cherryandbees - stock.adobe.com

Google Meet : nouvelle interface et transcription des réunions en français

Google multiplie les améliorations dans son outil de visioconférence. Une nouvelle UI plus personnalisable complète des corrections – lumière, cadre – infusées à l’IA. Les sous-titres en français sont disponibles.

La compétition est rude dans la visioconférence. Acteur majeur du secteur, Google peaufine mois après mois sa solution Google Meet (brique centrale de son offre Google Workspace, ex-G Suite). Dernières nouveautés en date, l’éditeur a retravaillé l’interface utilisateur (UI) et a infusé de l’IA dans son outil concurrent de Zoom, BlueJeans, WebEx, Teams et autres Tixeo.

Suite de l'article ci-dessous

Une interface utilisateur plus ergonomique

Côté UI donc, des fonctionnalités clefs seront plus faciles d’accès. Cette refonte devrait déboucher sur des réunions « plus productives et plus inclusives », dixit Google.

Il sera par exemple possible d’épingler plusieurs fenêtres simultanément. « Par exemple, vous pouvez mettre en évidence une présentation [N.D.R. : un document] et l’orateur – ou plusieurs orateurs en même temps », explique Google. « Les noms des participants seront toujours visibles, ce qui vous permettra de voir rapidement qui est qui, et de mieux dialoguer avec tous les participants à l’appel ».

Autre nouveauté, il sera possible de « cacher » sa propre image pour ne pas se voir en train de parler (ce qui serait une source de distraction pour l’orateur).

Exemple de plusieurs fenêtres épinglées simultanément dans la nouvelle UI de Google MeetExemple de plusieurs fenêtres épinglées simultanément dans la nouvelle UI de Google Meet.

Les fonctionnalités de contrôle sont également regroupées en un seul endroit pour faciliter la navigation dans les réunions. « La barre inférieure a été mise à jour pour regrouper les codes d’accès à la réunion, les pièces jointes, la liste des participants, le chat, etc. », souligne Google.

Toutes ces fonctions se trouvent désormais en bas à droite de l’écran pour laisser plus d’espace aux participants et aux contenus.

Recadrage et correction de lumière : l’IA en action

Côté intelligence artificielle, Google avait déjà lancé un mode « basse luminosité » (« low light ») pour l’application web. Ce mode arrive également dans les réunions web.

Ce mode détecte lorsqu’un utilisateur est sous-exposé ou à contre-jour. « L’IA ajuste alors automatiquement votre vidéo pour vous rendre plus visible dans un environnement sombre. La présence d’une lumière trop forte derrière vous, comme une fenêtre par une journée ensoleillée, peut également poser problème à de nombreuses caméras », illustre l’éditeur.

Dans le même ordre d’idées, et toujours grâce à l’IA, un zoom automatique arrivera « dans les mois qui viennent ». Ce zoom recadre l’image pour recentrer l’interlocuteur dans l’image.

Sous-titrage et retranscription

Sur l’année écoulée, Google a ajouté beaucoup d’autres nouveautés. Certaines sont anecdotiques, mais intéressantes (comme des fonds virtuels pour cacher un arrière-plan). D’autres sont dédiées à l’éducation (comme la possibilité de séparer les participants d’une classe en plusieurs groupes de travail, des quizz en direct, ou encore un flux de Q&A revisitées avec possibilité de voter pour des questions).

Une des plus notables reste cependant la transcription en temps réel.

Là encore l’IA est en action. « Le speech-to-text génère des sous-titres lors des réunions, ce qui permet aux participants malentendants de rester impliqués », explique Google. Les sous-titres étaient disponibles en anglais depuis décembre. Ils le sont désormais aussi en français ainsi qu’en allemand, en portugais et en espagnol.

Cette fonctionnalité en promet une autre : la traduction en temps réel (même si une solution de contournement permet d’ores et déjà d’en bénéficier).

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

Close