Halfpoint - Fotolia

Visio : Cisco met des hologrammes et plus d’IA dans Webex

L’historique de la visio B2B, Cisco Webex, multiplie les pistes pour tenter de garder sa position dominante. L’éditeur-constructeur veut aussi être à la pointe des évolutions du secteur, comme sur la convergence entre réalité augmentée et usages métiers.

Lors de son évènement annuel Webex One 2021, Cisco a annoncé plusieurs nouveautés pour son outil de visioconférence. Acteur historique du secteur, le défi pour Cisco est de contrer la concurrence de plus en plus forte de Microsoft (Teams), Zoom, Google (Meet) ou encore BlueJeans (Verizon).

Webex : une culture 100 % B2B

Pour se différencier, Cisco rappelle sa culture exclusivement B2B et les impératifs de qualité des communications et de sécurité qui l’accompagnent.

Une identité que rappellent, de consort en conférence de presse, Jeetu Patel, EVP et Directeur Général, Sécurité et Collaboration, et Todd Nightengale, EVP et Directeur Général, Réseau d’Entreprise et Cloud chez Cisco

Pour Todd Nightengale, cette différence vient aussi du fait que Cisco – au-delà de Webex – est un spécialiste historique du réseau. L’éditeur, également constructeur, serait ainsi capable de fournir du hardware pour étendre le réseau de l’entreprise jusque dans les domiciles des collaborateurs de ses clients – avec les mêmes exigences de supervision, de qualité, de sécurité et de gestion.

Avec l’explosion du télétravail, « nous avons eu énormément de demandes pour ce genre de choses en 2020 », confie Jeetu Patel.

De plus en plus d’IA dans Webex

Mais face à la « consumérisation de la visio » – c’est-à-dire l’appétence des utilisateurs B2B pour des outils B2C simples et ergonomiques –, Cisco affirme aussi travailler sur l’interface et l’organisation des fonctionnalités.

Sur ce point, Jeetu Patel souligne le rôle de l’Intelligence Artificielle, au sens large.

Celle-ci permet, pêle-mêle, de demander la parole en levant la main (l’IA reconnaît le geste et envoie une notification à l’organisateur de la réunion), d’optimiser la qualité du son (l’IA identifie et filtre les bruits perturbateurs), ou encore – nouveautés annoncées – en recadrant automatiquement les participants (pour améliorer la lecture du langage corporel et des expressions du visage) ou en égalisant le volume des voix de différentes personnes dans une salle de réunion (en augmentant le volume de celles qui sont loin du micro et en diminuant le volume de celles qui en sont proches). Ces deux fonctionnalités arriveront en décembre.

Cisco en promet une autre pour 2022 avec la sortie d’une caméra qui utilise l’IA pour créer autant de fenêtres dans Webex que de participants dans une salle (plutôt que d’avoir une seule fenêtre avec tous les participants). Cette fonctionnalité de séparation de flux vidéo est censée remettre tous les participants (dans la salle ou à distance) sur un même pied d’égalité (Zoom propose depuis cette année une fonctionnalité équivalente baptisée Smart Gallery).

Des hologrammes dans Cisco Webex

Plus spectaculaire – et futuriste, diront certains –, Cisco va mettre des hologrammes dans Webex.

Le but dépasse celui de la réalité immersive que l’on trouve dans les outils de visioconférence et qui modélise un cadre virtuel (un café, un amphithéâtre, etc.) pour créer un sentiment de lien social et de proximité physique entre les participants (comme le Together Mode de Microsoft Teams ou la Immersive View de Zoom).

La fonction Hologramme de Webex (actuellement en preview) utilisera des casques de réalité augmentée pour afficher des représentations en 3D. Bien que présentée comme un outil qui peut éventuellement recréer le lien social évoqué ci-dessus, cette technologie ne cible en fait pas les réunions classiques.

Jeetu Patel confirme que Webex Hologramme sera utile pour la formation et la conception. Par exemple, des ingénieurs pourront interagir « physiquement » avec le prototype 3D d’une voiture et discuter des améliorations à apporter à sa conception.

Illustration d'un hologramme dans Cisco Webex
Usage possible d'un hologramme dans Cisco Webex

 Un autre cas d’usage, aussi évoqué par Jeetu Patel, concerne les agents de terrain et la maintenance à distance. Microsoft a d’ailleurs fait le même pari en soulignant les atouts de la réalité augmentée en milieu industriel ou pour les Field Services avec Dynamics 365 Remote Assist. Signe, au passage, d’une forme de convergence aujourd’hui en cours entre la visio et les usages métiers (dans l’Operation Technology).

« Nous pensons que [cette technologie d’hologrammes] sera utilisée dans la pratique beaucoup plus rapidement que vous ne l’auriez pensé », prédit Jeetu Patel.

Webex Hologram sera compatible avec plusieurs casques de réalité augmentée, dont Microsoft HoloLens et Magic Leap. Cisco teste actuellement la fonctionnalité avec le constructeur automobile britannique McLaren Automotive. Aucune date n’est communiquée pour la sortie officielle.

Ouverture et « Zoom Fatigue »

Parmi les nombreuses autres annonces de Cisco lors de WebexOne, deux traduisent particulièrement des évolutions majeures de l’outil, voire du secteur.

La première concerne l’ouverture. « C’est ce que veulent nos clients. Donc c’est ce que nous voulons aussi », assure Jeetu Patel. « Ce n’est pas parce que vous avez standardisé sur Webex que vous n’avez pas également dans votre entreprise d’autres applications de visioconférence. Il est donc normal que nous prenions cela en compte ».

Concrètement, Cisco prévoit d’améliorer la façon dont ses appareils pour salles de conférence pourront fonctionner avec Zoom, Teams et Google Meet, « juste en appuyant sur un bouton sur l’écran », insiste Jeetu Patel.

La seconde traduit la préoccupation grandissante des spécialistes de la visio pour lutter contre la « Zoom Fatigue ».

Cisco a ainsi passé en bêta publique son produit de vidéo asynchrone, Vidcast. L’éditeur estime que de courts messages vidéo peuvent remplacer certaines réunions, réduisant ainsi la lassitude à l’égard des vidéoconférences. Cisco intégrera les messages Vidcast dans Webex au printemps 2022.

Toutes ces nouveautés alimenteraient une dynamique très positive pour Webex. « Il y a deux ans, on nous demandait comment nous allions rattraper nos compétiteurs. Aujourd’hui, nos clients nous demandent plutôt ce qu’on va continuer à faire pour rester devant le plus longtemps », se réjouit Jeetu Patel. Sans pour autant donner de chiffres sur les performances économiques de Webex face à des concurrents tout aussi ambitieux que Cisco.

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

Close