Extreme Networks finalise le rachat du Français Ipanema

Annoncé cet été, le rachat du spécialiste français du SD-WAN par le géant américain des équipements réseau est désormais entériné. Pour Extreme Networks, Ipanema était sa clé vers le SASE.

Ce jeudi 16 septembre, le fabricant américain d’équipements réseau Extreme Networks finalise l’acquisition de l’équipementier français Ipanema, fournisseur d’une solution de SD-WAN, pour un montant estimé à 60 millions d’euros.

Présenté sous la forme d’une appliance physique ou virtuelle, le SD-WAN d’Ipanema sert à ajuster automatiquement le trafic réseau des applications selon les priorités d’une entreprise et la bande passante disponible sur ses liens extérieurs.

Dernièrement, cette solution est devenue pilotable depuis un portail en ligne. L’intérêt de celui-ci est qu’il centralise l’administration des accès réseau pour une entreprise disposant d’une multitude de succursales, comme pour un intégrateur souhaitant vendre une prestation de réseau managé.

L’enjeu de se positionner parmi les offres SASE

« L’acquisition d’Ipanema nous fournit un cadre pour développer les fonctionnalités de SASE. »
Nabil BukhariDirecteur Technologie, Extreme Networks

C’est manifestement ce portail en ligne qui a incité Extreme Networks à racheter Ipanema plutôt qu’un autre acteur du SD-WAN. « L’acquisition d’Ipanema nous fournit un cadre pour développer les fonctionnalités de SASE. Elle soutient à la création d’un écosystème riche qui offre aux clients la flexibilité nécessaire pour gérer leur activité au sein de l’entreprise étendue, via davantage de vitesse, de performance et de sécurité, le tout géré depuis une interface unique », explique ainsi Nabil Bukhari, le Directeur de la Technologie chez Extreme Networks, dans un communiqué.

Le SASE – Secure Access Service Edge – est un concept technologique récent qui consiste à fusionner les outils d’administration réseau et ceux de la cybersécurité. Cette fusion passe par la fourniture d’une console globale en cloud ; c’est une condition sine qua non pour que les réglages soient automatiquement mis à jour par un fournisseur, afin de prendre en compte des dernières failles découvertes, typiquement. C’est aussi un moyen de consommer les outils d’administration par souscription annuelle, avec un tarif présenté comme plus intéressant que l’achat de licences, car il serait calculé selon l’usage réel des ressources.

Dans ce contexte, Extreme Networks entend rivaliser avec les autres équipementiers – Cisco, Arista, Aruba (HPE), Juniper, etc. – avec un catalogue de services en cloud qu’il appelle ExtremeCloud. Avant le rachat d’Ipanema, ExtremeCloud se composait surtout du module XIQ, dédié à l’administration des réseaux LAN, c’est-à-dire des segments internes en filaires ou en Wifi. Mais il lui manquait la gestion du SD-WAN, c’est-à-dire la passerelle entre le réseau interne et les liens qui relient une entreprise au cloud et à ses succursales. C’est sur le SD-WAN qu’arrivent toutes les menaces extérieures, et sans lui, impossible de se positionner sur une offre de SASE.

« L’acquisition d’Ipanema nous ouvre la voie à de nouveaux services d’abonnement logiciel au sein de notre portefeuille ExtremeCloud. Nous nous concentrons en effet sur l’extension de ses fonctionnalités pour aider nos clients à proposer des expériences uniques dans un contexte où tous étendent géographiquement leurs activités », ajoute Nabil Bukhari.

Revendu par Infovista

Pas encore présent dans le palmarès des cinq plus importants équipementiers réseau selon IDC, Extreme Networks s’efforce de croître en rachetant depuis 2016 des acteurs technologiques à la pointe de son secteur, notamment le fabricant de puces réseau Brocade. Fin juillet, il se félicitait d’avoir pour la première fois dépassé la barrière symbolique du milliard de dollars de chiffre d’affaires.

De son côté, Ipanema est une entreprise française fondée en 1999 et qui a été à l’avant-garde de l’optimisation des flux applicatifs au niveau des passerelles WAN, bien avant que celles-ci ne deviennent des SD-WAN, c’est-à-dire avant qu’elles gagnent la capacité de fédérer plusieurs liens (connexion Internet par fibre, par 4G/5G, connexion MPLS privée sur fibre noire, etc.). À date, Ipanema compte environ 400 clients en Europe.

En 2015, Ipanema était racheté par l’éditeur français Infovista, qui développe depuis 1995 des logiciels, puis des services en ligne, pour superviser les performances réseau. Il cible plutôt les opérateurs télécoms que le tout venant des entreprises. C’est aujourd’hui ce même Infovista qui signe la vente d’Ipanema à Extreme Networks. « Cette vente va nous permettre de nous concentrer sur notre stratégie de développement dans la 5G, notamment sur les outils de maintenance automatisée qu’attendent nos grands clients », a déclaré José Duarte, le PDG d’Infovista, dans un autre communiqué.  

L’Américain Extreme Networks indique par ailleurs que le rachat d’Ipanema va lui permettre de déployer un centre de recherche en Europe. On suppose qu’il sera en France.

Pour approfondir sur WAN - VPN - SDWAN

Close