Torbz - Fotolia

DBaaS : NetApp acquiert Instaclustr

NetApp est en train d’acquérir Instaclustr dans le but de développer son activité au-delà du domaine du stockage sur site. Le fournisseur tente de se positionner sur le marché en pleine effervescence des logiciels à la demande.

Jeudi dernier, NetApp a annoncé son intention d’acquérir le fournisseur de DbaaS, Instaclustr. Les termes financiers de la transaction n’ont pas été divulgués publiquement. 

Instaclustr, installé à Redwood City, en Californie, avait levé 22 millions de dollars depuis sa création en 2013. La société fournit une série de services cloud managés, notamment des bases de données à la demande (DBaaS), reposant en grande partie sur des technologies open source (sous licence Apache 2.0 ou BSD-3). 

Parmi les services cloud managés qu’Instaclustr propose, on trouve les solutions de streaming événementiel Kafka et Kafka Connect, Apache Cassandra, Redis ou encore Zookeeper. Plus récemment, le fournisseur a ajouté PostgreSQL grâce à l’acquisition de Credativ en mars 2021, et a adopté OpenSearch, à la suite du changement de licence d’Elasticsearch. Instaclustr offre également des instances managées de Cadence, un framework libre pour automatiser le déploiement d’applications distribuées. Contrairement à son concurrent finlandais Aiven, Instaclustr propose d’héberger ses instances gérées sur site, une solution qui ressemble sur le papier à la plateforme Era de Nutanix. 

De son côté, NetApp n’en est pas à son premier essai. L’entreprise n’a cessé d’accroître ses capacités à coup de rachat ces dernières années. En juin 2020, NetApp a repris Spot, un fournisseur d’outils de gestion d’infrastructures de cloud computing. Sous l’égide de NetApp, Spot s’est encore développé le mois dernier, avec l'acquisition de Fylamynt pour l’automatisation du cloud. La technologie et les divisions commerciales d’Instaclustr seront intégrées à l’unité Spot by NetApp dès que l’opération sera conclue, ce qui, selon NetApp, devrait avoir lieu au premier trimestre de son exercice 2023. 

NetApp s'attaque au marché DBaaS et poursuit sur sa lancée dans le cloud 

Les analystes ont une opinion plutôt positive concernant le projet d’acquisition d’Instaclustr, car il s’inscrit dans le prolongement de la direction prise par l’entreprise ces dernières années. 

NetApp s’est spécialisé dans la conception et la vente des systèmes de stockage sur site avant d’ajouter des services cloud à son portfolio. Marc Staimer, président de Dragon Slayer Consulting, estime que le rachat d’Instaclustr témoigne des efforts continus de NetApp pour s’étendre aux offres SaaS dans le cloud. Il précise toutefois que les acquisitions les plus récentes de NetApp n’ont que peu ou rien à voir avec son activité de stockage. 

« Le stockage sur site est un marché en perte de vitesse, en matière de revenus », juge l’analyste. « NetApp se diversifie dans les offres SaaS cloud, et Instaclustr semble être un autre rouage de ce plan ». 

Steve McDowell, analyste chez Moor Insights and Strategy, approuve la décision de NetApp, considérant justement que les portfolios de ces deux compagnies sont complémentaires. 

« Instaclustr est une excellente acquisition pour NetApp », assure-t-il. « Instaclustr étend le portefeuille de gestion du cloud de NetApp avec une technologie qui a déjà fait ses preuves. J’applaudis cette démarche ». 

Selon M. McDowell, la vision stratégique de NetApp est axée sur la gestion des workloads dans le cloud. L'analyste considère que le fournisseur a concrétisé cette vision par de multiples rachats en moins de deux ans, tous orientés vers la gestion du cloud. L'accent mis par NetApp sur le cloud porte ses fruits, ajoute-t-il en précisant que l'activité cloud de NetApp représentait près de 7 % de son chiffre d'affaires global au dernier trimestre, avec un taux de croissance à trois chiffres. 

« Le cloud est la lumière au bout du tunnel qui aide NetApp à se différencier sur le marché du stockage, de plus en plus encombré et statique », avance-t-il. Dans le détail, l’extrême majorité des revenus de NetApp est issue du cloud hybride. Au troisième trimestre fiscal 2022 clôturé le 28 janvier dernier, cette activité a généré 1,5 milliard de dollars, contre 110 millions de dollars pour son segment cloud public. Cette dernière a toutefois doublé par rapport au troisième trimestre 2021. 

Pour approfondir sur Base de données

Close