’appliances de sauvegardes Assureon. Sauf que le produit lancé ces jours-ci ne correspond ni à ce qui était prévu ni à ce que le marché attendait.  

Suite de l'article ci-dessous

Dans la gamme Assureon, sous-famille de la gamme Nexsan, les matériels devaient disparaître du catalogue et seul leur système éponyme devait poursuivre une carrière commerciale. L’avantage du logiciel Assureon, désormais en version 8.3, est qu’il s’agit d’un système de stockage objet installable sur n’importe quel serveur, et où la sécurité des accès est renforcée. Elle est si musclée que StorCentric a attribué au module en charge de cette fonction l’appellation « Assureon Private Blockchain ».

Mais dans les faits, StorCentric relance une nouvelle appliance. Elle est désormais pourvue d’une connectique RoCE qui lui permet de communiquer avec les serveurs du réseau à la vitesse de 40 Gbit/s.

« 40 Gbit/s, c’est étrange pour une appliance de sauvegarde. Les données archivées ne sont pas faites pour qu’on y accède régulièrement. Un tel niveau de performances n’est normalement pas nécessaire », commente Steven Hill, analyste chez 451 Research, au micro de nos confrères de TechTarget USA.

Marier plan de reprise d’activité et conservation sur la durée

Rod Harrison, en charge de la R&D chez StorCentric rétorque qu’il s’agit surtout ici de restaurer très rapidement des données critiques.

« Les données stockées dans notre système objet sont impérissables. Nous les stockons en double, nous stockons aussi l’empreinte de chacune des copies, nous leur attribuons un numéro de série et nous les empaquetons dans un algorithme d’authentification qui régit chaque accès. Cette sécurité incite des industriels dans la recherche et des entreprises dans la finance à utiliser Assureon pour stocker des copies de données critiques, qui doivent pouvoir être restaurées très rapidement en cas de problème », dit-il, à nos confrères de TechTarget USA.

Steven Hill accuse le fournisseur de mélanger deux fonctions. Il y aurait, d’une part, la garantie de conservation des données, qui répond au besoin d’archivage pour des entreprises dont l’activité est fortement réglementée. Et, d’autre part, le besoin d’un Plan de Reprise d’Activité (PRA), dans lequel il faut constamment synchroniser les données de production avec des sauvegardes, afin de pouvoir restaurer les informations les plus à jour en cas d’incident.

« Il est assez ironique de dire à des entreprises qu’utiliser les sécurités de l’archivage dès la sauvegarde permettra de mieux remplir leurs obligations de conformité, car les fonctions d’archivage compliquent énormément le respect du droit à l’oubli dicté par le RGPD. Quand on sait combien il est déjà difficile d’effacer les données personnelles des sauvegardes, pour être sûr de ne pas les restaurer par erreur, ajouter en plus des verrous contre la manipulation des contenus augmente encore la complexité de l’opération », conclut l’analyste.

Pour approfondir sur Archivage

Close