chokmoso - Fotolia

Hitachi Vantara rend son stockage objet plus analytique avec WekaIO

Le constructeur proposera désormais de peupler son offre HCP de nœuds remplis de SSD et fonctionnant sous Matrix, un système NAS qui favorise les traitements analytiques en local.

Hitachi Vantara mettra bientôt à jour ses baies de stockage objet HCP avec de nouveaux nœuds G11 « 100 % Flash » qui intègrent le système de fichiers de WekaIO. Comparativement aux nœuds de la série S qui ne servent qu’à étendre la capacité, les nœuds G11 sont censés améliorer les performances globales de la solution.

Suite de l'article ci-dessous

Ce lancement intervient alors que Gajen Kandiah, ancien patron de l’ESN Cognizant, arrive à la tête d’Hitachi Vantara. Le nouveau PDG a déjà annoncé que des changements profonds sont à attendre sur les produits d’infrastructure, dont font partie les baies de stockage. Un nouveau directeur doit d’ailleurs chapeauter cette division d’ici à la fin du mois.

Un revirement stratégique sur le stockage objet

Selon différents observateurs, le rapprochement avec WekaIO, startup qui se distingue par les performances record de ses solutions NAS, témoigne d’un revirement stratégique autour des solutions objet. La gamme HCP a longtemps été vendue par Hitachi Vantara comme du stockage bon marché sur lequel archiver les données froides issues des baies de production VSP.

Mais, sur le terrain, les entreprises utiliseraient plutôt les baies HCP comme un tampon sécurisé, qui sert à la fois de passerelle vers du stockage objet en cloud, encore moins cher, et comme une zone dans laquelle elles peuvent analyser les données qu’elles ont produites avant de les archiver durablement.

« Proposer du NAS très rapide et extensible comme celui de WekaIO dans la gamme HCP est pertinent, car les applications dans le centre de données produisent des fichiers et celles qui analysent – potentiellement en temps réel – travaillent aussi avec des fichiers. Hitachi Vantara n’avait pas vraiment de solution pour répondre à ce besoin précis jusqu’à présent », commente Chandra Mukhyala, analyste chez Gartner.

Le fait de reposer sur Matrix – le système de WekaIO – permettrait par ailleurs aux nœuds G11 de mieux distinguer quels fichiers devraient rester sur site, et quels autres pourraient être envoyés en cloud, ce système étant nativement conçu pour transférer son contenu vers du stockage objet.

Ainsi, les nœuds G11 réduiraient les rapatriements de données depuis le cloud lors des analyses. Selon Colin Gallagher, en charge du marketing chez Hitachi Vantara, l’analyse des données supposément déjà exportées en cloud – mais dont WekaIO aura conservé une copie en local – serait dès lors accélérée par 3,4 et le coût mensuel d’AWS S3, qui dépend des quantités rapatriées, serait réduit de 30 %.

Un tremplin pour WekaIO

Colin Gallagher indique que les nœuds G11 donneront le meilleur d’eux-mêmes en conjonction avec une VSP 5000 en production, le modèle 100 % Flash des baies de stockage unifié d’Hitachi Vantara. Cela dit, les nœuds G11 restent compatibles avec toute la gamme.

Chez WekaIO, où le logiciel est habituellement installé par des intégrateurs sur des serveurs de marque HPE ou SuperMicro pourvus en SSD, on se félicite que Matrix soit pour la première fois déployée sur du matériel entièrement dédié. « Nous avons spécialement adapté Matrix pour qu’il fonctionne avec la pile objet HCP d’Hitachi Vantara », indique Liran Zvibel, le PDG de WekaIO, qui espère ainsi que sa solution rivalisera chez les grandes entreprises face à des systèmes NAS hyperscale (comme Spectrum Scale chez IBM ou Lustre chez DDN).

« La comparaison est pertinente, car le système très élastique et très performant de WekaIO sera ici utilisé conjointement avec les outils décisionnels de haut niveau qu’Hitachi Vantara intègre à HCP ; comme l’index automatique Hitachi Content Intelligence et la solution analytique Pentaho », analyse Amita Potnis, en charge des infrastructures chez IDC.

Pour approfondir sur SAN et NAS

- ANNONCES GOOGLE

Close