OVH ouvre son supermarché d’applications souveraines

« OVHCloud Marketplace » liste des solutions B2B qui utilisent les services d’infrastructure du cloud nordiste. Encore en bêta, cette vitrine propose déjà de belles références de l’IT français.

Le champion français de l’hébergement et du cloud (OVH, alias OVHcloud) vient de lancer un nouveau service : une place de marché qui liste les solutions (SaaS et PaaS) d’éditeurs qui s’appuient sur son infrastructure – et qui sont volontaires pour y figurer.

Suite de l'article ci-dessous

L’initiative permettra aux utilisateurs de provisionner, en quelques clics, ces solutions (avec une tarification claire et simplifiée). Du côté des éditeurs, cette vitrine permet de gagner en visibilité (et de trouver de nouveaux clients qui souhaitent bénéficier d’une infrastructure souveraine – lire ci-après). Et pour OVH, il s’agit clairement d’un moyen indirect de commercialiser ses services (IaaS).

Déjà de belles solutions françaises

Bien qu’encore en bêta, ce que l’on pourrait appeler le « supermarché des applications sur OVH » est déjà très décemment fourni.

On y trouve les réseaux sociaux d’entreprise de Talkspirit (qui mène un projet avec l’Armée de Terre) et de Jamespot (qui vient par ailleurs de sortir une alternative de visioconférence ultrasécurisée sur Outsacle), l’outil de campagne emailing et d’automatisation du marketing des Lillois de Sarbacane (qui vient de passer un accord avec Divalto), la signature électronique des Normands de Yousign, l’antispam du Marseillais MailInBlack, la BI des Aixois de DigDash, les ERP et CRM open source Odoo et Dolibarr ou encore, dans les outils collaboratifs, l’alternative à Dropox, Office 365 et Google Docs d’origine allemande et open source : NextCloud (mails, partage de documents – EFSS –, et visioconférence).

Plus dans le domaine des PaaS, la marketplace propose des instances managées de MySQL, Redis, PostgreSQL, MongoDB ou encore Elastic Cloud.

La liste est évidemment non exhaustive. OVH revendique à date une trentaine de partenariats.

Plus de solutions à venir

Le tout n’est pas pléthorique, mais devrait rapidement s’étoffer. OVH prévoit déjà d’y ajouter des solutions de e-learning, des outils métiers pour des secteurs critiques (avocats, santé, secteur public), des plateformes de e-commerce ou encore des outils de SEO.

Les éditeurs qui souhaitent commercialiser leurs solutions sur l’OVHcloud Marketplace (nom officiel de cette boutique d’applications) peuvent le faire en soumettant leur candidature. OVH audite la solution (conformité, qualité de service, etc.) puis, en cas d’avis positif, prend en charge le processus de vente. Un backoffice vendeur permet de visualiser l’ensemble des commandes. L’éditeur reste en revanche responsable de la livraison du service.

OVH indique qu’il ne prélève pas de commission, mais « uniquement » des frais de transaction de 3 % « pour couvrir les frais de gestion de la plateforme ».

Open Trusted Cloud et « Souveraineté des données »

La Marketplace présente des solutions labellisées « Open Trusted Cloud », insiste bien OVH.

En clair, elles répondent à la charte du programme créé par OVH qui impose d’être à la fois conforme au code de bonne conduite de la Commission européenne sur la réversibilité des données, aux réglementations internationales (comme le RGPD) et aux réglementations locales (en l’occurrence françaises)

« Le label Open Trust Cloud créé vise à co-construire un écosystème de services SaaS et PaaS hébergés dans un cloud ouvert, réversible et soucieux de la protection des données » vante d’ailleurs l’hébergeur de Roubaix qui parle de « souveraineté des données » pour mieux se distinguer de ses grands concurrents américains.

« [Notre marketplace] est aussi un moyen supplémentaire de valoriser l’émergence d’un écosystème autour des acteurs européens du numérique et de leurs valeurs », conclut Michel Paulin, Directeur général d’OVH depuis 2018. « Nous souhaitons que l’OVHcloud Marketplace devienne une plateforme de référence, pour tout utilisateur soucieux d’adopter des solutions portées par des valeurs d’ouverture et hébergées sur un cloud de confiance ».

Pour approfondir sur Applications métiers

Close