DAF : ne négligez pas l'IT et les RH dans votre projet de transformation digitale

Pour réussir leurs projets numériques, les financiers ont besoin du soutien de la DSI pour choisir et mettre en œuvre les bonnes technologies. Ils ont aussi besoin d'une stratégie pertinente de recrutement et de formation.

La finance et la comptabilité d'entreprise font leur révolution numérique. La tentation est grande pour elle aujourd'hui de passer à des outils plus modernes, plus analytiques, plus intuitifs et souvent plus cloud, et de laisser au passage la DSI sur le bord de la route.

Suite de l'article ci-dessous

C'est une erreur à ne pas commettre. Certes, l'IT rajoute une étape à cette modernisation et peut être perçue comme un frein mais son expertise et ses conseils restent cruciaux pour le DAF - tout comme le légal.

Sanjay Vyas, responsable produit chez l'éditeur d'EPM Host Analytics, prend l'exemple des entrepôts de données. Ces référentiels sanctuarisés, sur site et protégés derrières les pare-feu des entreprises, sont progressivement remplacés par des Data Warehouse cloud (DWaaS) comme Snowflake qui offrent potentiellement un stockage illimité. Derrière la plus grande simplicité apparente de ces options, Sanjay Vyas recommande de bien impliquer l'équipe IT pour qu'elle soutienne à tous les niveaux la direction financière dans ses décisions d'achats de solutions : conformité réglementaire, sécurité, disponibilité, intégration... mais aussi pour vérifier que l'éditeur choisi est pérenne et qu'il est possible de collaborer avec lui (support, etc.).

« Ce qu'il ne faut surtout pas, c'est qu'une direction financière achète quelque chose dans son coin et vienne ensuite dire au responsable informatique d'intégrer cette solution », prévient Sanjay Vyas.

Une autre dimension à ne pas négliger est celle des RH ; plus précisément de la stratégie de recrutement et de formation pour avoir les bonnes compétences et les bons profils, par exemple pour faire de l'analytique avancé (prédictif et/ ou prescriptif) appliqué à la finance.

Il faudra également prendre en compte qu'il « s'agit d'un changement générationnel », estime Mark Bauer, SVP chez Host Analytics. « Les plus jeunes veulent prendre des décisions en s'appuyant sur des faits, les plus anciens en écoutant leur intuition ».

Quoiqu'il en soit, Chandana Gopal, directrice de recherche en analytique et en gestion de l'information chez IDC, conseille aux DAF de ne pas se concentrer prioritairement sur les compétences en matière de données lors de l'embauche.

Pour elle, bien qu'il soit clairement une bonne idée de chercher des personnes à l'aise avec les langages de base de données, comme SQL, elle prévient aussi que trouver des profils avec une grande expérience data et analytique est difficile (et cher). Sans oublier que, toujours selon elle, la plupart des entreprises n'ont pas besoin de Data Scientists internes ultra pointus.

Au contraire, Chandana Gopal recommande plutôt au moment de l'embauche de mettre l'accent sur les compétences financières avancées, comme l'expertise comptable, puis d'enseigner à ces talents les compétences en données dont ils auront besoin.

« En règle générale, la programmation et la compréhension de ce qu'est une structure et un modèle des données peuvent être apprises. En fait, il est plus facile de donner des bases analytiques à un comptable en le formant que d'enseigner la comptabilité à un programmeur », estime l'analyste d'IDC.

En résumé, dans la transformation digitale de la direction financière, le DAF doit être moteur, mais il ne doit pas pour autant laisser de côté les RH ou l'IT. Une telle décision peut faire gagner du temps sur le court terme, mais elle en fera inévitablement perdre sur le long terme, voire aboutira à un échec.

Pour approfondir sur Applications métiers

Close