Extreme Networks met des assistants intelligents dans ses réseaux

L’équipementier lance deux produits qui doivent améliorer le monitoring réseau : le module CoPilot qui résout tout seul les incidents des entreprises et le routeur 9920 qui aide les opérateurs à mieux analyser le trafic 5G.

L’équipementier réseau Extreme Networks étend désormais son catalogue pour couvrir les besoins des opérateurs télécoms, avec un nouveau routeur cœur de réseau Extreme 9920 conçu pour analyser le trafic. Dans le même temps, le fournisseur dote sa console d’administration en ligne ExtremeCloud IQ d’un module d’intelligence artificielle baptisé CoPilot. Ses deux annonces ont eu lieu dans le cadre de l’événement annuel Extreme Connect qui s’est tenu cette semaine.

Suite de l'article ci-dessous

« CoPilot permet aux administrateurs réseau de résoudre plus rapidement les problèmes courants, mais complexes à détecter. Il mène des tests en permanence et affiche graphiquement les vrais problèmes, débarrassés de toute fausse alerte. Notre créneau est la simplification des réseaux, car nous considérons que les équipes IT ont besoin d’utiliser plus qu’auparavant leurs ressources pour servir les métiers et non pour faire de la technique », déclare au MagIT Benoît Delautel, directeur de la division géographique South-EMEA d’Extreme Networks.

Des diagnostics et des résolutions automatiques d’incident

Désormais No 3 des vendeurs d’équipements réseau derrière Cisco et HPE/Aruba, selon Gartner, Extreme Network a assis le succès de ses dernières années sur des switches et des routeurs qui présentent l’avantage de s’autoconfigurer, via des protocoles comme le SPB qui tiennent compte des en-têtes dans les niveaux hauts des couches réseau pour paramétrer le routage sur les niveaux les plus bas. Cette partie s’appelle la Fabric Connect.

« CoPilot va jusqu’à détecter un composant défaillant et contacte automatiquement notre centre de support pour qu’il intervienne avant qu’un incident ne survienne. »
Benoît DelautelDirecteur de la division géographique South-EMEA, Extreme Networks.

Il y a un an et demi, le rachat d’AeroHive a permis à Extreme Network d’ajouter une console d’administration web qui permet de centraliser le pilotage des équipements réseau. Désormais appelée ExtremeCloud IQ, celle-ci sert par exemple à configurer automatiquement une borne Wifi dans une succursale dès qu’elle est connectée au réseau. Elle permet aussi de géolocaliser les utilisateurs et les infrastructures.

« ExtremeCloud IQ permettait déjà de voir quels segments du réseau sont surchargés. Désormais, CoPilot compléterait cette information avec des diagnostics, des recommandations, voire des processus précis de résolution des problèmes. CoPilot va jusqu’à détecter un composant défaillant et contacte automatiquement notre centre de support pour qu’il intervienne avant qu’un incident ne survienne », assure Benoît Delautel.

Miser sur une sécurité certifiée

Autre avantage d’ExtremeCloud IQ, il s’agit de la seule console d’administration SaaS qui ait reçu les différentes certifications de sécurité ISO 27001, 27017 et 27701. « Ces certifications concernent la façon dont nous gérons les identifiants. C’est un élément important en France, où les entreprises sont toujours réticentes avec des produits en cloud. Nous avons voulu leur montrer que notre solution était validée par des standards qui vont au-delà des certifications de sécurité des hébergeurs de cloud », dit le directeur d’Extreme Networks.

Il précise qu’une grande part de la clientèle d’Extreme Networks comprend des autorités publiques : santé, éducation, collectivités locales ou encore ministères. « Nous les avons séduits avec notre approche Fabric Connect qui rend le réseau impossible à pirater, car nous déplaçons les en-têtes habituels des paquets à des niveaux non habituels. »

La console ExtremeCloud IQ peut, au choix de l’utilisateur, fonctionner depuis les clouds publics AWS, Azure ou GCP ou encore depuis n’importe quel cloud privé. « Cette console fonctionne en réalité comme un microservice que nous pouvons exécuter sur toutes les infrastructures compatibles avec des containers », indique Benoît Delautel.

Un routeur cœur de réseau pour analyser le trafic chez les opérateurs

Concernant le nouveau routeur Extreme 9920, son principal intérêt est d’analyser le trafic sans le ralentir. Outre ses fonctions internes d’analyse et de filtrage, il autorise également la réplication des paquets qui transitent par lui vers d’autres segments réseau, à des fins de traitements plus spécialisés. Il repose sur un ASIC réseau, le Tofino 2 d’Intel, qui prend en charge toutes les caractéristiques des communications 5G sur une infrastructure Ethernet.

Les différents services d’analyse offerts par ce routeur sont des microservices exécutés par un orchestrateur Kubernetes intégré à l’OS. L’ensemble est piloté depuis une console graphique Extreme Visibility Manager, qui permet de monitorer tout le trafic et d’y appliquer des règles de qualité de service.

Sur le plan matériel, l’Extreme 9920 est capable de traiter une bande passante de 12,8 Tbit/s par ASIC. Son boîtier au format 4U accepte jusqu’à 9 lames de 16 connecteurs Ethernet (100 ou 400 Gbit/s) chacune.

« Nous travaillons déjà avec les opérateurs aux USA, mais pas en Europe. En France, nos partenariats avec eux concernent plutôt la revente de nos équipements dans les services d’intégration qu’ils proposent aux entreprises. Avec l’Extreme 9920, nous comptons à présent directement adresser leurs propres besoins d’infrastructure », dit Benoît Delautel.

Pour approfondir sur Administration de réseaux

Close