BI : Tableau accélère ses cycles de développements

Lors de sa première conférence parisienne, Tableau a partagé les prochaines évolutions de sa plateforme. Au menu : Cloud, libre-service, UI, accès aux données et analyses visuelles.

« Les deux prochaines années, nous allons investir plus que les précédentes. » C’est en ces termes que Thierry D’Hers, le vice-président du développement produits de Tableau Software, a présenté une feuille de route des innovations qui peupleront les prochaines versions de Tableau. Une présentation qui avait lieu cette semaine lors de la première conférence française de l’éditeur spécialiste de l'analytique.

Tableau fait partie des chouchous du segment de la visualisation des données dans le monde, au côté de Qlik. L’éditeur, lancé en 2003, a depuis acquis ses lettres de noblesse avec l’ambition de simplifier la manipulation et la visualisation des données, et ce pour tous types d’utilisateurs, du moins expérimenté au plus aguerri travaillant dans la DSI. Le tout, avec une démarche tournée vers la BI en libre-service.

« Les gens sont de plus en plus en attente de cette approche », a rappelé Edouard Beaucourt, le directeur France de Tableau. A ce jour, Tableau compte 9 000 clients en Europe, dont « plusieurs centaines en France », soutient-il dans un entretien avec la rédaction. Une base installée que l’éditeur cible sans stratégie particulière en matière de typologie d’entreprises. « Nous avons une segmentation qui nous permet de répondre d’un point de vue commercial à la fois à des indépendants, aux PME, et aux grands comptes (voir encadré) », explique-t-il.

Blablacar et Criteo, La Croix Rouge ou La Poste ont été cités parmi les clients hexagonaux de la société.

Interface et libre-service

Cette simplicité d’usage et de manipulation est également au cœur des prochaines fonctions des versions à venir. Un cycle de développement qui doit s’accélérer, a confirmé Thierry D’Hers. Désormais, Tableau prévoit de sortir une release tous les trimestres. Entrainant logiquement une accélération de nouvelles fonctions.

Parmi celles-ci, l’interface utilisateur, qui constitue un pilier clé au regard du positionnement de la société sur le marché de la BI. Tableau affirme travailler sur un nouveau thème « Lissé » pour rendre plus lisibles les informations sur les dashboards. L’éditeur a même développé une police spécifique. Celle-ci sera intégrée à la version 10, prévue pour cet été – 9 400 personnes testent actuellement la béta.

Autre thème récurrent, le mode libre-service – qui est aussi fondamental pour Tableau. L’éditeur promet plus de souplesse pour gérer les licences, et ce à plus grande échelle. Il évoque également un module d’analyse d’impact, qui arrivera après la v10. Celui-ci devrait permettre d’observer les impacts sur les dashboards lorsque les données sont modifiées. Dans le même ordre, un contrôle de versions des sources de données est également prévu.

Accès aux données et analyses visuelles

Thierry D’Hers précise aussi que des travaux sont en cours en matière d’accès aux données et d’analyses visuelles.

La préparation des données - avec l’union des fichiers - est en cours, ainsi que l’intégration des données multi-sources (quelle que soit la base, comme Oracle ou IBM, la source est cachée à l’utilisateur - cette fonction sera intégrée à la v10).

Le support des données imbriquées (nested) est aussi prévu tout comme l’ajout de filtre au niveau des sources. Des outils cartographiques permettront aussi de mieux personnaliser les projections de données sur des cartes.

Des fonctions de nettoyage automatique de fichiers Excel sont aussi en cours d’intégration.

Toutes les fonctions portées dans le Cloud

Enfin, Tableau assure que toutes les fonctions de son outil seront portées dans le Cloud. « La parité navigateur / desktop est prévue d’ici à la fin de l’année prochaine », confirme Thierry D’Hers. Par ailleurs, le Cloud de Google devrait rejoindre Azure et AWS parmi les plateformes supportées.

Pour Edouard Beaucourt, le Cloud est logiquement un maillon indispensable pour Tableau. En 2016, 70% des sources de données intégrées à Tableau Online (la version Saas de Tableau), ont été déployées dans le Cloud – selon une étude réalisée par l’éditeur, le Data Cloud Report - des sources comme AWS RedShift ou encore Google BigQuery.

Enfin, le mobile est également un axe d’investissement important, a précisé encore Thierry D’Hers. Le support des solutions MDM de Mobile Iron et Airwatch et une application pour Android sont en cours.

Tableau Server bientôt sur Linux, une voie vers les SI

Ce fut une surprise pour l’auditoire : Tableau a confirmé qu’une version Linux de Tableau Server devrait voir le jour à la mi-2017. Selon Thierry D’Hers, la plateforme est en développement depuis un an.  Cette version Linux devrait logiquement faciliter l’intégration de la technologie dans les infrastructures des entreprises, et dans le Cloud, où Linux occupe une place certaine sur les serveurs.

Pour aller plus loin

Comment Tetra Pak a déployé un modèle de BI en self-service

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close