Pure Storage a poursuivi sa croissance à un rythme soutenu au dernier trimestre 2016

Au cours de son dernier trimestre fiscal 2017, clos le 31 janvier, Pure a vu ses ventes bondir de 52%. La firme mise sur ses baies FlashBlade et sur l'arrivée de la réplication synchrone sur ses baies FlashArray pour doper ses ventes tout au long de l'année fiscale en cours.

Pure Storage a présenté des résultats flatteurs pour son dernier trimestre fiscal. Le spécialiste du stockage 100 % Flash a enregistré une progression de 52 % de ses ventes sur un an, à 228 M$.

Selon ses dirigeants, Pure Storage a séduit 450 nouveaux clients au cours du trimestre portant à plus de 3000 le nombre de ses clients actuels. Sur l’ensemble de l’année fiscale écoulée, Pure a vu ses revenus progresser de 65 % à 728 M$.

Côté bénéfices, le tableau reste négatif. Les pertes du constructeur ont atteint 42,9 M$ sur le trimestre, en légère baisse par rapport aux 44,3 M$ enregistrés l’an passé. La marge sur les produits a reculé de 1,7 points, à 66,5 %, mais celle des prestations de support à bondi de 10,1 points à 59,6 %.

La réplication synchrone au programme pour les baies FlashArray en 2017

Prudent, Pure mise sur un CA compris entre 171 M$ et 179 M$ pour le premier trimestre fiscal 2017 et sur un CA annuel compris entre 975 millions de dollars et 1,01 milliards de dollars. La firme mise notamment sur la montée en puissance de ses baies FlashBlade dédiées au stockage massif de données non structurées. Elle table aussi sur les débuts de son offre NVMe en début d’été et mise aussi sur l’arrivée prochaine de la réplication synchrone.

Pour l’instant Pure ne propose que la réplication asynchrone et la firme estime que l’ajout de la réplication synchrone devrait lui permettre de mieux se positionner sur le marché des applications critiques face à des concurrents historiques comme EMC, NetApp ou HPE. Globalement, Pure Storage table sur une hausse de 25 à 30 % de ses ventes de baies FlashArray et sur un CA de l’ordre de 90 M$ pour FlashBlade.

Le CEO de Pure Storage, Scott Dietzen, a comme ses concurrents reconnu que l’approvisionnement en mémoire Flash NAND reste actuellement tendu, mais il souligne que cette pénurie au niveau mondial n’a eu que peu d’impact sur ses ventes au cours du trimestre écoulé. À ce jour, seul HPE a blâmé la pénurie de Flash pour justifier des ventes inférieures à ses prévisions.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close