arsdigital - stock.adobe.com

Zoomtopia 2021 : extension du domaine de la visio

Zoom ne veut pas que la visio devienne une « commodité ». Il multiplie les offres pour lui ajouter de la valeur : orchestration du travail hybride, diffusion de grands évènements, call center. L’éditeur promet par ailleurs un BYOK dès cette année.

Zoom a multiplié les annonces lors de son événement annuel Zoomtopia pour améliorer et étendre les fonctionnalités de son outil de visioconférence. La liste des nouveautés est longue.

On citera, pêle-mêle, la transcription (verbatim) des réunions qui concernera bientôt 30 langues, et la traduction instantanée pour 12 langues ; le tableau blanc (whiteboarding) pour partager des schémas et des notes, qui sera accessible sur le web, dans le client Zoom, sur écran dans les salles de réunion, dans le chat, par mail, etc. ; des intégrations natives avec Box et Sharepoint (et d’autres dropbox-like à venir) ; une mise en forme plus riche du texte des messages instantanés (gras, couleurs, liste de points, etc.) ; ou encore Smart Gallery, une fonctionnalité à base d’Intelligence Artificielle qui « découpe » et recadre un flux vidéo unique avec plusieurs participants pour en faire plusieurs flux (si trois personnes sont dans la même salle et une est à distance, l’outil crée trois fenêtres distinctes pour celles dans la salle – à laquelle s’ajoute une fenêtre pour celle à distance).

Zoom orchestrateur du travail hybride

Le plus intéressant de ce Zoomtopia reste néanmoins la volonté de Zoom de ne pas devenir une « commodité », comme il l’avait laissé entrevoir avec ses outils de développement pour tenter de fédérer un écosystème. L’éditeur entend aussi étendre son empreinte en encapsulant la vidéo dans des offres plus larges, qui ciblent des usages opérationnels, et donc à plus forte valeur ajoutée.

Premier signe de cette « expansion », Zoom permettra de gérer la réservation de bureaux (dans un open space) et des espaces (les salles de réunions) à l’aide d’une carte interactive des locaux de l’entreprise.

Baptisé « Hot Desking », l’outil peut également faire intervenir une IA qui émet des recommandations pour choisir une place (en gardant par exemple un siège entre deux employés) ou pour réaménager un plateau.

Il se présente clairement comme outil pour une meilleure gestion du « travail hybride » – y compris avec des metrics sanitaires (cf. vidéo ci-dessous) – plutôt que n’en être qu’une brique. Un rôle que visent également – à leur manière – des acteurs comme Concur (de SAP, avec un « usage inattendu » [sic] de Concur Request pour valider les retours au bureau) ou de l’ITSM / Enterprise Service Management (comme ServiceNow, par exemple).

Zoom, diffuseur d’événements virtuels

Autre signe de cette expansion : Zoom s’attaque de plus en plus directement à la diffusion d’événements.

Lors de Zoomtopia, l’éditeur a annoncé que son nouveau service Zoom Events – la version pour entreprises de OnZoom – s’enrichit d’un nouveau type d’événement : « Conferences » (disponible cet automne).

« Avec une conférence dans Zoom Events, vous pouvez organiser des événements jusqu’à 5 jours, avec plusieurs parcours [et jusqu’à] 13 sessions en simultané », explique Heidi Elmore, responsable UCaaS chez l’éditeur.

Zoom Events ne se contente pas de la diffusion, mais également des étapes en amont (inscriptions, mails personnalisés, préparation du parcours, etc.), en aval (enquêtes, replay, analytique, etc.), et pendant l’événement (avec une fonction Backstage virtuel pour que les intervenants, les équipes techniques et les organisateurs puissent échanger en parallèle des sessions).

Zoomtopia a été, logiquement, organisé avec Zoom Events.

Zoom donne les clefs

Troisième signe de l’évolution métier de Zoom : le rachat de Five9 pour 15 milliards de dollars. Lors de ce Zoomtopia, Zoom a explicité sa vision pour les centres d’appel (call center) et les usages connexes (téléconsultations, etc.). Elle consiste à faire de la vidéo un élément central des interactions entre les clients et les usages d’une part, et les agents support et SAV d’autre part (nous y reviendrons dans un prochain article dédié à ce nouveau service baptisé « Zoom Video Engagement Center »).

« La première bêta de l’offre Bring Your Own Key est prévue pour cette année. »
Heidi ElmoreZoom

Dernière annonce majeure de Zoomtopia 2021, critique pour les organisations sensibles, Zoom confirme qu’il met les bouchées doubles sur le chiffrement pour confier la gestion des clefs aux clients qui le souhaitent.

« Pour permettre aux clients de gérer leurs propres clefs de chiffrement, Zoom développe une offre BYOK (Bring Your Own Key), avec une première version bêta prévue pour un peu plus tard cette année », promet Heidi Elmore. « Et pour vérifier que les participants sont bien ceux qu’ils prétendent être, Zoom commencera à afficher des informations de profil vérifiées dès l’année prochaine ».

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

Close