Cet article fait partie de notre guide: Comment l’IT révolutionne le sport

Manchester City choisit l’offre Cloud/HANA de SAP

Comme ont pu le faire le Bayern de Munich ou l’équipe national de football allemande, le club de football britannique, Manchester City a opté pour les outils SAP pour gérer le club, gagner en visibilité sur les joueurs et optimiser les campagnes marketing.

En pleine période de transferts, le monde du football cherche également des solutions côté IT. Et de son côté Manchester City vient tout juste de choisir son modèle : ce sera le Bayern de Munich et l’équipe d’Allemagne vainqueur de la coupe du monde 2014. Le club du nord de l’Angleterre, à la recherche depuis dix ans d’un premier succès européen, a choisi SAP pour lui donner un coup de pouce.

Côté gestion avec la version Cloud de la suite ERP, côté marketing également avec l’outil de gestion des fans et de gestion des stades inclue dans l’offre Sports One, au niveau de la performance sportive enfin.

Mieux gérer le club

Pour Ferran Soriano, Directeur général de Manchester City et ex vice-président de Barcelone FC, « les technologies de l’information sont en train de modifier durablement et radicalement le paysage du sport professionnel ». Pour Manchester City, côté opérations, il s’agit de gérer le club au niveau local mais également au niveau global, le groupe proposant des services de développement sportif – à travers City Football Services - à d’autres clubs dans le monde et a à ce titre des présences en Asie, aux Etats-Unis et en Australie.

Le choix s’est donc porté sur S4/HANA (la suite SAP dans le Cloud ) plutôt que sur Business One ou SAP By Design, dévolus aux PME et traditionnellement proposés dans le cadre du secteur Sports & Entertainment - un secteur adressé en tant que tel par SAP depuis maintenant un an.

ManCity utilisera donc en gestion ce qui se fait de mieux chez SAP dans le Cloud dont SuccessFactors et HR pour les ressources humaines, Simple Finance pour les services finances, les solutions d’analyse prédictive, Business Objects pour le pilotage et une couche logistique incluant le ticketing.

Améliorer les performances sportives

Ferran Soriano insiste également sur l’aspect sportif : « un club comme Manchester City se devant de gagner mais également de proposer un beau football, il s’agit pour nous, grâce à l’exploitation de données sur le jeu et sur les joueurs, d’améliorer les performances sportives. »

C’est notamment l’objet du choix de SAP Sports One Solution, déjà adopté par le Bayern de Munich et qui permet de modéliser et travailler sur des statistiques individuelles et des tactiques collectives – plus de 400 schémas tactiques existent déjà chez Manchester City – comme l’avait fait l’équipe d’Allemagne lors de la coupe du monde.

Evoquant l’aspect co-innovation du partenariat avec SAP, Stefan Wagner, patron de la division Sports & Entertainment de l’éditeur, explique que le club anglais « souhaite mettre en place un outil de prévention et de suivi des blessures » (une piste déjà explorée par IBM dans le rugby) là où le Bayern insiste également sur la santé mais plutôt sur l’aspect suivi diététique et où Offenheim par exemple – partenaire historique de SAP – développe plutôt une application de gestion du recrutement (scouting).

Pas d’exclusivité sur les applications donc mais chacun suit sa voie et les données ne sont bien sûr pas partager entre les différents partenaires sportifs de SAP, le Bayern et ManCity étant très concurrents sur la scène européenne.

Renforcer les relations avec les fans

Dernier volet de l’accord annoncé par Manchester City et SAP mais pas des moindre : le marketing.

Le club est soumis depuis 2 ans, tout comme le PSG en France, aux contraintes du fair-play financier imposées par l’UEFA, organisatrice des compétitions européennes. Les deux clubs sont la propriété d’états du golfe persique aux ressources quasi illimitées au regard du mécénat sportif. Les nouvelles règles leur imposent cependant d’équilibrer leur compte sur la base de revenus en propre.

Le PSG et Manchester City s’évertuent dès lors à développer leur ressource issue du marketing. Dans un premier temps, le club anglais souhaite réorganiser sa relation avec les fans et compte pour cela sur une approche CRM plutôt classique et fondée sur l’individualisation de la relation.

Au-delà, explique Stefen Wagner, « il s’agira d’utiliser des fonctions d’analyse du sentiment sur les médias sociaux pour détecter les sujets clés et engager l’audience sur une programme de fidélisation, notamment à travers l’individualisation de la relation joueur/fan ».

Au niveau du stade, un certain nombre d’outils d’interaction en temps réel doivent également être déployés, toujours dans un contexte de fidélisation et de Merchandising, deux thèmes de plus en plus importants dans le modèle économique des clubs. A ce titre, Manchester City a également choisi les technologies prédictives liées au rachat d’Hybris par SAP il y a quelques mois.

A date, SAP n’a officialisé aucun accord sportif en France. Mais fort de son offre et des similitudes de développement entre Manchester City et le PSG, le club de la capitale pourrait très prochainement s’avérer une cible de choix.

Pour approfondir sur Applications métiers

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close