Les applications en mode Cloud ? C’est du DaaS !

Pour les utilisateurs, les applications hébergées ne sont pas différentes des autres. Mais ces applications nécessitent un environnement de poste de travail pour s’exécuter. On peut donc parler de poste de travail en mode service - DaaS.

Les mêmes règles s’appliquent au poste de travail en mode service, ou DaaS, qu’aux formes plus traditionnelles de virtualisation du poste de travail. Et inversement : même lorsqu’il ne s’agit que de fournir des applications Windows en mode Cloud, il s’agit déjà de DaaS.

De fait, même si c’est peu connu, des outils tels que Citrix XenApp et Microsoft Remote Desktop Session Host (RDSH), qui permettent de publier des applications, relèvent du poste de travail. L’administrateur gère ainsi l’infrastructure sous-jacente comme s’il s’agissait d’un poste de travail. La seule différence est que lorsque l’on publie une application, on cache aux utilisateurs finaux le poste de travail sous-jacent.

Dans les années 1990, ce processus était parfois visible, au point qu’il était possible de forcer l’apparition de certains éléments de l’environnement de poste de travail sous-jacent. Les plateformes de publications d’applications se sont améliorées, mais l’environnement de poste de travail n’a jamais complètement disparu : les solutions ont seulement gagné en performances pour le cacher.

Et ce principe consistant à « cacher l’environnement de poste de travail » peut être transposé au Cloud. Azure RemoteApp, le premier pas de Microsoft dans le DaaS, permet d’utiliser des instances RDSH (dont RemoteApp est une fonction) dans le Cloud pour fournir des applications Windows. Et bien que les utilisateurs ne puissent pas voir l’environnement de poste de travail, il est encore bien là. Sa présence est nécessaire pour supporter les applications parce que Windows s’apparente plus à une environnement monolithique qu’à une merveille de modularité finement administrable.

Et il en va de même pour AppStream, d’AWS. Il s’agit de la plateforme créée par AWS pour permettre aux utilisateurs de déployer des applications Windows à façon, à partir d’instances Server 2008 R2 s’exécutant dans EC2. Ces applications doivent inclure le SDK fourni par AWS et supporter les capacités d’élasticité et de connectivité.

Puisqu’il utilise Windows, AppStream s’apparente à un outil de DaaS. Il se contente simplement d’adresser une problématique différente de celle à laquelle répondent les autres produits disponibles. Et en cherchant bien, on trouve des approches similaires chez d’autres prestataires. MainFrame2 s’est fait remarqué avec ses démonstrations de fourniture d’applications en s’appuyant sur la technologie GRID de Nvidia, par exemple. Des entreprises telles que nGenx ont créé des infrastructures complexes, multi-tenant, que les éditeurs peuvent utiliser pour offrir à leurs clients une voie rapide de déploiement et de support. Ces clients ne savent pas d’où vient l’application et ne s’en préoccupent pas tant qu’elles fonctionnent.

La réalité est que toutes ces choses-là sont du DaaS, bien que l’environnement de poste de travail ne soit pas visible. Dès qu’il y a une application Windows hébergée, il y a DaaS.

Adapté de l’anglais.

Pour approfondir sur Virtualisation du poste de travail

Close