phloxii - Fotolia

Symantec revend Veritas pour 8 milliards de dollars

Parmi les acheteurs, le médiatique fonds Carlyle et le fonds souverain de Singapour. Le fondateur de BEA Systems, Bill Coleman, prend les rênes de la nouvelle société indépendante.

Symantec vient de confirmer la vente de Veritas au fonds américain Carlyle et au fonds souverain de Singapour GIC, pour 8 milliards de dollars. Une opération dont l’éditeur de solutions de sécurité espère tirer un bénéfice net de 6.3 milliards.

Symantec cherchait depuis plusieurs mois des acquéreurs pour Veritas. Mais l'intérêt pour cet achat a été limité en raison des charges fiscales liées à la scission de sa filiale, note Reuters. NetApp et EMC avaient par exemple été approchés, sans succès.

Veritas

L’agence souligne également les résultats décevants de l’éditeur, dont un des produits phares reste Norton Antivirus, en deçà des attentes des analystes. En cause, le recul des ventes de PC qui oblige Symantec à se réinventer, notamment pour répondre aux problématiques de sécurité posées par le Cloud. Ces mauvaises nouvelles ont, aux yeux des investisseurs, éclipsé l’annonce de la vente.

Pour mémoire, la stratégie de transformation de Symantec passait par la séparation en deux entités distinctes de la société avec d’un côté Symantec (pour les outils de sécurité) et de l’autre Veritas (pour la gestion des donnée. En janvier, Symantec avait choisi de donner ce nol iconique à ce « spin-off ».

« Veritas reste une marque puissante dont le capital est encore très élevé auprès de nos clients, partenaires et employés », expliquait alors Michael A. Brown, Président Directeur Général de Symantec.

Le nouveau PDG de Veritas a été nommé dans la foulée. Il s’agit de Bill Coleman, président et fondateur de BEA Systems (racheté depuis par Oracle). Le Board sera lui dirigé par l’ancien PDG de 3Par (racheté depuis par HP), Bill Kraus.

Le fonds Carlyle est connu pour avoir accueilli dans les rangs de ses dirigeants plusieurs hommes de pouvoir de l’administration américains, dont Frank Carlucci, ancien directeur adjoint de la CIA et secrétaire à la Défense de Ronald Reagan, ou l’ancien président des Etats-Unis Georges W. Bush. Le fonds est dirigé depuis 2003 par l’ancien PDG d’IBM, Louis Gerstner.

Symantec avait acquis Veritas Software Corporation en 2005 pour 13.5 milliards de dollars.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close